Arrêter l'école à 16 ans

Signaler
Messages postés
5
Date d'inscription
mardi 1 septembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
2 septembre 2020
-
Messages postés
5
Date d'inscription
mardi 1 septembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
2 septembre 2020
-
Bonjour, bonsoir ~

Merci d'avance à ceux qui me liront jusqu'au bout et prendront le temps de me répondre

Je suis Morgan, j'ai 16 ans depuis milieu 2020 et je passe en première.
Je suis agoraphobe, anxieux social (résultats post-traumatiques de mon harcèlement CE2-5eme) j'ai une phobie scolaire et je suis en dépression anxieuse depuis fevrier mars 2020 à cause de cela et d'éléments extérieurs (entre autres mes relations sociales soit trop compliquées soit inexistantes).

Je suis bon élève, le genre que les profs trouvent sérieux, appliqué et j'ai longtemps eu une image de timide parce que je me suis trainé une bande d'hypocrites mes premières années de collège et que donc je ne criais pas mon amour pour les autres sur les toits. Ma moyenne tournait autour de 14 jusqu'à ma 3e et cette année où je me situe plus vers 12, en tout cas on me répète souvent que j'ai de bonnes capacités. Je remonte facile à 16 ou plus si je travaille mais je ne travaille plus à la maison depuis début collège, je me contente d'écouter les cours là plupart du temps.

Je ne porte pas le système scolaire dans mon coeur, je le trouve mal fait. Par rapport principalement au système de notes et de classes qui sépare les élèves entre "bons" et "mauvais" dans des groupes où les niveaux sont mélangés et où on ne prends pas la peine de soutenir ceux en retard puisque le programme ne le permet pas, un système très inégalitaire donc. J'ai aussi toujours trouvé les cours barbants, j'ai même des difficultés dans les matières scientifiques car je cherche le compliqué dans le simple.. Mes résultats dépendent en très grande partie de l'enseignant et de ses méthodes pédagogiques ainsi que de l'ambiance qu'il fait régner en classe.

Pour revenir sur le fait que je trouve les cours ennuyeux, je tiens à préciser que ça ne s'applique que dans un cadre scolaire. Autrement j'ai une grande soif d'apprendre, je lis volontairement des ouvrages sur toutes sortes de sujets, me pose énormément de questions auxquelles je m'empresse souvent de chercher les réponses parfois en faisant une dissertation dans ma tête. J'aime beaucoup débattre, avoir de la culture dans n'importe quel domaine et sentir que j'ai acquis des connaissances / de l'expérience.
La raison pour laquelle je trouve les cours aussi ennuyeux alors que je ne devrais pas se situe dans le fait qu'ils soient trop faciles : même si ce n'est pas de mon niveau au départ je m'amuse bien plus en commençant par le compliqué et en apprenant tout dans les détails pour comprendre le sujet en question plus parfaitement et plus logiquement.
Je pense aussi que mon désintérêt et tout ce que j'ai pu dire à propos de l'école plus tôt y est lié.

Quant à mes projets pour le futur sachez qu'ils sont déjà bien définis. Je souhaite travailler en indépendant (hors de question d'avoir un patron pour moi, j'ai toujours été le genre de personne à vouloir se donner ses propres règles même avant l'adolescence). En indépendant dans l'élevage de NAC principalement type reptiles et insectes (et OUI je suis renseigné sur le sujet, on me pose souvent la question), dans l'illustration, voire dans la permaculture qui pourrait s'agir d'une source supplémentaire de revenus pour moi qui voudrait vivre plus tard selon ses principes (mini-maison économique et écologique sur un grand terrain dédié à l'autosuffisance). Ce qui réduit d'ailleurs déjà mes possibilités de travail puisque j'aurais besoin de temps et devrait vivre probablement en campagne/province pour mener à bien ce projet.

La raison pour laquelle je souhaite arrêter les cours est une sorte de mélange de tout cela.
Pour résumer : désintérêt du système scolaire + le fait qu'il ne soit pas adapté à moi, projets futurs ne nécessitant pas le diplôme du bac mais de l'expérience et de la pratique dans des domaines précis, phobie scolaire anxiété sociale et agoraphobie ayant provoqué une dépression anxieuse et qui ne peuvent faiblir que lors de très longues périodes comme ce confinement ou j'ai la possibilité de me gérer sans être perturbé par des éléments extérieurs et qui ont de grosses répercussions sur mes relations autant avec ma famille que des inconnus ou des amis et sur mon humeur.

Il faut savoir que j'ai déjà discuté de tout ça avec mon établissement : on souhaite me faire un PAI et arranger mes horaires, malheureusement la procédure a été stoppée net à cause du coronavirus et je ne pense pas qu'un simple aménagement suffira puisque certaines des raisons qui empirent ma phobie scolaire en sont indépendantes et s'appliqueront même si réduire mon temps passé à l'école avait pu suffire à rendre ma pression par rapport à elle de manière significative ce qui n'est pas le cas (j'ai déjà essayé d'aller en cours que l'après-midi ou que tel jour ou tel jour ça n'a rien changé) et avec ma mère qui justement souhaite déménager en province. On avait convenu le fait que si ça arrivait pendant mes années lycée j'arrêterais l'école. On y a aussi réfléchi dans le cas ou le déménagement ne pourrait pas me servir d'excuses mais on a plus cherché à trouver des établissements pour jeunes en décrochage scolaire. Malheureusement ils sont tous loins et en plus de ça demandent de ne pas avoir fréquenté le milieu scolaire depuis un certain temps ce qui n'est pas mon cas. Le fait d'arrêter les cours serait donc pour moi une façon de saisir ma chance dans ces établissements et d'ailleurs,

Qu'est-ce que je compte faire si j'arrête ?

Tout d'abord j'aimerais récupérer les connaissances que j'ai perdues à cause de l'enseignement ennuyeux que j'ai subit toutes ces années et les renforcer, carrément en apprendre plus en fait. Évidemment me concentrer sur les connaissances et l'expérience qui me seront nécessaires pour l'élevage (par le biais de formations et la maintenance de différentes espèces) notamment par rapport aux certificats de capacités qui sont compliqués à obtenir, je préférerai donc m'y mettre tôt. Me concentrer aussi sur l'apprentissage des méthodes permacultrices et tout ce qui est de l'ordre de la nature et de l'environnement, et améliorer considérablement mon niveau en dessin. À ce niveau là je prends des cours mais j'ai énormément de mal à les suivre parce que j'ai cours au lycée l'après-midi avant les séances, que mon trajet est long (si je finis pas tôt comme l'année dernière je rate la moitié du cours) et que j'ai besoin de décompresser tranquillement chez-moi après une journée chargée. Oui pour moi 8h - 19h c'est une journée chargée.
Sachant que mon agoraphobie et ma phobie sociale sont des causes déterminantes de ma phobie scolaire je souhaite aussi m'appliquer à les combattre en sortant le plus souvent possible de chez moi et en allant dans des endroits fréquentés en pouvant contrôler la fréquence de mes sorties, le moment ou je sors, ce que je vais faire dehors etc contrairement à quand je vais à l'école. À tous ceux qui sont en train d'écrire que je peux le faire le week-end, sachez que la pression que je subis la semaine est déjà suffisante pour me mettre dans un état dépressif et que je préfère garder ces précieux moments de tranquillité même pas suffisants pour reprendre des forces avant de retourner dans l'arène.

Évidemment, tout le monde est au courant de ma situation que ce soit ma famille, mes amis (ou plutôt des connaissances à qui je parle occasionnellement et qui sont au courant par la force des choses, j'ai pas vraiment d'amis dans le sens "personnes de confiances à qui se confier en cas de besoin" à proprement parler dans la vraie vie), ou le personnel de l'établissement dans lequel je suis censé rentrer cette année. D'ailleurs celui ci n'est pas le même qu'à mon entrée en seconde, j'ai changé en janvier car je ne connaissais personne et qu'on pensait que m'envoyer quelque part ou j'ai des points de repère me servirait, en fait j'ai tenu un mois et j'ai décroché.. J'ai aussi voulu changer pour un cursus pro (je suis en générale) ou technologique vu que la voie générale c'est pour les etudes "longues" et que vous vous en doutez, je ne souhaite pas faire des etudes longues, mais dans les deux cas c'était trop loin et ça nécessitait plus d'une heure de trajet ou un internat, puis j'ai perdu la motivation à force qu'on me dise "heuuinnn t'as plus de 9 de moyenne va en générale" ou "comme tu as 16 ans et que tu es un adolescent donc quelqu'un d'imbécile et d'indécis et que nous te connaissons mieux que toi-même, il serait dommage de t'engager dans quelque chose que tu ne tiendras pas :)". Oui. C'est énervant même si je peux concevoir que ce n'est pas faux dans beaucoup de cas.

Du coup vient le moment ou je vous pose la question ultime :

Que pensez-vous de ma réflexion sur le sujet par rapport à ma propre situation ?

J'ai conscience que ce genre de décision demande de beaucoup réfléchir, donc je considère mon avis comme insuffisant, c'est pourquoi je suis ici !

Je prendrais évidemment en compte les réponses négatives tant que les arguments avancés sont pertinents par rapport aux miens. J'ai trop vu de "arrêter l'école jeune c'est nul" dans d'autre posts de forum comme si les gens qui répondent ne lisaient que le titre. Je suis d'ailleurs navré à ce propos, j'ai fait au plus court possible mais certains "détails" étaient nécessaires pour distinguer ma situation des autres.

Dans tous les cas je souhaite à tous une bonne reprise, une bonne journée ou une bonne soirée !

3 réponses

bonjour
il serait judicieux de rencontrer un psychologue scolaire pour parler de toutes vos difficultés ou au CIO voir un orientateur....
je ferais juste quelques observations vu de l'extérieur: dire que les cours sont ennuyeux car trop faciles va vous poser comme arrogant ,orgueilleux sauf si vous êtes un petit génie....la plupart des grands chefs d'entreprises ,grands médecins ,grands chefs d'Etat .....ont suivi les cours et se sont sans doute ennuyés mais ils ont continué à suivre la voie de l’éducation nationale pour finir dans de grandes écoles .... la facilité de ces personnes ont permis quelles atteignent les sommets de l’échelle sociale ..... je pense quelles étaient satisfaites d'avoir des cours faciles (en fonction de leur capacité) car cela leur a permis d'aller haut et loin...

être indépendant signifie aussi avoir de l'argent au départ et faire fructifier son entreprise ensuite .... or au bout de 3 ans 75% des micro entrepreneurs disparaissent de la circulation:pas assez de travail ,pas d'argent ,pas assez de préparation...
vous allez me dire que des personnes sans diplômes ont réussi mais elles sont très peu nombreuses et avaient des capacités à survivre sans diplôme

nous vivons dans une société digne de la jungle;la société nous donne des armes pour s'en sortir (comme l'éducation scolaire...) si nous n'utilisons pas ces armes nous sommes vite éjectés et vite mis sur la touche......
mon conseil :utilisez vos capacités intellectuelles ,utilisez le système scolaire pour vous en sortir ,être indépendant financièrement.....et il est très dur de reprendre des études une fois qu'on a décroché...
Messages postés
5
Date d'inscription
mardi 1 septembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
2 septembre 2020

Bonsoir, merci beaucoup pour votre réponse !

Je suis bien entendu suivi mais je répondrais plus en détail à cette question dans ma réponse à Andy31200

"dire que les cours sont ennuyeux car trop faciles va vous poser comme arrogant ,orgueilleux sauf si vous êtes un petit génie....la plupart des grands chefs d'entreprises ,grands médecins ,grands chefs d'Etat .....ont suivi les cours et se sont sans doute ennuyés mais ils ont continué à suivre la voie de l’éducation nationale pour finir dans de grandes écoles .... la facilité de ces personnes ont permis quelles atteignent les sommets de l’échelle sociale ..... je pense quelles étaient satisfaites d'avoir des cours faciles (en fonction de leur capacité) car cela leur a permis d'aller haut et loin..."

Que cela me donne un air arrogant ou non, que cela ai fait que de grandes personnes aient pu exploiter leur talent. D'accord. Cela dit ça ne marche pas dans mon cas.
Quand je qualifie les cours d'ennuyeux je veux aussi dire que du coup je ne prends aucun plaisir à les travailler (c'est d'ailleurs ce qui m'a causé un burn out en empirant considérablement ma phobie scolaire) et en plus de ça même en faisant le maximum pour moi (c'est à dire écouter attentivement en cours) je ne les retiens pas. Je retiens le strict nécessaire pour avoir des notes correctes, ça suffit vous me direz mais je ne vais rien faire de ces notes, et je ne vais rien faire du bac non plus par la suite... C'est frustrant de devoir s'acharner à apprendre des choses qui ne serviront pas pour passer un diplôme qui ne servira pas.

"être indépendant signifie aussi avoir de l'argent au départ et faire fructifier son entreprise ensuite .... or au bout de 3 ans 75% des micro entrepreneurs disparaissent de la circulation:pas assez de travail ,pas d'argent ,pas assez de préparation...
vous allez me dire que des personnes sans diplômes ont réussi mais elles sont très peu nombreuses et avaient des capacités à survivre sans diplôme"

J'ai déjà pas mal étudié la question avec un ami qui est sur le même projet (pour l'élevage vu que c'est le domaine qui nécessite le plus une entreprise).
L'argent est certes un problème mais il l'est moins pour moi que pour les autres. Plus je commence tôt plus j'acquiers de l'expérience. Dans l'idéal je travaille en animalerie spécialisée dans ce type d'animaux pour gagner un peu d'argent et passer des certificats de capacité par la même occasion. Je ne compte pas vraiment créer une entreprise dans le sens avoir des gros locaux et du personnel, etc, à vrai dire. Juste maintenir des bêtes, les reproduire et les vendre. Niveau serpents surtout il y a des espèces très chères (je considère cher tout ce qui va au-delà de 600€) sur le marché et on peut vite faire du bénéfice par rapport au coût de leur entretien même si effectivement le début peut être compliqué.
Après quelques années si je combine élevage (sans en créer un magasin), illustration, et d'autres choses dans la mesure du possible, j'aurais bien assez d'argent pour vivre. N'oublions pas que le mode de vie que je recherche est écolo et autosuffisant et qui dit autosuffisant dit moins d'argent à dépenser, ou du moins quand il est mit en place. Mais comme ma mère a le même projet de vie je ne partirais pas de rien, disons.

"nous vivons dans une société digne de la jungle;la société nous donne des armes pour s'en sortir (comme l'éducation scolaire...) si nous n'utilisons pas ces armes nous sommes vite éjectés et vite mis sur la touche......
mon conseil :utilisez vos capacités intellectuelles ,utilisez le système scolaire pour vous en sortir ,être indépendant financièrement.....et il est très dur de reprendre des études une fois qu'on a décroché..."

Mais que faire quand ces armes ne nous correspondent pas ? C'est la question que je me pose.
Je me retrouve dans une situation où on me donne un fusil en me disant "tire sur une cible à 500 mètres" alors que je ne sais pas viser et que je n'ai qu'un faible intérêt à essayer.
Travailler me déprime et m'enfonce. Aller en cours me déprime et m'enfonce aussi dans ma phobie scolaire qui empire à chaque heure que je passe là bas comme si on m'y emmenait de force alors que j'en ai moins besoin que d'autres.
Quant au fait qu'il soit très dur de revenir à l'école après l'avoir quittée, oui, je le ressens bien après cette longue période de confinement en effet ! Ceci dit je préfère me concentrer sur ma phobie sociale et mon agoraphobie qui seront bien plus problématiques dans le futur et sur lesquelles je ne peux me concentrer aujourd'hui.
>
Messages postés
5
Date d'inscription
mardi 1 septembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
2 septembre 2020

bonjour
moi aussi certains cours m'ennuyaient et je devais les répéter plusieurs fois dans ma tète à la maison pour les apprendre par cœur car juste les écouter en classe ne suffisait pas... par exemple la physique chimie... mais j'ai fait l'effort de jouer le jeu pour avoir mon diplôme, le bac puis un diplôme supérieur..... j'ai du apprendre des cours ennuyeux dont je ne voyais pas l’intérêt pour mon futur métier .... d'ailleurs ces cours n'ont eu aucun intérêt pour le métier que j'ai effectué ....mais il faisait partie du total des connaissances à avoir pour obtenir mon diplôme je n'allais pas dire aux examinateurs "finalement je ne passe pas l'examen pour ce cours ci ou pour ce cours là.." car l'examinateur m'aurait mis zéro et je n'aurais pas eu mon diplôme.... il y a des choses dans la vie que l'on est obligé de faire même si on n'en voit pas l’intérêt....
mais vous avez 16 ans et ne connaissez rien de la vie et de sa dureté ... on n'a rien sans rien ...
on ne peut pas dire non plus " j'ai de mauvaises notes dans cette matière car c'est trop facile pour moi alors je ne l'étudie pas " si c'est trop facile il suffit de lire tout simplement le cours et d'avoir de bonnes notes facilement....
comment allez vous avoir de l'argent pour ouvrir votre entreprise? en travaillant dans une animalerie ? ou vous serez payé suffisamment pour avoir un logement et ses frais ....et qui le patron va embaucher? un jeune avec diplôme ou sans diplôme?
ne vous cachez pas non plus derrière votre agoraphobie...mais ça il faut plutôt en parler sur un forum de psychologie....
et qu'en pense vos parents?
Messages postés
99420
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
18 septembre 2020
886
Bonjour et bienvenue sur ce forum ,

100% d'accord avec jodelariège et vous dites :
"Je suis agoraphobe, anxieux social (résultats post-traumatiques de mon harcèlement CE2-5eme) j'ai une phobie scolaire et je suis en dépression anxieuse "
Avez vous été suivi pour cette phobie scolaire et cette dépression récente ?
Si oui par qui et pendant combien de temps ?
Messages postés
5
Date d'inscription
mardi 1 septembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
2 septembre 2020

Bonjour, merci beaucoup !

Je suis suivi actuellement par un psychologue (depuis 2019) j'ai aussi eu un suivi en 2017 pour d'autres raisons.
J'ai tout un traitement phythoterapeutique / homéopathique et à base de fleurs de bach (+ tout ce qui est magnésium, calcium etc..) et ai pris un anxiolytique léger (stresam) de mars à juillet jusqu'a ce qu'il ne fonctionne plus, prescrit par mon médecin traitant.
Je fais aussi de l'acupuncture (deux séances à mon actif) et de l'hypnothérapie depuis le début de cette année.
On envisage aussi sérieusement de m'emmener voir un psychiatre ou une personne en tout cas spécialisée dans ce genre de cas dans un établissement spécialisé pour ce genre de cas.
Messages postés
99420
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
18 septembre 2020
886 >
Messages postés
5
Date d'inscription
mardi 1 septembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
2 septembre 2020

Mais de rien...;-)
Consulter un médecin psychiatre est une bonne chose et pour info :
Vous pouvez prendre RDV chez un psychiatre en libéral consultation de 46,70 € remboursée mais il peut il y avoir dépassement d'honoraire par la suite en cas de psychothérapie, à voir, c'est au cas par cas et selon les revenus
Vous pouvez aussi prendre RDV dans un CMP ( Centre Médico Psychologique ) proche de votre domicile, service public, gratuité des soins, aucune avance d'argent. Il y a là des équipes pluri disciplinaires, psychiatres, psychologues, infirmiers(es) psychiatriques, assistante sociales, diététiciens(nes),ergothérapeutes, psychomotriciens et éducateurs spécialisés, mais les délais peuvent être longs .
https://www.annuaire-inverse-france.com/e635-centre-medico-psychologique
NB: Les psychologues en libéral ne sont pas remboursés

Quant au suivi avec le psychologue, si vous êtes demandeur de soin, partie prenante dans celui ci, dans l'alliance thérapeutique, en confiance, et aussi, si vous avez vraiment envie d'avancer et d'aller mieux, cela sera efficace mais il faut savoir que les soins type psychothérapie peuvent mettre beaucoup de temps avant d'améliorer les symptômes, patience donc...;)
Messages postés
139
Date d'inscription
lundi 18 mai 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
18 septembre 2020
48
Bonjour! Je rejoins ce qui a déjà été dit: ce serait dommage de subordonner ton avenir à un souci qui peut être résolu avec l'aide d'un psychologue! Car cela reviendrait à laisser ce souci te poursuivre, te nuire, et dominer ta vie. Plutôt que de chercher ce que tu peux faire de ta vie en fonction de ce problème, je te conseille vivement de chercher à te débarrasser du problème. Sinon, beaucoup d'opportunités d'échapperont et tu te fermeras beaucoup de portes.
Je te donne ici un petit exemple en forme de parabole:
Les pneus de ton vélo sont mal gonflés, du coup tu ne peux pas rouler partout où tu voudrais. C'est pénible et ça te limite beaucoup. Tu as deux options: soit tu te limites aux routes bien goudronnées (avec parfois l'obligation de faire des gros détours ou l'impossibilité d'aller à certains endroits), soit tu regonfles tes pneus et tu retrouves ta liberté de rouler où tu veux comme tu veux.
Messages postés
5
Date d'inscription
mardi 1 septembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
2 septembre 2020

Bonjour et merci aussi pour votre réponse !

À vrai dire c'est dans ce sens là que je réfléchis contrairement à l'impression que je semble donner qui a plutôt l'air d'être de l'ordre de l'évitement. (Ce n'est pas le cas du tout, navré pour ça)

Nous avons vu avec les personnes qui me suivent que mon agoraphobie est le principal facteur de ma phobie scolaire. Et sachant que mon agoraphobie n'est pas présente seulement en milieu scolaire mais dans tous lieux publics, je me dis qu'il serait mieux que je fasse une pause dans ma scolarité pour la soigner sans m'enfoncer encore plus dedans. En effet même sous l'angoisse je suis totalement partant pour sortir dans la rue, sur des places, autant qu'il le faudra. Mais quand je dois me forcer à aller à l'école tous les jours jusqu'au craquage c'est de pire en pire puisque plus j'y vais plus j'accumule les mauvais souvenirs à cette idée, et je ne sais pas si c'est de la mauvaise fois, mais c'est à mon avis lié à ce désintérêt que j'ai toujours eu pour le système scolaire qui en plus de l'angoisse réduit ma motivation au néant, puisque sinon il n'y aurait pas de différence entre le lycée et un supermarché.

Je pars du principe qu'il est plus sage de me guérir pas à pas, et que mon agoraphobie soignée ou au moins diminuée, même avec de l'anxiété sociale ou ce désintérêt pour l'école, j'arriverai plus facilement à accepter de continuer les études puisque mon anxiété sera considérablement réduite.
Messages postés
5
Date d'inscription
mardi 1 septembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
2 septembre 2020

Bonjour et merci aussi pour votre réponse !

Je suis déjà suivi par un psychologue, j'ai répondu plus précisément à Andy, plus haut, à ce sujet !

À vrai dire c'est dans ce sens là que je réfléchis contrairement à l'impression que je semble donner qui a plutôt l'air d'être de l'ordre de l'évitement. (Ce n'est pas le cas du tout, navré pour ça). C'est même justement ma volonté de me soigner qui me pousse à y réfléchir, et non mes projets de vie n'ont pas de rapport direct avec tout cela, je ne les ai pas choisis en fonction !

Nous avons vu avec les personnes qui me suivent que mon agoraphobie est le principal facteur de ma phobie scolaire. Et sachant que mon agoraphobie n'est pas présente seulement en milieu scolaire mais dans tous lieux publics, je me dis qu'il serait mieux que je fasse une pause dans ma scolarité pour la soigner sans m'enfoncer encore plus dedans. En effet même sous l'angoisse je suis totalement partant pour sortir dans la rue, sur des places, autant qu'il le faudra. Mais quand je dois me forcer à aller à l'école tous les jours jusqu'au craquage c'est de pire en pire puisque plus j'y vais plus j'accumule les mauvais souvenirs à cette idée, et je ne sais pas si c'est de la mauvaise fois, mais c'est à mon avis lié à ce désintérêt que j'ai toujours eu pour le système scolaire qui en plus de l'angoisse réduit ma motivation au néant, puisque sinon il n'y aurait pas de différence entre le lycée et un supermarché.

Je pars du principe qu'il est plus sage de me guérir pas à pas, et que mon agoraphobie soignée ou au moins diminuée, même avec de l'anxiété sociale ou ce désintérêt pour l'école, j'arriverai plus facilement à accepter de continuer les études puisque mon anxiété sera considérablement réduite.
Dossier à la une