Spoliation coffre fort de la part de la banque populaire

slash64290 Messages postés 1 Date d'inscription jeudi 23 novembre 2023 Statut Membre Dernière intervention 23 novembre 2023 - 23 nov. 2023 à 10:03

Bonjour à tous et toutes,

En aout 2007 m'a mère décède de la suite d'un cancer du sein, succession sans suis, nombreux soucis avec le notaire. Beaucoup de ménage/tri est fait et la plupart des papiers sont jetés. Je garde quelques pochettes au cas ou...

en 2016 bien décidé à tout jeter et finir mon deuil je fais le tour des documents appartenant à ma mère "que j'avais déjà regardé" et je découvre entre plusieurs documents une pochette dans laquelle se trouve une clé et une procuration à mon nom faite chez ce même notaire qui me donne accès à un coffre "numéro 14" de la banque populaire de Riom dans le 63. Ni le notaire ni la banque m'ont notifiés ce coffre, je les contacts donc par courrier recommandés et le notaire fait le mort. La banque après plusieurs courriers m'indique que je dois me rendre à Riom si je souhaite en savoir plus, ce que je fais et 460 km plus tard on me dis à l'accueil de cette banque que c'est comme si ma mère n'avait jamais eu de compte chez eux et que la seule trace est informatique comme si elle était venue pour se renseigner à l'ouverture d'un compte. Je leur explique que c'est du grand n'importe quoi car j'ai des relevés de comptes a son nom dans cette même banque, j'étais déja allé avec elle dans cette banque et elle avait fait une autre procuration pour que j'ai accès à ses comptes car elle était malade  etc. mais rien la banque populaire fait le mort. Aucun moyen d'en savoir plus la banque fait barrage et sait comment s'y prendre.

Après plusieurs relances et courrier recommandés en 2016 je reçois un courrier de la banque populaire en 03/2017 m'indiquant que le coffre est vide, me joignant un constat d'huissier au sujet de ce coffre... sauf que le coffre dont parle la banque populaire et l'huissier ne correspond pas du tout au coffre de ma mère numéro 14 mais c'est un coffre qui porte le numéro 2 d'une autre armoire. je décide donc en 2017 de prendre une avocate qui après avoir vu tous les documents me dit que ça ne devrait pas être trop dur d'avoir gain de cause, et qu'en plus de ça elle ne prendrait pas le risque ouvrant à peine son cabinet de prendre des affaires qui ailles droit dans le mur. 

Malgré ses courriers au notaire et à la banque populaire tout a été abandonné fin 2017 car elle m'avait expliqué qu'il y avait maintenant prescription. Une fois de plus c'est l'ascenseur émotionnel... je laisse tombé avant de fêler un plomb et de devenir fou.

Cette année 2023 en faisant le tri sur mon ordinateur je trouve de façon lunaire "car je n'ai jamais reçu ce document par mail ou autre" un document émanant de la banque populaire attestant que le coffre en question à été ouvert et qu'il y avait à l'intérieur ... plusieurs choses de grande valeur dont une lettre manuscrites de ma mère et une mèche de cheveux, une montre de valeur etc. j'ai tenté de contacter l'ancien directeur de cette banque qui m'a indiqué n'avoir jamais été dans cette banque " sur sa fiche Linkedin est pourtant bien indiqué un passage à Riom"... et qui m'a dit par téléphone que cette lettre était un faux...  j'aimerai savoir pourquoi j'aurai intérêt à mettre en avant un faux document, alors que j'ai tous les documents attestants de ma bonne foi. Le contenu du coffre ayant déjà été validé par ma mère de son vivant, le constat fait sur cette lettre me paraît totalement en adéquation. 

Cette histoire m'empêchant de dormir depuis plusieurs années j'ai cette année décidé de continuer a chercher...

J'ai contacté sur conseil d'un avocat le médiateur de la banque populaire en octobre 2023 qui m'a fait un retour me demandant si j'avais contacté la banque populaire dans les 3 mois avant de lui envoyer ce courrier. Je viens de recevoir une réponse de la banque populaire qui une fois de plus botte en touche... en citant d'une part le mauvais coffre, en disant maintenant que le coffre n'a jamais été remplacé et que maintenant il y a prescription etc. 

Forcément aucune traces des fiches de visites des coffres...

Je vais donc renvoyer ce courrier avec le reste au médiateur de la banque populaire.

Je possède :

- tous les documents attestant que ma mère avait un coffre pour lequel elle avait fait une procuration à mon nom. 

- Une clé numéro 14 

- des fiches de comptes attestant que ma mère avait un compte dans cette banque, qu'elle existait bel et bien. Et pas juste un fantôme informatique comme voudrait le faire croire cette banque. 

- Des courriers d'avocat au sujet de cette affaire etc.

Et malgré tout cela rien, cette banque, ses voleurs, ne font rien pour moi et la mémoire de ma mère. 

C'est totalement le pot de terre contre le pot de fer et je n'aurais peut être jamais gain de cause, c'est d'une terrible injustice. J'ai toujours été étonné que ma mère ne nous ai pas laissé une lettre, connaissant sa prévoyance et se sachant malade. 

Peut être que si j'avais eu de l'argent et une armée d'avocats cette affaire se serait passée autrement...

Je partage mon histoire ici afin de prévenir les personnes ayant des coffres de bien faire attention... 

J'aimerai également pouvoir rentrer en contact avec des personnes ayant vécus la même chose que moi, ça ne changera certainement rien, ou peut être que je vais enfin pouvoir alléger ma conscience. En tout cas j'espère que les personnes en cause ne dormirons plus correctement sur leurs deux oreilles.

Merci de m'avoir lu ????????