Sport extra scolaire

[Résolu]
Signaler
-
 ND -
Bonjour,
Mon fils veut faire du catamaran je l ai donc inscrit tout en indiquant au père le désir d en faire, à ce jour il ne m à toujours pas répondu oui ou non, sauf qu il a dit à mon fils qu il ne l emmènerai pas lors de ses semaines de garde je vais lui proposer de m en occuper mais je sais qu il me dira non car ce n est pas ma semaine et il ne participera pas au frais alors que sur la convention de divorce s est noté que l on partage les frais sur toutes les dépenses relatives à nos 3 enfants, que puis-je faire ou ne pas faire ?

Merci
Evy

6 réponses

Bonjour,

Rien oblige le père sur ses périodes de garde.
Bonjour,

Toutes décisions importantes concernant les enfants sont à prendre en concertation entre les 2 parents que ce soit au niveau scolaire, médical ou extra scolaire.

Ainsi, si la volonté de votre fils a faire du catamaran est nouvelle (il n'en a jamais fait auparavant) il était impératif AVANT d'inscrire votre fils d'attendre la réponse du père. Au pire, lui indiquez par mail qu'a défaut de reponse dans un délai de 15 jrs il sera réputé avoir acquiescé.

Mais là, en inscrivant votre fils, sans même avoir obtenu l'accord du père, vous avez purement et simplement bafoué son autorité parentale.

De ce fait, il est libre de refuser d'emmener votre fils mais aussi libre de refuser que vous veniez chercher votre fils sur son temps de résidence.

Pour rappel, chacun des 2 parents est libre d'organiser son temps de résidence comme il l'entend. Un parent n'a pas à ingérer sur le temps de l'autre parent.

Enfin, même si votre jugement précise que les frais de votre enfant sont à partager, il est implicite que les frais exceptionnels doivent recueillir l'accord des 2 parents,ce qui n'est pas le cas ici puisque vous avez inscrit et engagé votre responsabilité sans même avoir attendu que le père donne son avis sur l'activité, le coût et les horaires de celle ci.


Cordialement
Messages postés
184
Date d'inscription
mardi 29 juin 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
16 septembre 2021
30
Hello,

je suis en desacord avec les deux interpretations ci dessus.

1 "Ainsi, si la volonté de votre fils a faire du catamaran est nouvelle (il n'en a jamais fait auparavant) il était impératif AVANT d'inscrire votre fils d'attendre la réponse du père."
la loi ne vous oblige qu'a chercher a receuillir le consentement du pere.
Si vous l'avez prévenu et apres un delais raisonnable, l'abence de réponse equivaut a une appobation (et c'est la loi).
Vous devez agir dans l'interet de l'enfant et si la pratique du parachute ou du dressage de lion peut eventuellement etre sujet a certain risques, le catamarant reste plus "classique", prticulierement pour des habitant du littoral.

Il est bien évident que ce "delais raisonnable" doit etre fonction des conditions de l'activitée (eloignement du domicile, risques associés etc...)
Cependant, un parent ne peut pas se cacher derriere ses hypothetique droit de parent, l'absence de dialogue n'est en aucun cas dans l'interet de l'enfant, particulierement lorsqu'il exprime un souhait coherent et raisonable.

2/
Votre fils pratiquant cette activité de fait, le pere est fortement inciter a l'y amener. Il est de l'interet de l'enfant de ne pas changer de vie d'une semaine a l'autre. Si rien ne le force a l'y amener ou a payer l'activité actuellement, vous pouvez saisir le jaf et demander a recuperer votre fils les jour/soir ou il pratique son activitée. Sinon vous pouvez aussi demander une garde classique, puique monsieur n'a pas le temps de répondre oui ou non a de simple demande concernant son enfant.



Je rappel que Mme possede l'autorité parental pleine (et non a moitié), de meme que le pere. elle peut donc faire l'integralité des actes "usuels" concernant l'enfant (y compris le desinscrire/changer d'l'école, comme le montre la jurisprudence). L'inscription au catamarant est un acte usuel, dans l'interet du mineur. De plus, la pratique de l'autorité parental appel a un delais de réponse "raisonnable" et plus simplement a un dialogue entre parent.
Mme peut donc, legitimement, faire valoir que, M. ne répondant plus a ses messages, elle est mise face au fait acomplis de devoir prendre des décision seule pour son enfant, concernant des questions ne revetant aucun risque disproportionate.
Bonjour Nogai,

Avez vous pris connaissance du fait que madame a d'abord inscrit son fils au catamaran PUIS en a fait part au père ?

Où est le respect là dedans ?

Ne doit on pas agir, même séparés, en parent responsable ?

L'enfant souhaite faire du catamaran ? Soit.
Dans ce cas, le parent informé en discute avec l'autre parent AVANT la prise de décision, surtout lorsque l'on est en résidence alternée.

Après tout, si le père venait à agir comme la mère, sans discussions PRÉALABLE, les enfants pourraient se retrouver inscrit à 2 activités chacun (l'une choisie par la mère et l'autre par le pere). Ce qui n'est pas forcément dans l'intérêt des enfants.

Pour rappel, ils ont 3 enfants.

De plus, comme vous le dites l'inscription à une activité extra-scolaires est un acte usuel qui présuppose que l'autre parent soit d'accord. Or, si l'autre parent fait part de son désaccord, l'enfant n'a pas à y être inscrit. Seul le JAF dans xe cas pourrait statuer sur la pratique ou non de ce sport par l'enfant. Mais doit on vraiment saisir le JAF pour une question qui pourrait etre résolue avec un peu de bon sens ?

Enfin, votre proposition à ce que la mère saisisse le Jaf uniquement pour se voir attribuer le soir de l'activité voire cesser la résidence alternée est juste inentendable. L'intérêt d'un enfant ne peut se résumer à la pratique ou non d'une activité sportive. L'intérêt d'un enfant est d'avoir des relations privilégiés avec chacun de ces 2 parents.

L'intérêt des enfants est d'avoir 2 parents responsable et qui se respectent et surtout respectent les choix de l'autre.

Madame est d'accord pour le catamaran. Monsieur non.

Dans ce cas, soit madame outrepasse l'autorité parentale est assume seule le coût de l'activité choisie et prend note que l'enfant sera absent sur les temps de residence du père. Soit elle y renonce.

Cordialement
Je confirme la réponse de bon sens de Snoopy,

Admettons que, l'enfant soit inscrit dès son plus jeune age a ce sport.
La réponse serait bien différente.
Idem si ce sport entre dans le cadre de ses études (sport étude).
Mais là ce n'est pas le cas.
La mère ne doit pas "empiété", sur le temps de DVH du père sans son accord préalable.
Un Juge, ne donnera jamais raison au parent qui s'impose lors du DVH de l'autre parent.
Messages postés
184
Date d'inscription
mardi 29 juin 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
16 septembre 2021
30
cher Snoopy & 127;,

Je pense qu'il est important de rappeler que les droits du pere (des deux parents) sont importants et doivent etre absolument respecté.

Cependant, vous semblez répondre a notre chere Evyab du point de vu des droits du pere exclusivement. N'oublions pas les droits de l'enfants ainsi que les devoirs des parents.

1/
Nous ne sommes pas dans un cas ou le parent 1 force l'enfant a faire un sport (ou un LV2 a l'école, ou se faire baptiser ou autre). L'enfant, visiblement un ado, exprime le souhait de faire un sport relativement classique (pas de MMA ou parachute), je suppose coherent avec son cadre de vie et probablement avec celui de ses amis.

Il appartient donc aux parents de prendre la décision d'inscrire l'enfant a la lumiere de ses choix.

2/ l'ado a exprimer ce choix aupres de seS parents (parent1 et parent2), la charge mental/ inscrire l'enfant, la reflexion sur le sujet, etc le reviens pas au parent1 exclusivement.
Il revient alors aux deux parents de se concerter, de se parler et d'apporter une réponse coherente a une demande coherente dans un delais raisonnable.

Or, nous constatons simplement que l'enfant n'est pas écouté chez l'un des parents
Pire, lorsque l'enfant effectue cette demande (encore une fois il ne demande rien d'irrésonable), vous dites "La mère ne doit pas "empiété", sur le temps de DVH du père sans son accord préalable." La mere ne fait rien, et elle ne pratique pas le catamaran. c'est l'enfant (l'ado) qui empiete sur le DvH de son pere. la mere ne fait RIEN.
le Droit de visite et hebergement n'est en rien supperieur a l'interet de l'enfant. C'est le temps durant lequel la garde s'effectue chez le pere, rien de plus rien de moins.

La mere n'est pas résponsable du souhait de l'enfant, elle n'est pas non plus ravi de devoir faire la navette (du pere vers le club, de chez elle vers le pere,...) je constate simpelement qu'elle fait passer le souhait de son fils avant son propre interet.

3/ a Defaut, nous constatons que le pere ne s'oppose pas au catamaran, il ne souligne aucun risque ou probleme organisationel. Visiblement il n'a simplement pas envie de s'organiser pour son fils (ou il ne le peut pas). Dans tous les cas la réponse doit etre une modification du DVh ou de l'organisation, la mere se proposant d'etre diligante.
Le dialogue doit s'installer, par exemple en élargissant le DvH en faveur du pere etc, si il a d'autres enfants ou des contraintes pro l'empechant d'amener l'enfant au catamaran la mere l'aidera.
Mais en l'absence de toutes communication du pere.... il donne de facto son accords.


"Ne doit on pas agir, même séparés, en parent responsable ?"
Oui, ce qui signifie discuter entre détenteur de l'autorité parental.
Ce qui signifie de trouver (dans la mesure du possible et du raisonnable) des solutions viables pour les trois acteurs afin de permettre l'activitée.

ici je ne vois qu'un simple refus non motivé.
Que le pere saisise le JAF pour argumenter contre le catamaran, il sera débouté et ne risque que la perte de son DVH.

" Mais doit on vraiment saisir le JAF pour une question qui pourrait etre résolue avec un peu de bon sens ?"
Vu la surcharge de nos JAF... je suis entierement d'accord avec vous Snoopy. mais ou est le bon sens ici ? il est trop facile de se cacher derriere un "c'est ma decision en tant que pere" sans dialogue et sans argument.


cordialement,
Je ne partage pas votre avis nogai.

Votre réponse est pleine d'interprétation qui n'ont pas lieu d'être faite sur un site juridique.

Madame a indiqué avoir inscrit son enfant a une activité PUIS en a informé le père. A partir de là, il y a un soucis de communication émanant de la mère et non du père.

Lorsqu'un enfant évoque un désir d'activité, de voyage etc et que ce désir impacte l autre parent (en temps et en argent) il est juste respectueux d'obtenir son accord avant de l'inscrire.

Si l'autre parent est d'accord pas de soucis.

S'il refuse pour des raisons qui le regardent et non pas à être justifier, on peut convenir amiablement que soit cette activité ne se fera pas soit qu'elle se fera à certaines conditions (absence sur les temps du père, et coût assumé par le parent ayant engagé sa responsabilité).

Quant à l'enfant POUR NE PAS LE METTRE EN CONFLIT DE LOYAUTÉ ,on lui explique que papa à droit de refuser aussi injuste que cela peut paraître mais que du coup maman fera ça sur les temps de maman.

Vous constaterez que je ne renie pas l autorité de madame, j'indique simplement qu'en cas de refus de monsieur, à elle d'assumer sa décision d'inscrire l'enfant en assumer l'activité sur ses temps de residence et le coût de celle ci. Un adulte se doit d'assumer ses décisions.

A l'avenir, il conviendra de s'enquérir de l'avis du père avant la prise de décision.

Cordialement
> Snoopy
Qu est je fais de mal ???? C est une liste d attente pas d inscription!!!!! Les places sont simplement très réduite et la liste d attente longue d où la demande de position au père qui n à pas daigné répondre, par contre à inscrit ma fille en toute conscience à la piscine alors qu elle veut faire de la gym ??? Sans m avertir et commence l inscription de mon fils au foot encore une fois sans m avertir donc je vais enfin clore le débat il m à répondu aujourd'hui en sachant que le dernier délai était hier donc rassurez vous mon fils ne fera pas l activité qui lui met des étoiles dans les yeux, et sa réponse à été claire il ne fera pas d effort pour son cadet de 12 ans car si ils ont une sortie en famille ça bloque et 10 km c loin quant à mon aîné il va faire du foot le samedi comme vous tous savez les tournois sont le we et parfois les déplacements lointains... C est tout à fait logique me direz vous snoopy il a plein pouvoir cet homme,et puis il continuera à prendre des rdv de spécialistes comme l orthophoniste pour l appareil dentaire sans m avertir voilà
Je dois sûrement être une mauvaise mère en tous les cas moi je tiens au courant de tout ce qui concerne mes enfants même si je n ai jamais de retour et puis un petit dernier cet été j ai offert à mon fils un stage découverte pour sa belle année scolaire et anniversaire que j ai réglée seule rassurez vous il savait les horaires pour venir voir son fils naviguer, il était en vacances chez lui je précise do c à 10 km de son fils et bien vous savez quoi mon fils n a même pas pu montrer ce qu il savait faire sur son petit cata car il n est jamais venu

Cordialement
Messages postés
184
Date d'inscription
mardi 29 juin 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
16 septembre 2021
30 > Evyab
Madame,

vous avez BIEN fait. courage.
Il est évident que vous faite passez l'interet des enfants avant les votres. Ne laissez pas un pere en mal d'autorité ecraser les enfants.

Si votre fils a un passif avec la voile, si vous avez suffisement d'elements pour le prouver, saisisez le JAF, exiger la pratique de l'activitée.


Cordialemennt et bon courage
Messages postés
184
Date d'inscription
mardi 29 juin 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
16 septembre 2021
30 > Snoopy
Cher Snoopy,

pardonez moi si je me suis mal exprimé mais je ne pense pas que vous reniez l'autorité de Mme.
Je pense que votre interpretation du code civil se fait dans l'interet des droit du parent bloquant.


Votre réponse est pleine d'interprétation
En effet, cependant nous sommes dans un cas tres classique d'un parent qui s'oppose a l'enfant pour son propre plaisir. Vu la réponse de Mme a 15.27:
- piscine alors qu elle veut faire de la gym
- mon fils ne fera pas l activité qui lui met des étoiles dans les yeux
- il continuera à prendre des rdv de spécialistes comme l orthophoniste pour l appareil dentaire sans m avertir voilà

Visiblement et comme nous pouvions nous y attendre le pere fait ce qui lui plait en inscrivant les enfant dans les activités qu'il souhait les voir pratiquer independament du souhait des enfants ou de la volonté de la mere.
Pardonnez moi pour cette généralisation mais c'est malheureusement trop fréquent.
J'assume donc totalement ma réponse a Mme et m'oppose, respectieusement, a vos conclusions.
Enfant et parents ne doivent pas subir la tyranie d'un parent qui s'oppose systematiquement a tout et réponds lorsque cela lui chante.



S'il refuse pour des raisons qui le regardent et non pas à être justifier
Je vois la deux niveau de lectures/réponses:
1/ Oui, imediatement, il est en effet possible pour le pere de dire "non" sans justification.
2/ Cependant cela ne signifie pas que la mere (ainsi que les enfants) restent sans possibilités de recours - et j'insiste pour amalgamé ces deux niveaux.
Tant que le pere ne s'oppose pas explicitement et par écrit: vous pouvez tres legitimement l'inscrire et faire l'ensemble des acts usuels concernant l'enfant.

De plus, lorsqu'un parent bloque, lorsque (par exemple) la liste d'attente est longue et que le refus (non motivé) d'un parent met en péril la pratique de l'activité, alors vous DEVEZ (je parle d'un point de vu moral).
Laissez le pere saisir le JAF pour se justifier d'un tel refus et des """conséquences"" sur son organisation.

J'insiste que, si le pere n'est pas disponible pour ses enfants (et l'accompagnement ou a défault la mise en place d'une organisation pour la bonne pratique des activités) est un préalable pour prétendre a des DvH.
L'enfant, ses ambitions et ses passions ne peuvent etre otage des soit disant "droit de pere" qui ne prévalent en rien sur les droits de l'enfant.



J'irai meme bien plus loin: Ces refus, si ils ne sont pas justifiés, peuvent etre une raisons (parmi d'autre) pour perdre une garde alternée. Une mere préparant correctement son dossier, illustrant des refus intempestif contraire a l'interet de l'enfant, l'absence de concertation cumuler au témoignage de l'enfant (modulo un age raisonnable pour que sa parole soit veritablement prise en compte) mettra le pere dans une situation tres difficile voir perdante face au JAF lorsque les décisions pour ou contres les garde alternée ou Dvh se jouent.

Le parent qui saisi le JAF n'est pas celui qui crée le conflit de loyauté. Ce serait facile dans ce cas:
SI le JAF est saisi,et l'enfant témoigne, alors la mere est coupable de crée un conflit de Loyauté ?
De mon point de vu il s'agit de faire valoir les droits de l'enfants (sur ceux d'un parent blocant sans raisons)
@ Snoopy, quels sont, dans ce cas les recours selon vous, ?



pour @127 qui m'apparait loin de la question:
"Dès qu’un acte engage l’avenir d’un enfant, qu’il comporte des risques ou qu’il a une incidence sérieuse sur sa sécurité, sa santé ou sa moralité, il s’agit d’un acte non usuel.
Autrement dit, le gardien de l’enfant doit solliciter l’avis et l’accord des détenteurs de l’autorité parentale.
Donc l'inscription a une activité tel de le catamaran est usuel.
donc tant que le pere ne s'y oppose pas formellement pas écrit, la mere est en droit d'y inscrire son fils.
>
Messages postés
184
Date d'inscription
mardi 29 juin 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
16 septembre 2021

Bonsoir nogai,

J'ai pris connaissance de la réponse de la postante et l'unique chose que je vois est une mère qui a renoncé à inscrire son enfant a une activité alors quelle aurait pu le faire en assumant le coût de celle ci et en l'emmenant sur ces seuls temps de residence.

La postante justifie son renoncement par l'attitude du père mais il n'en est rien. Elle a choisit de ne pas l'inscrire, elle aurait pu agir différemment. Comme vous le dites vous même tant que le père n'a pas refusé l'inscription la mère était en droit de le faire.
Quant au refus du père, il est surtout lié à des contraintes géographiques. Il ne nous revient pas de juger si ces propos sont acceptables ou non. Nous ignorons ces contraintes personnelles, professionnelles et familiales.

Qui plus est, il ne fait pas rien. Il a inscrit sa fille a la piscine et son fils au foot (renouvellement), si cela ne convenait pas à la mere, elle est libre de refuser de participer au paiement et de ne pas les emmener sur son temps de résidence. Rien ne dit d'ailleurs quelle paie ou qu'elle les y emmene. Par contre, elle se plaint de la lourdeur de l'activite foot et des matchs du samedi...pourtant lorsque le père se plaint de l'activité catamaran, elle ne comprend pas. Les deux réagissent similairement.

Pour la gym, libre à elle d'y inscrire sa fille si c'est vraiment le souhait de sa fille, toutefois a charge pour la mère d'assumer le coût de cette activité et de gérer celle ci sur ses temps de residence.

En réalité, le dialogue semble rompu et les parents semblent diamétralement opposé dans leurs choix. Les enfants feront avec. Chez papa ont fait ça et chez maman ça. Ce n'est pas optimum mais c'est ainsi.

Pour ma part, les choses sont très claires : On ne fait pas aux autres ce qu'on ne veut pas qu'on nous fasse.

Ainsi, Si les 2 parents sont en accord pour la pratique d'une activité, ils paient chacun leur part et s'engage à y être assidu.

En cas de désaccord, 2 solutions. Soit on y renonce purement et simplement (mais on assume son renoncement) soit on inscrit l'enfant en assumant seul le coût de l'activité et en prévenant le responsable de l'activité que l'enfant sera absent à tel et tel moment.

Quant aux rdv orthodontiste, on ignore sciemment les raisons qui poussent monsieur à prendre rdv sans avertir madame.
L'essentiel étant à mon sens que les enfants soient suivi.

Dans tous les cas, si madame connaît le nom de l'orthodontiste, libre à elle de le contacter afin d'obtenir les informations qui lui manquent.

Madame me semble surtout souffrir de la situation. L'important pour elle serait de lâcher prise lorsque le sujet n'est pas une question de vie ou de mort.

Cordialement
Bonjour snoopy car moi je vous réponds directement ce que je vois c est que vous êtes parties prenante j étais venue en toute bonne foi pour du soutien et je me sens jugé vous n avez rien compris en fait c est lui qui parle de ne pas faire d effort pour son cadet les samedis alors qu il. A avoir les mêmes contraintes des samedis avec notre autre fils moi j assumerai d emmener tout mes enfants à leurs sports mais pourquoi refuser à l un ce que l on accepte aux 2 autres je vais vous le dire parce que j ai pris l initiative de liste d attente et que ce n est pas lui qui la fait vous n avez que la pointe de l iceberg et pas la base quant à l orthophoniste grand dieu bien sûr que j ai demandé à ce praticien c est simplement qu il bafoue mon autorité sur tous les points mais peut être que cela vous dépasse, que ce soit scolaire ou non bref et moi je n ai pas les moyens d assumer tout toute seule effectivement. Et désolé de vous contredire c est lui qui me fait payer notre séparation par le biais des enfants et non l inverse moi je demande que l épanouissement de mes enfants. C est mon combat et finalement vous pouvez penser ce que vous voulez je sais qui je suis et ce qu il fait à mes enfants chaque jours, quant à ses contraintes familiales il a exactement les mêmes que moi et il a tous ses samedis.

Cordialement
Bonjour Evyab,

Vous vous méprenez sur l'interprétation de mes réponses.

Je ne cautionne pas la manière d'agir du père de vos enfants qui manifestement inscrit les enfants à des activités SANS CONCERTATION, au même titre que je ne cautionne pas le fait que vous avez inscrit un enfant au catamaran pour en parler ensuite au père.

Pour ma défense, votre premier post ne mentionnait pas que c'était une liste d'attente. Im etait insuffisamment précis.

D ailleurs si votre fils était sur liste d'attente vous n'avez aucune certitude que sa candidature aurait été retenue même en cas d'accord du père.

Je réitère mes propos dans un monde parfait, vous et le père devriez, choisir, payer et emmener vos 3 enfants aux 3 activités choisies en veillant à ce que ces activités puissent être réalisées aisément sans porter préjudice ni à un enfant ni à un des parents qui auraient des contraintes professionnelles, personnelles ou familiales plus lourde.

Chacun respectant les acceptation/refus de l'autre.

Je maintien toutefois que si le père n'a pas refusé l'inscription au catamaran mais quil a refusé uniquement de l'y emmener ou d'y participer, SANS refuser l'inscription en elle même, vous êtes en droit de l'inscrire en assumant seule le coût et en l'y emmenant uniquement sur vos temps de residence.

Pour reprendre vos propos, votre fils aurait eu des étoiles dans le yeux 1 semaine sur 2, alors que là il ne les aura pas, sous réserve que sa candidature aurait été retenue ce qui n'était pas certain.

Il me semble comme déjà dit important de lâcher prise sur certaine chose en cas de séparation et de gérer son temps de résidence et uniquement celui ci. Et ce pour votre bien. Quant aux non informations, passez outre en contactant directement les tiers concernés. Vous gagnerez en sérénité.

Enfin, vous pouvez tenter la médiation familiale. Celle ci vous aidera peut être à prendre des decision commune au sujet de vos enfants et à remettre les choses à plat avec le père de vos enfants.

Cordialement
Bonjour Evyab,

Je me permets après lecture d'intervenir sur ce sujet.

Il apparaît qu'il y a désaccord sur l'organisation des sports extrascolaires au niveau accord réciproque. Ce qui ne respecte pas les règles de base de cette garde, celle ci impliquant un certain niveau d'échange entre famille dans l'intérêt des enfants. Il est difficile d'appliquer ce qui est imposé, vous n'avez pas à vous justifier d'une attitude que vous semblez subir le mieux est d'y mettre des limites en prenant un peu de hauteur.

Faites le point de manière factuelle à l'écrit avec l'autre parent maintenant ou dans l'année pour préparer sur d'autres bases l'autre rentrée en lui rappelant les règles de l'échange/accord sur certaines pratiques. Positionnez vous fermement sur le non retour au niveau réponse suite à votre demande aussi.

Le reste c'est de l'extrapolation sur des faits non avérés. Aucun intérêt.

Bien cordialement