Le CMP veut mettre mon enfant dans un epsm

Messages postés
9
Date d'inscription
dimanche 1 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2019
- - Dernière réponse : Nina59665
Messages postés
9
Date d'inscription
dimanche 1 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2019
- 2 déc. 2019 à 22:25
Bonjour. J'essaye d'être la plus précise et la plus objective.

Mon fils de 4 ans et demi. A depuis tout petit un retard de développement , j'entends par là qu il a 4 ans et ne sait pas encore bien parlé , et n'est pas tout a fait propre. Enfin il ne fait pas comme un autre enfant. Rapidement vers 3 ans on nous a mis notre fils dans un CMP , puis ensuite a l'école seulement a 3 ans et demi a raison de deux matins et cette année de deux après midi seulement (14h15/16h30) , les mardis et jeudis.
L'école est vite dépassée. Enfin il n'est pas comme les autres.
Rapidement une demande a été fait a la MDPH qui a statué un accord pour une aide avec une AVS temps complet ,prise en charge 100%
L'accord a été établie en octobre. Nous sommes en décembre rien n'est fait. J'ai donc envoyer un email a l'enseignante référente pour demander des comptes. Mais j'ignore si je dois m'arrêter là. Je ne sais pas si je dois me tourner vers l'éducation nationale qui statut sur leur site que les enfants handicapés doivent être intégrés le plus possible en école ordinaire et qu'ils mettent tout en oeuvre pour l'appliquer comme avec la MDPH , puis que celle ci a donné son accord.
D'ailleurs sur le site, il est statué que dès que la décision a été établit , l'établissement doit vite réagir pour l'appliquer.
Que dois je faire dans ce sens ?

Ensuite permettez moi dexpliquer.
Le CMP nous a donné rendez vous avec un pédopsychiatre , qui cette dernière ne jure que par des séances à raison de deux trois demies journées en EPSM pour l'aider selon elle a le faire évoluer rapidement. Et me disant que l'école ne fera pas plus au niveau des horaires de presence a l'école et que en gros je suis obligée de le mettre en epsm pour avoir plus de poids pour le scolariser mieux qu'il ne l'est actuellement. Et jure qu'il sera en scolarité ordinaire par la suite. Moi j'ai découvert autre dire.
A l'heure actuelle j'ai répondu ce matin même par email que je dois réfléchir et mieux me renseigner que tout n'est pas très clair.Aupres d'autres institutions. Mais je suis perdue.
Et honnêtement elle peut trouver les mots justes pour envoyer les personnes la où elle veut.
Je me suis renseignée sur le site de l EPSM du lieu , et il écrit que quand on parle de scolarité en EPSM ( elle ma évoquer de lui donner des cours dans son établissement . C'est elle aussi la pedopsy du lieu) ,on parle alors d ITEP
sauf qu elle a oublié de me le préciser sa.
Manque de transparence.
Et quand on regarde l'organigramme l'itep quand l'enfant vient par demi journée c'est jusqu au collège. Et ceci tient la route car elle m'a dit que mon fils va travailler dans son epsm pendant 2 ans et demi. Il en a 4.
Je vois aussi que l'itep pourra être poursuivi par la suite en ITEP interne , et parfois on peut le basculer en IME,classe Ulis CLIS ,
bref on n'évoque pas vraiment l'école "ordinaire ".
Mais est ce que la pedopsy peut "obliger " la MDPH dans ce sens ? Et nous ,parents avons rien a dire ?
Mon fils ayant le statut handicapé en intégrant leur lieu passera au statut malade et hospitalisé. Il me semble qu'elle fera bon comme lui semble ensuite ?
Les parents n'ont plus vraiment leur mot a dire et j'ai l'impression qu'elle aura le plein pouvoir car elle fera selon le bien de son patient. Comme une personne banale qui va à l'hôpital non?

Mais comment espérer une scolarité ordinaire si il intègre un itep actuellement en epsm? La décision des parents n'est plus vraiment fondé si accord de notre part ?

Je pense me tourner vers l'éducation nationale ( droits des handicapés en école ordinaire , AVS non établit), ensuite la MDPH ( accord non réalisé), mais aussi la CPAM pour savoir si on a le droit de garder un enfant sans l'accord des parents dans cet établissement. Sous ordre du médecin référent de l'hôpital.

Je souhaite aider mon fils. C'est notre plus grand souhait de son papa et moi même. Mais pas dans l'optique d'avoir un effet irréversible sur sa vie. Sur ses futurs choix et envies scolaires.
Je souhaiterais qu'on m'éclaircisse et les démarches éventuelles. Ou me dire si je divague..

Je sais aussi que le CMP va me taper dessus car je refuse leur demande. Et l'école attend qu'il neige et ne fait rien.
Mais comment changer d'école sans avoir de gros impact et en cours d'année ? Cela ne risque pas de se reproduire ?

Je sais que les patients/ malades ont des droits mais je sais aussi que la pedopsy en a bien plus si il intègre cette institution non ?

Merci infiniment de votre futur réponse
Afficher la suite 

4 réponses

Messages postés
2915
Date d'inscription
jeudi 18 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
3 décembre 2019
3054
0
Merci
bonsoir
peut être devriez vous vous rendre sur un site plus orienté psychologie et / handicap des enfants......

je ferai juste les réflexions suivantes au vu de mon expérience passée: un enfant handicapé doit trouver sa place dans un établissement le plus adapté possible à son handicap .... dans l' absolu il ne peut y avoir un établissement complètement adapté à chaque handicap ... donc l'établissement apportera le maximum de chance éducative à l'enfant même si il n'est pas parfait pour lui....et dans le même établissement certains enfants auront un handicap faible ,d'autres plus faible et d'autres moins faible......
il faut poser la question :a t il des chance d'intégrer une école normale ou un collège normal un jour.... ou pas....dans ce cas il doit suivre le parcours pour enfant handicapé..les écoles "normales"n'ont pas toujours le personnel adéquat pour s'occuper des enfants à difficultés ... malgré la bonne volonté ,la bonne parole de l'éducation nationale il n'y a pas de budget ou de personnel ... il faut voir ainsi la réalité des choses....
- j'ai le souvenir d'une jeune fille de 15 ans en classe spécialisée en collège pour un QI de 71 elle ne pouvait pas intégrer une classe d'Adapei car elle devait avoir un QI de moins de 70 (si mes souvenirs sont exacts mais c'est pour donner un ordre d'idée) de ce fait elle était la dernière de sa classe et en souffrait beaucoup ,elle n'était pas capable de suivre un apprentissage classique ... alors que si elle avait été suivie par l'Adapei elle aurait pu apprendre un métier manuel en rapport à ses capacités et être suivie et aidée pratiquement toute sa vie
il faut que les intervenant soient francs avec vous sur l'avenir de votre fils...
Nina59665
Messages postés
9
Date d'inscription
dimanche 1 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2019
> feloxe
Messages postés
24706
Date d'inscription
jeudi 25 février 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
2 décembre 2019
-
Et l'AVS en question n'est toujours pas établis. Rien n'a était fait. Rien n'a été établis. C'est comme si la il n'en a pas. D'où aussi que je supposais intervenir auprès de l'éducation nationale et MDPH pour leur informer que rien ne bouge
feloxe
Messages postés
24706
Date d'inscription
jeudi 25 février 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
2 décembre 2019
7526 -
Nina59665, je vais être franche.
L'école n'a pas bougé et elle ne bougera pas car ils ne sont pas "intéressés" pour avoir des éléves comme le votre dans une classe déja surchargée.
Les AVS, ne rêvez pas, ce sont des emplois précaires sans formation et peu de personnes sont intéressées pour ces emploi mal payés
Nina59665
Messages postés
9
Date d'inscription
dimanche 1 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2019
> feloxe
Messages postés
24706
Date d'inscription
jeudi 25 février 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
2 décembre 2019
-
Les enfants differents comme le nôtre a le droit d'être scolarisé je ne vois pas où est le problème.
Je compte pas spécialement sur les AVS.
Je suis claire là dessus.
Mais je ne vais pas le foutre dans un système psy et que sa vie soit dirigée ainsi.
Alors quoi plutard il continuera ses études en hp sous prétexte que dans la société on ne veut pas de lui ?

L'école au format mixte existe et ce n'est pas pr rien.
Sachez que mon assurance juridique va m'épauler.
L'école a aussi ses fesses a se bouger je suis dèsolee. On paye tout les mois alors qu'il n'y est pas. Et en plus la scolarité en france est obligatoire. Si tel est notre souhait. Et croyez moi ils ont aussi des comptes a me rendre.
feloxe
Messages postés
24706
Date d'inscription
jeudi 25 février 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
2 décembre 2019
7526 -
Bien sur que votre enfant a le droit d'être scolarisé, mais dans une classe ou il y a plus de 30 enfants, il sera laissé pour compte.Il vaut mieux un bon suivi en centre qu'un mauvais accueil en école
Nina59665
Messages postés
9
Date d'inscription
dimanche 1 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2019
> feloxe
Messages postés
24706
Date d'inscription
jeudi 25 février 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
2 décembre 2019
-
Oui je suis tout a fait d'accord.

Mais ce sont plus des droits parentaux a la suite du lancement dans ce type de structure.?

En bref , si il poursuit jusque sa 6 ème dans cette école en hôpital psychiatrique , et que en 6 ème j'estime qu'il peut reprendre sa place en ordinaire je veux être sûre de pouvoir le faire. Et pas que c'est le médecin psychiatre qui selon le bien être de son patient refuse . Vous me comprenez ?
Je pense que mon enfant de son statut Handicapé passera en statut hospitalisé/malade et je pense que les droits différents ?
Sous l'autorité des médecins de cet hôpital, je ne sais pas jusque où cela peut aller.

D'où je me suis orientée vers ma protection juridique pour que je sois pleinement au courant de mes droits celui de mon enfant , les limites et que si j'ai des droits tels qu'ils soient , je demanderai une copie en cas de recours légal vous comprenez ?

Il est plus facile de rentrer en epsm que dy sortir.
Mon fils a besoin d'aide et de soutien régulier je suis réaliste mais pas en faisant n'importe comment et qu'un jour une décision que j'aurai pris changera la donne.
Il est certes petit mais croyez moi que ce sont les décisions de maintenant qui influenceront
Commenter la réponse de jodelariege
Messages postés
2915
Date d'inscription
jeudi 18 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
3 décembre 2019
3054
0
Merci
bonsoir
on comprend vos inquiétudes et dans l'idéal vous avez raison.... dans la pratique un enfant survolté ou qui a besoin d'une personne a son service dans une classe de 30 enfants va vite se faire exclure et rediriger vers une classe ou institution adaptée .... il y a les droits cet enfant et ceux des 30 autres l’institutrice ne va pas pouvoir assurer sa classe correctement si un seul enfant demande l'attention d'un ou deux adultes...c'est la réalité des faits .... la réalité est que sans doute votre enfant ne rentrera sans doute jamais dans une 6 ° classique/normale ... c'est dur à accepter mais si vous le voyez s'épanouir dans une école adaptée vous serez soulagée ... le monde est ainsi fait que si on ne rentre pas dans le "moule" on se fait exclure... donc il faut profiter de ce qu'on vous propose pour votre enfant qui sera plus adapté qu'une classe ordinaire...
venez nous dire ce que vous a dit votre protection juridique et la suite des événement svp
Nina59665
Messages postés
9
Date d'inscription
dimanche 1 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2019
-
Oui je vous tiendrais informer de ce que va me dire ma protection juridique. Je ne les contactais que ce jour et la personne chargée de mon dossier ma bien stipulée la difficulté pour la mise en place des AVS en France et comprend mes inquiétudes concernant l'hôpital
Le monsieur m'a dit que cela va lui prendre quelques jours que le cas est complexe. Et plusieurs organismes vont être sollicités. Si je dois me tourner vers autre chose. Ils seront de poids avec moi. Tout simplement. Mais au sujet de l'école c'est sure ils ne peuvent rien obliger et c'est compliqué , la réalité.
Simplement mes droits et celui de mon enfant dans le futur peuvent être bafoués et sa je veux a tout prix l'éviter.
Rien ne dis absolument rien qu'arrivé en l'âge de rentrer en 6eme ordinaire ,il ne sache pas suivre le rythme.
En classe cela se passe bien. Il ne dérange pas en soi. C'est juste qu'il ne sait pas faire telle ou telle chose. Mais comment peut il le faire si on ne lui en donne pas l'opportunité. Rien n'est figé dans le temps. Le cerveau de l'enfant est malléable.
Et pour rappel , aucun examen n'a été assez approfondi pour dire qu'il souffre de telle ou telle pathologie. Même mon médecin de famille le trouve " normal" . Enfin rien de bien sérieux selon ses dires.
Commenter la réponse de jodelariege
Messages postés
2915
Date d'inscription
jeudi 18 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
3 décembre 2019
3054
0
Merci
le problème est qu'il faut qu'il ait acquis certains apprentissages lors de son entrée en 6°... la lecture ,l'écriture ,le calcul..... si il est plus lent que les autres il va souffrir en classe et peut être s'ennuyer et mettre le désordre ... si il n'a pas acquis toutes les notions apprises en école primaire il ne pourra pas s'intégrer dans une 6 ° normale où l'on demande aux enfants bien plus d'autonomie qu'en primaire....
du Cp au CM2 il y a des apprentissages primordiaux : 5 ans d'école qui ne peuvent se rattraper dés l'entrée en 6° où l'on estime que ces apprentissages ont abouti à des acquis...
Nina59665
Messages postés
9
Date d'inscription
dimanche 1 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2019
-
Oui justement. C'est pour sa qu'aujourd'hui on aménage les classes enfin le temps d'école pour rester en ordinaire.
C'est ce qu'on appelle les classes mixtes.
Je ne veux pas spécialement que mon fils va a tout prix en classe ordinaire mais je ne veux pas que sa lui soit fermé..
C'est pour cela qu en epsm ils font la classe ITEP , pour remplir ce manque d'apprentissage , et tout en gardant un rythme dans l'ordinaire. Normalement c'est pour rentrer de plus en plus en horaires de classe pour retrouver le rythme normal.
Et surment un redoublement en grande section pour ne pas avoir de retard en cp.
Seulement moi c'est plus l'aspect juridique qui m'embête le fait d'octroyer si puis je mes droits sous ordre medical. Son statut sera aussi modifié.

C'est difficile de s'expliquer sur forum. Vraiment complexe. Je donne une image qui n'est pas celle qu'on croit.
En faite je cherche plus l'aspect juridique des choses.ce que dit le droit.
Commenter la réponse de jodelariege
Messages postés
10140
Date d'inscription
vendredi 12 avril 2013
Statut
Contributeur
Dernière intervention
2 décembre 2019
4235
0
Merci
Bonjour

Juste pour vous répondre sur le côté avs à laquelle il a droit et qui n'est toujours pas là. J'ai été avs pendant 6 ans (soit le maximum avant qu'on ne vous dise au revoir) donc je connais un peu ce côté là. Il fait savoir que c'est très mal payé, en "temps complet" soit 24h pour un niveau primaire, on est payé environ 630€ par mois, et c'est un emploi précaire puisque au bout de 6 ans c'est fini. Du coup ils ont beaucoup de mal à trouver du monde qui accepte ces emplois et parmi ceux qui acceptent ils ne prennent pas le premier venu non plus. Voilà pourquoi des enfants avec un accord pour avs se retrouvent sans avs à chaque rentrée scolaire.

Pour le reste je ne saurais pas vous conseiller. Chaque cas est unique et malgré vos textes détaillés on ne connaît pas votre enfant assez bien pour juger de ce qui est mieux pour lui. Déjà il a une grande chance, vous n'êtes pas dans le déni, c'est malheureusement le cas de pas mal d'enfants dans son cas et c'est dramatique pour eux et leur avenir.

Je vous souhaite bon courage.
Nina59665
Messages postés
9
Date d'inscription
dimanche 1 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
2 décembre 2019
-
Oui c'est tout a fait sa.
Je suis pleinement conscience de ce que sait faire notre fils ou ce qu'il ne sait pas faire.
Et il a un grand potentiel. Il n'y a pas une personne qui ne nous la pas confirmer. Il a une mémoire incroyable. Et il commence a être sacrément malin.
Mais il n'est pas propre. Et a commencé l'école plus tard que les autres enfants. Il est très stressé. Dans le sens où quelque chose l'énerve il va crier. Mais il suffit de le reprendre et va s'arrêter. Il grince des dents. Et quand il répond a une phrase.elle n'est pas correctement très française. Il n'y a pas de verbe par exemple. Le crayon il sait le tenir mais sa l'énerve vite.
Mais a coté de sa il sait très bien compté jusque 30.
Sans erreur. Sans réfléchir . Il sait une partie des lettres de l'alphabet. Il connaît beaucoup de mots même qui parfois ne sont pas de son âge.
Il connaît les marques de voitures. Citroën etc...
Il fait la distinction entre la mienne et celle de son père.
Il dit quand il va a l'école ou au magasin. Ou a la maison.
Il connaît les marques des enseignes carrefour, Intermarché etc... Quand son père part travailler. Il dit l'enseigne ou travaille son père. Ce qui pose problème c'est que les institutions ont été très longue a le faire rentrer et par rapport aux autres il est en retard .
Il est très sociable. Il s'intéresse aux autres n'est pas fermé. Il est très poli merci Madame , bonjour madame , au-revoir a jeudi etc....
Il a un potentiel.
C'est pour cela que envisager une voix pure psychiatrique par la suite alors qu'il en a les capacités , ou qu'il estime lui même en avoir m'embêterait.
De plus je ne suis pas fermée pour qu'il aille en voix professionnelle ou technologique. Je suis ici moi même du milieu technologique . Celui de la gestion.
Son papa a fait des études professionnelles. D'abord cap ,BEP ,bac pro puis BTS. Aujourd'hui il est agent de maîtrise dans une société a la grande renommée. Il gagne superbement bien sa vie. Et d'ailleurs c'est un point important tout de même car ceci ma permise de me stopper niveau professionnel, afin de m'occuper de mon fils depuis ses 12 mois je dirais.il a acquis la marche a 24 mois.
Depuis c'est moi même qui s'occupe de tout quasiment. Papa aussi sen occupe vraiment très bien. Il travaille de nuit , et peut être présent la journée pour son fils. Notre enfant a tout justement pour évoluer.
Nous sommes propriétaires dans une maison individuelle. Il a sa chambre son bien être.
Je le mets régulièrement en contact avec d'autres personnes depuis toujours. On essaye de profiter aussi a fond. Et pas que le sérieux et la pédagogie.
J'envisage une fois que mentalement il grandisse un peu ,enfin qu'il comprenne mieux , et parle mieux , plus attentif grossièrement ( pourtant a l'école il reste assis bien en place chose qu'il ne veut pas avec moi), et ensuite de mon côté de renforcer sa pédagogie a la maison ,l'apprendre plus intensivement avec le CNED ou autre. Je ne me suis pas encore renseignée mais pour sa.il doit encore un peu évolué.je dis ceci grossièrement.
Voilà ce qu'est mon fils. Qui nous sommes. Comment nous vivons. Il n'a pas eu d'élément brutal dans sa vie ,ni de séparation ou autres. J'ai toujours veiller à le protéger quand on avait des moments moins drôles. La vie n'est pas rose. Et j'ai eu un très lourd vécu largement auparavant pour comprendre la vie. Mais jamais il en a été affecté. J'ai toujours été mure pour faire les choses convenablement.
Mais la cette fois je suis dans cette impasse. Et je ne suis pas rassuree en me lançant dans une voie qui est pour moi un peu bancal
Commenter la réponse de Ysabe_l
Dossier à la une