Mutuelle après départ de l'entreprise

- - Dernière réponse :  Théo - 13 oct. 2010 à 16:58
Bonjour,

Je viens de démissionner de mon ancienne entreprise pour en intégrer une autre.

Dans les deux cas l'entreprise met à disposition des salariés une mutuelle.

Je suis parti le 31 mars de chez mon ancien employeur pour commencer directement le 1er avril chez le nouveau.

Mon ancien employeur m'avait dit (oralement) que la mutuelle continurait de me couvrir pendant encore 1 mois après mon départ. Dans les faits, mon ancienne mutuelle refuse tout réglement pour des actes/soins réglés après le 31 mars. Ce qui fait que pour avril je ne suis pas couvert car mon nouvel employeur a mis en place la nouvelle mutuelle qu'à partir du 1er mai.

On m'a dit que les mutuelles devaient couvrir pendant 1 mois leur adhérents après leur radiation. Est-ce vrai ?

Merci d'avance pour vous réponses et votre aide.

Stéphane.
Afficher la suite 

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
2697
Date d'inscription
vendredi 13 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
16 mars 2016
1796
6
Merci
Bonjour,

C'est quoi ce délire du mois gratuit ? Il faut toujours avoir un écrit avant de prendre pour argent comptant un élément aussi important.
Non les mutuelles ne sont pas philanthropique.
Donc demandez à votre nouvel employeur l'application de la mutuelle au premier jour du contrat : C'est une obligation.

Dire « Merci » 6

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 23833 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de droopy75
0
Merci
bonjour,

j'ai été licenciée en mars 2003 et la mutuelle du groupe pour lequel je travaillais continuait de couvrir les salariés 6 mois après leur départ.

Tu peux demander à cette mutuelle les conditions et vérifier.

Bon courage
droopy75
Messages postés
2697
Date d'inscription
vendredi 13 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
16 mars 2016
1796 -
dans le cadre du plan social il avait décider de ne pas pénaliser les salariés licenciés.
Entre 2003 et 2008, la situation n'est plus la même. En 2004, un texte précis a été voté et entre 2003 et 2008 les transferts CPAM vers les mutuelles n'ont pas cessé.
Donc les mutuelles ne sont plus généreuses ...
Bonjour,

Ce n'est plus vrai depuis le 7 février 2008 !

Le 13 janvier 2009, la Cour d'appel, en interprétant strictement l'article 4 de la loi du 31 décembre 1989, a confirmé la décision de la Cour de Cassation du 7 février 2008 dans sa volonté d'un respect strict du principe du maintien de la couverture. La Cour d'appel a en effet interprété l'article 4 de la Loi Evin en ce sens que le maintien doit se faire sur la base d'une couverture identique à celle dont bénéficient les salariés en activité au moment du départ de l'entreprise. ( autrement dit : le salarié qui quitte l'entreprise implique le maintien pur et simple de la couverture dont bénéficiait l'ancien salarié au titre du contrat collectif, et non l'octroi de garanties similaires.

Pour ce qui est du tarif qui est applicable à celui qui quitte l'entreprise ( article 1er du 30 août 1990 pris en application de l'article 4 de la loi du 31 décembre 1989 ) les tarifs ne peuvent être supérieurs de plus de 50% applicables aux salariés actifs.

En revanche, le maintien de la couverture ne peut profiter aux ayants droits de l'ancien salarié, puisque l'article 4 de la loi du 31 décembre 1989 ne vise que les anciens salariés et que le profit des ayants droit n'est prévu qu'en cas de décès de l'assuré pendant une durée minimale de 12 mois, à condition que les intéressés en fassent la demande.

En résumé :

Le retraité
Votre mutuelle est tenue de maintenir votrecouverture maladie à l'identique et cela automatiquement jusqu'à ce que vous passiez sur une autre mutuelle. Le tarif alors appliqué ne pourra être supérieur de 50% à celui dont vous bénéficiiez auparavant dans le cadre du contrat collectif de votre entreprise. Il faudra donc voir avec eux quel tarif ils vous appliqueront étant donné que les tarifs prévus par le contrat collectif dépend du niveau des salaires de chaque salarié ). Par exemple, si aujourd'hui vous payez chaque mois 80 € au titre du contrat collectif ils ne pourront pas vous appliquer un tarif supérieur à 120 €.

Les ayants droit
En revanche, le maintien de la couverture ne peut profiter aux ayants droits de l'ancien salarié, puisque l'article 4 de la loi du 31 décembre 1989 ne vise que les anciens salariés et que le profit des ayants droit n'est prévu qu'en cas de décès de l'assuré pendant une durée minimale de 12 mois, à condition que les intéressés en fassent la demande.

Bien à vous
Commenter la réponse de aliren27
Dossier à la une