3ème lettre de convocation pouvant aller jusqu'au licenciement

Signaler
Messages postés
7
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
22 septembre 2020
-
Messages postés
7
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
22 septembre 2020
-
Bonjour,

Je viens de recevoir une lettre de convocation à un entretien préalable au licenciement. C'est la troisième en un an.
Les motifs sont soit inventés, soit exagérés.

J'y vois un acharnement mais c'est un autre sujet.

Mes questions concernent la dernière lettre.

- il y est noté que j'ai refusé d'aller à l'entretien (deuxième lettre reçue en début d'année)
La vérité, c'est qu'il était absent (malade paraît il) et a demandé à la responsable de dépôt (non officielle) de prendre sa place.
J'ai en effet refusé de la rencontrer : le rendez vous était fixé avec lui, la "responsable" est une personne à qui je reproche son manque d'objectivité, et comme par hasard le directeur est arrivé 3h30 plus tard, 2 minutes après mon heure de débauche.

Étais je en tort ?

Je n'en ai plus jamais entendu parlé ... Pas de report, ni autre explication ou même sanction.

- il y est mentionné que les faits reprochés dans la deuxième lettre (début d'année) sont toujours en cours de validité.

N'y a t il pas un délai de 2 mois pour sanctionner ?
Les faits invoqués sont toujours plus ou moins les mêmes mais exagérés "à sa sauce" ... Est ce valable de reprocher toujours les mêmes choses sans y avoir auparavant donné une sanction ?
Que dois-je répondre sur ce sujet ?

Un troisième point et non des moindres ....

- la prochaine convocation

# Il mentionne que je serai considérée comme absente si je refuse d'être reçue par la "responsable" (il cite son nom).
D'après mes recherches, c'est faux aux yeux de la loi, mais j'ai quand même peur qu'il joue avec cet élément.

Comment me défendre ?

# De plus, cette personne, dont il cite le nom, a été "rétrogradée" en juillet dernier (entretien à la va vite) et a demandé il y a quelques jours une rupture conventionnelle. En dehors de son statut salarial, elle n'en pouvait plus de subir.
Il n'est donc plus d'actualité qu'elle me reçoive. Elle est en arrêt maladie.

Doit il obligatoirement me refaire un courrier avec le nom d'une autre personne pour le représenter ?

J'ai lu que la personne qui peut le représenter doit être habilitée en matière d'embauche, de licenciement et de sanction. Or, il n'y a personne dans la société qui remplisse cette fonction à proprement parler, excepté lui, le directeur.
Si je suis reçue par un autre, est ce irrégulier ?
Puis je refuser ? Et surtout comment ... afin de ne m'attirer aucun ennui ...

# Au vu du planning tendu, entre les démissions, les ruptures conventionnelles, les arrêts maladie, etc... des autres salariés ... Je serai là seule sur mon poste au moment de la convocation.

Il est possible qu'une personne d'un autre service me remplace, mais avec les conséquences que cela implique. A savoir, son secteur sera donc privé de sa présence, générant de l'attente et de l'insatisfaction chez la clientèle.

J'ai peur que mon entretien soit expédié.

Comment y remédier sans autre attaque de la part hiérarchique sur cette demande pourtant si logique et vitale ?
Dois je demander le report ? Attendre que lui le fasse ? Que se passe t il si je reçue 1 heure après (voire plus) ? Mon conseiller du salarié va attendre ... Est ce valable d'être reçue 1 heure après le rendez vous ? Suis je en faute si je refuse ?
Je n'ai trouvé aucun texte sur le retard lié à ce genre de situations ....

Je vous remercie de m'aider par vos conseils, expériences et textes de lois. Je cherche depuis des jours ... et malgré cette troisième lettre, il me manque toujours des pièces au puzzle.

Merci beaucoup et bonne journée à tous.

3 réponses

Messages postés
34178
Date d'inscription
samedi 22 mai 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
22 octobre 2020
7 019
Y a t il des délégués
Messages postés
7
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
22 septembre 2020

Oui, il y a un délégué pour le collège "employé" ... pas de suppléant ...

Hélas, celui ci a été choisi avec soin (relation proche du patron et du responsable de l'une des agences). Il y a bien sûr eu un vote mais avec un seul candidat ...

Je sais que c'est très subjectif de dire çà, mais les faits sont là. Malgré l'objectif de sa mission, je ne peux pas compter sur son soutien ... bien au contraire .... Mon patron a clairement dit à d'autres salariés (et le dp en fait partie) qu'il voulait se débarrasser de moi (mon âge joue sur mes performances avec la pénibilité intrinsèque aux tâches de mon poste).
Bien évidemment, aucune allusion à mon âge et à mon sexe ne sont faites dans les courriers...
Messages postés
34178
Date d'inscription
samedi 22 mai 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
22 octobre 2020
7 019
Vous allez faire un courrier recommandé avec accusé de réception à l'employeur
Monsieur Suite à votre convocation à l'entretien préalable au licenciement je vous signale que je dois être reçue par Le chef d'entreprise ou tout salarié de l'entreprise disposant d'une délégation de pouvoirs car nulle autre en la matière ne peut mener l'entretien préalable.
En l'occurrence je refuserai l'entretien si ce n est pas le cas comme le stipule la loi
Veuillez.....
Après vous venez avec cette lettre en double exemplaire à l'entretien et vous faites signer ce courrier à la personne qui vous recevra après lui avoir demander sa délégation ceci au cas où il ne prendrait pas connaissance du recommandé avant l'entretien
Messages postés
7
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
22 septembre 2020

Merci beaucoup d'avoir pris sur votre temps pour me répondre.
Merci pour vos conseils.
Dossier à la une