Assurance vie > 70000€ : quelle garantie ?

Signaler
-
 arizona -
Bonjour,

Depuis 1 an, j'ai une assurance vie à la Caisse d'Epargne ( Nuance Privilège ) d'environ 150000 €. ( mais le seuil de garantie est limité à 70000 € )

Bien que le banquier ne cesse de me répéter qu'il n'y a aucun risque, que se passerait-il en cas de faillite ?

Suite à un arbitrage, je n'ai aujourd'hui plus aucune action et les 150000 € sont maintenant sécurisés à 100% monétaire. Mais le banquier refuse toujours de transformer mon "Nuance Privilège" en un contrat de type "conjoint" où moi même + mon épouse aurions cette fois 2 x 70000 € de garantie, ce qui serait plus sécurisant !

D'où les 2 questions suivantes :

1) Que deviendrait le dépassement de 80000 € en cas de faillite de la caisse d'Epargne : serait-il perdu ?
2) Faut-il que j'envisage de casser en 2 parties mon assurance vie et que j'aille contracter un 2e contrat dans une autre banque ? ( ce qui cette fois porterait la garantie à 2 x 70000 € )

Je n'ai trouvé personne qui puisse répondre à ce type de questions dès lors que l'assurance vie dépasse le seuil fatidique des 70000 € de garantie. Peut-être vous sera-t-il possible d'apporter quelques éléments à ma requête.

En tous cas, je vous en remercie d'avance et vous présente mes meilleures salutations.

RJN

3 réponses

Messages postés
12
Date d'inscription
vendredi 3 avril 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
23 juin 2009
8
Je ne pense pas que la peur du seuil des 70 000€ soit un facteur pour scinder votre contrat. Le risque est très très faible, l'état français garantissant le dépassement vous n'avez pas grand chose à craindre.
En revanche, pour votre patrimoine vous devez avoir 2 contrats, 1 pour vous et 1 pour votre épouse (les contrats conjoint n'existent pas) voir même 1 pour chaque enfant (juste pour prendre date). En effet au décès de l'un, l'autre a déjà son réceptacle ouvert avec les droits acquis. De plus, comme déjà dit ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier, diversifiez !! Le type de contrats, les supports etc...
Faites le rapidement, moins vous avez d'intérêts en cours et moins vous aurez d'impôt à payer.
Voilà ce que je pense après avoir surfé moi même sur différents sites:
question 1: oui je crois . la garantie s'applique à hauteur de 70 000 euros par assuré, tous contrats confondus chez un même assureur (ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier c'est ma devise)
question 2: c'est ce que je ferais. en le mettant au nom de l'autre (1 à votre nom et un au nom de votre épouse)
Si l'un des 2 décède, il pourra alors placer la somme sur l'autre contrat (à condition qu'il soit bénéficiaire !) et ne pas repartir ainsi sur un nouveau contrat (8 ans pour bénéficier des avantages impôts)
Je ne connais pas les contrats conjoints, je ne suis pas sûr que celà existe. Si le contrat actuel est à votre nom, que dit votre conseiller si vous décèdé pour le placement de votre capital ? Il ouvre un nouveau contrat au nom de votre femme et c'est reparti pour 8 ans !!!!!
> christi59
privilege est un contrat assuré par la CNP,dont l'etat est majoritaire...aucun risque de faillite possible,non?
Pierre a raison. Nuance privilège est un contrat de la CNP. Même si la Caisse d'épargne fait faillite le contrat est toujours valide. De plus celui ci sur son fond euros est composé a hauteur de 83% voire davantages d'obligations d'état (majoritairement française). Seule la faillite de l'état français peut engendrer la perte en capital des encours. Mais si il y avait la faillite de l'état français toute l'économie serait concerné, donc en faillite, et les garanties de 70 000€ pour les Contrats d'assurances vies ou les 100 000€ pour les comptes courants ne serait qu'illusoire.
Pour la sécurité, soyons tous réalistes... les banques françaises sont plus solides que l'état français lui-même, et elle le serait encore davantage sil elle ne finançait pas le pays.
Autrement dit, si l'une des grandes banques françaises venait à faire faillite, soyez tranquille l'Etat serait également en faillite et ne pourrait donc pas garantir quoi que ce soit aux épargnants. Mais comme le dit votre banquier, ce n'est pas un scénario à retenir.

En revanche effectivement ouvrez un second contrat d'assurance vie au nom de votre épouse, au moins pour prendre date. Retirer de votre contrat et verser sur un nouveau générera sans doute des frais d'entrée, il faut également connaître l'origine des fonds : biens propres ou biens communs, toute les banques ont des services de banque privée pour donner des conseils patrimoniaux, si l'écureuil ne le fait passer dans la banque verte (dont je fais partie)...
Bonjour,

Je posséde aussi une somme importante sur un contrat AV en fonds euros à la CNP (nuances privilége de la CEpargne).
Cela fait plusieurs mois que j'analyse les différentes hypotése car une partie de ce contrat sert de garantie pour un prêt immobilier (in fine).
A mon avis le probléme qui peut trés bien arrivé serait un retrait massif (étalé sur 1 année) de l'épargne.Les rendements sont liés non seulement aux sommes prêtées aux états souverains (et l'état Francais n'e'st absolument pas majoritaire, il suffit pour le savoir d'obtenir la répartition des fonds euros nuances priviléges.A titre d'info l'Italie représente 27 % et l'Espagne et le Portugal sont aussi des emprunteurs importants).
Cette hypotése est d'autant plus sérieuse actuellement que le taux minimum garantie sur 2012 est de 1,75 (moins qu'un livret ou des unitées de comptes).
Il faut savoir que la collecte à été exceptionnelement inferieur aux retraits durant le dernier trimestre 2011.A espérer que l'avenir soit meilleur.....
Bonjour,

Les fonds en euros voient leur rendement diminuer d'année en année. Alors qu'au début des années 2000, vous pouviez espérer avoir un rendement supérieur à 5%, il faudra vous contenter de 3% en moyenne en 2012. En prenant en compte l'inflation, en réalité votre fonds euros vous rapporte entre 0.5% et 1%. Quand on sait qu'une grande partie des fonds euros est composé d'obligations d'Etat et quand on voit dans quelle situation financière se trouvent les Etats européens, on peut se poser la question de savoir si le fonds euros est réellement garanti. Pour moi, plus aucun placement n'est garanti. Quand on voit les résultats de certaines SICAV sur le long terme et comment elles réagissent lors des crises, je me demande quel est le devenir du fonds euros (qui reste une pure spécificité française...Mais jusqu'à quand???).

Pour ce qui est des contrats d'assurance vie, il n'existe pas de contrat conjoint. En revanche, suivant votre régime matrimonial, il est possible d'effectuer une co-souscription avec dénouement au premier ou au second décès.

Pour répondre aux questions de RNJ:
1. S'il y a faillite de la CNP qui est l'assureur, vous risquez de perdre 80 000€ en effet.
Cependant, en 2008, on a vu les conséquences que pouvaient avoir la faillite d'une banque avec Lehman Brothers aux Etats-Unis. Pour éviter qu'une telle catastrophe ne se reproduise, la BCE est venu en aide aux banques en leur proposant des prêts sur 3 ans à 1% (ce qui est historique).
Donc, même si le risque est réel, il y a peu de chance pour que cela se produise.

2. Si le fait d'avoir 2 contrats d'AV auprès de 2 assureurs différents peut vous soulager, alors faites le. Mais, même si le risque de faillite existe, il reste minime. Il n'y a donc pas de quoi s'affoler. Et puis, il y a plusieurs paramètres à prendre en compte tels que :

- la date d'effet de votre Nuance privilège car si vous rachetez la moitié de votre contrat pour placer les fonds sur un nouveau contrat, vous devrez de nouveau attendre 8 ans pour bénéficier des avantages fiscaux de l'assurance vie.
- votre objectif pour ce placement: est-il fait pour protéger votre conjoint ? Pour vous procurer des revenus complémentaires?
- votre régime matrimonial qui influencera le mode de souscription


Difficile de vous répondre précisément. Si vous souhaitez avoir plus d'informations, n'hésitez pas.

Bien cordialement.
Garantie de 70.000 euros, non mais vraiment vous y croyez ???????, si la cnp faisait faillite même l'Etat (en faillite) ne pourrait rien faire, donc, peut importe le montant, en cas de désastre tout sera perdu.
Dossier à la une