Bon cadeau validité

ES3_ Messages postés 1 Date d'inscription mardi 22 février 2022 Statut Membre Dernière intervention 22 février 2022 - Modifié le 22 févr. 2022 à 18:10
hoquei44 Messages postés 16009 Date d'inscription dimanche 19 janvier 2014 Statut Membre Dernière intervention 13 avril 2024 - 22 févr. 2022 à 18:21
Bonjour,
Je suis une professionnelle, un client revient 1 ans et 9 mois après l'achat d'un bon cadeau valable 6 mois. Les tarifs, et les prestations ayant évolués, je lui explique mon refus. Il me demande un remboursement.
Qu'en pensez vous ? je me sens en droit évidemment de refuser. Mais le suis-je vraiment ? Et ce qu'importe la somme ? (mes prestations sont dans une tranche haute)
Je n'ai fermé dans l'année 2020 que durant les mois de confinement, et il était tout à fait possible de me contacter. J'accepte volontiers de dépasser la validité si on me contacte dans les délais afin de réserver un créneau hors validité. Mais là je trouve qu'il y a abus.
Ps : de plus à savoir qu'il m'avait demandé la facture au nom de son entreprise, afin évidemment de pouvoir la passer en frais commerciaux. La facture date du 4 Mai 2020.
Merci par avance pour vos éclairages

1 réponse

hoquei44 Messages postés 16009 Date d'inscription dimanche 19 janvier 2014 Statut Membre Dernière intervention 13 avril 2024 8 590
Modifié le 22 févr. 2022 à 18:21
Bonjour,

Si la date de validité est dépassée alors le bon cadeau n'est plus valable. Il fallait l'utiliser avant. Juridiquement, vous n'avez rien à rembourser.
Sur le plan économique, vous avez rempli votre part du contrat en maintenant l'offre commerciale durant toute la période de validité (et donc vos charges fixes). Ce n'est pas parce que vous avez économisé sur vos charges variables d'une offre que vous devez abandonné les frais couvrant vos charges de structures. Il y avait un contrat avec une durée clairement défini, vous avez respecté le contrat, l'autre n'a pas à y déroger en inventant de nouvelles règles (remboursement non prévu).

Si remboursement il doit y avoir, afin d'éviter le complicité de blanchiment d'argent, c'est remboursement obligatoirement par virement afin de pouvoir identifier clairement le destinataire des sommes, et que cette personne (physique ou morale) correspondent bien à celle indiqué sur la facture et l'avoir. Les chèques peuvent être encaissés par n'importe qui (non vérification systématique des ordres par les banques), et les espèces ne sont pas traçables.

Ps : de plus à savoir qu'il m'avait demandé la facture au nom de son entreprise, afin évidemment de pouvoir la passer en frais commerciaux. La facture date du 4 Mai 2020. 

Et alors ? Vous faites bien passer votre facture en vente commerciale, pourquoi pas lui ?

CB

1