Les nouveaux droits sont calculés après la déchéance des anciens droits

Signaler
-
caroledu92
Messages postés
11714
Date d'inscription
vendredi 28 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 janvier 2020
-
Bonjour,

J’ai travaillé de septembre 2007 a décembre 2014. Je me suis retrouvé au chômage et mes droits ARE ont été ouvert le 23/12/2014. J’ai été indemnisé jusqu’an Mai 2015 pendant 150 jours. Ensuite j’ai repris une activité de salarié du 27/05/2015 au 30/06/2019. Mes anciens droits ont repris depuis le 01/07/2019 et mon reliquat de droit de 580 jours à repris à cette date. Ma demande de droit d’option n’a pas été acceptée car j’étais à +28% au lieu de +30% minimum. Je souhaiterais savoir si des nouveaux droits vont être calculés automatiquement à partir du mois prochain étant donné que mes anciens droits ouverts le 23/12/2014 devraient être déchus depuis le 23/12/2019.
Merci d’avance pour vos éclaircissements.
Bien cordialement

4 réponses

Messages postés
11714
Date d'inscription
vendredi 28 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 janvier 2020
2 497
Bonjour

Mes anciens droits ont repris depuis le 01/07/2019 et mon reliquat de droit de 580 jours à repris à cette date.
Un rechargement pourra se faire à la fin de ces 580 jours...si vous êtes toujours inscrit au Pole Emploi

Je souhaiterais savoir si des nouveaux droits vont être calculés automatiquement à partir du mois prochain
Donc non
Merci pour votre retour

Que faut-il faire pour qu’on me recalcule de nouveaux droits ARE ?
Combien de temps faut-il travailler au minimum ?
On m’a proposé un poste de 1 mois ou 2 mois maximum mais il ne correspondait pas à mon domaine mon profil et mes aspirations.
Si je l’acceptais cela augmenterait-il ma durée d’indemnisation ?
La durée minimum de travail pour augmenter la durée d’indemnisation n’est-elle pas de 6 Mois minimum ?

Merci d’avance pour votre retour
Messages postés
11714
Date d'inscription
vendredi 28 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 janvier 2020
2 497
Que faut-il faire pour qu’on me recalcule de nouveaux droits ARE ?
Ma demande de droit d’option n’a pas été acceptée car j’étais à +28% au lieu de +30% minimum.

Vous apportez vous même votre réponse

Si je l’acceptais cela augmenterait-il ma durée d’indemnisation ?
Cela décalerait la fin de vos droits actuels

Il vous restait 580 jours au 01/07. A la louche il doit vous rester environ 400 jours. A la fin, vous aurez droit au rechargement (si effectivement minium 6 mois travaillés)

Mais d’ici là, vous serez peut-être en CDI !
Merci pour vos informations précieuses


En fait je touche 1200 euros net au chômage alors que j’étais à 2400 euros net lorsque je travaillais. Mes droits ARE de 2014 qui ont été réactivés en 2019 étaient calculés sur mes salaires de 2013. J’ai considérablement réduit mon train de vie et je me contente donc du minimum aujourd’hui. Je ne veux pas de CDI à tout prix sauf si je retrouve mon ancien salaire, je ne me braderai pas. Je refuserai donc aussi les CDD de moins de 6 mois moins payés puisqu’ils ne permettront ni le calcul de nouveaux droits ni d’augmenter ma durée d’indemnisation.
Je resterai donc au chômage jusqu’a la fin de mon indemnisation c’est à dire dans 570 jours, 440 jours avec l’ancien droit ARE et 130 jours avec le nouveau droit ARE. Et ce n’est seulement à la fin de mon indemnisation que j’accepterais tout et n’importe quoi comme les débutants
Messages postés
11714
Date d'inscription
vendredi 28 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 janvier 2020
2 497
Je refuserai donc aussi les CDD de moins de 6 mois moins payés puisqu’ils ne permettront ni le calcul de nouveaux droits ni d’augmenter ma durée d’indemnisation.

Faux

1/ la durée des 6 mois est cherchée sur 2 ans (addition de missions d’intérim et de CDD) pas d'obligation de faire 6 mois d'un coup
2/ il y aura des nouveaux droits puisque rechargement
3/ il y aura augmentation de la durée (via rechargement) mais aussi dessalage dans le temps. Quand vous percevez un complément d'allocation, vous économisez les allocations non versées. Idem sans complément
Dossier à la une