Bonjour

Mon mari vient de décédé, nous avions fait une donation au dernier vivant. Nous sommes propriétaire d'un bien estimé à 180000 et avons deux enfant dont un avec qui nous étions en conflit.
La notaire m'annonce qu'il peut réclamer l'argent qui lui revient sur le prix de la maison somme que je ne dispose pas.
J'ai peur du prochain rendez vous car je ne sais pas quoi faire.
Quelle solutions s'offre a moi ??

Merci d'avance
Afficher la suite 

5 réponses

Répondre au sujet
condorcet 24740 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 20 février 2018 Dernière intervention - 1 sept. 2017 à 13:20
0
Utile
La notaire m'annonce qu'il peut réclamer l'argent qui lui revient sur le prix de la maison somme que je ne dispose pas.
Ce n'est pas ce que vous a dit le notaire, mais qu'étant dorénavant dans l'indivision avec vos enfants, l'un d'eux pouvait vouloir s'en aller en réclamant la contrepartie de ses droits dans l'indivision.
En clair :- sa part en beaux et bons billets de banques !

Quelle solutions s'offre a moi ??
Précisez la date du décès de votre conjoint ?
Quel âge avez-vous ?
Quelle a été votre option vis à vis de la donation au dernier vivant ?
Commenter la réponse de condorcet
0
Utile
2
Bonjour
Mon époux est décédé en juillet de cette année et je suis âgée de 68 ans. Pour l instant je n'ai pas choisi d option je ne sais quoi faire et suis perdue.
Merci pour votre réponse.
roudoudou22 9742 Messages postés vendredi 11 janvier 2013Date d'inscription 19 février 2018 Dernière intervention - 1 sept. 2017 à 14:02
Votre intérêt serait de choisir 1/4 en pleine propriété et 3/4 en usufruit

Compte tenu de votre age les droits de chacun de vos enfants sur cet immeuble seraient estimés à 20250 €
condorcet 24740 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 20 février 2018 Dernière intervention - 1 sept. 2017 à 14:43
Pour l instant je n'ai pas choisi d option je ne sais quoi faire et suis perdue.
Attendez que votre notaire vous convoque pour vous demander d'opter.
Choisissez, 1/4 en pleine propriété + l'usufruit sur les trois autres quarts.
Cette option est la plus intéressante pour vous.
Néanmoins, cela n'empêchera pas celui voulant récupérer la contrepartie de ses droits en vous proposant de les lui acheter, ce que vous pouvez refuser.

Mais, en plus il vous faut préciser impérativement que vous revendiquez le bénéfice du droit d'usage et d'habitation viager que vous confère votre statut de conjoint.
Ce droit découlant de votre régime matrimonial ne peut vous être retiré.

Il sera impossible à cet enfant de trouver un acquéreur de ses droits portant sur un bien dont vous auriez ce droit d'usage et d'occupation.
Commenter la réponse de Vg
0
Utile
Merci pour vos réponses cela me rassure un peu.
Commenter la réponse de Vg
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une