Problème conseillère crédit agricole

-
Bonjour,

Je viens vers vous pour vous demander conseil à propos de mes déboires avec le crédit agricole.
Je suis désolé cela va être un pavé assez long.

Notre profil tout d'abord :
Nous achetons notre 1er appartement. Nous demandons un prêt de 183 000 sur 20 ans avec un apport de 40 000. Sachant qu'il nous restera 60 000 d'épargne de côté une fois le projet financé.
Notre taux d'endettement serait de 25% avec le crédit immobilier. Nous avons 30 et 31 ans l'un cadre en cdi dans la même boite depuis 8 ans et moi nouvellement stagiaire de la fonction publique (bientôt titulaire).

En lisant différents conseils sur Internet, il me semble que notre dossier a quelques atouts (peut-être pas les meilleurs mais un peu quand même).

Mon historique avec le crédit agricole :
Je suis cliente au crédit agricole depuis mes 16 ans. J'y ai 1 livret A, 1 PEL, et une assurance-vie. En plus de cela, j'ai mon assurance habitation et ma mutuelle. Autant dire que je suis une cliente fidèle.

L'historique de la demande de prêt :
En juin, pour nos toutes premières démarches d'information sur le crédit immobilier, j'ai en premier lieu pris contact avec ma banque. Nous avons eu un rendez-vous début juillet.
Le rendez-vous ne s'est relativement mal passé. Tout d'abord, la conseillère nous a accueillis avec 20 minutes de retard sans trop s'excuser, ce qui a rendu mon compagnon grognon (Elle n'aurait pas vu le message indiquant que nous étions arrivés. Mon compagnon m'a indiqué l'avoir vu sur son portable ce qui expliquerai cela, mais je ne l'ai pas moi-même constaté). (cela a une importance pour la suite enfait)

Lors de l'entretien elle ne nous as que peu éclairé. La discussion était difficile et fermée. Nous avons essayé de poser diverses questions sur le déroulement des choses, les procédures, sur le fait de prendre des assurances avec eux et de domicilier nos comptes... Tout un tas de question qui nous semblait alors légitime puisque nous n'avions jamais demandé de prêt immobilier. Nous n'avons rien refusé du tout puisque pour nous, c'était un rendez-vous d'information.

La conseillère nous a fait une proposition à un taux de 1,30 alors que les simulateurs internet nous indiquaient des taux à 1.05%. Elle nous a indiqué revenir vers nous le lendemain pour nous créer un espace informatique et allait se renseigner sur ce qui pouvait être fait.

3 jours plus tard sans nouvelles de sa part, je suis allé en agence. Elle était occupée, mais m'a envoyer un message le soir même pour m'informer de l'ouverture de l'espace informatique. Mais en revanche les taux étaient ferme.
J'étais plutôt déçu, car je pensais avoir un bon dossier et souhaitais rester chez eux.

Puisqu'elle m'avait indiqué que sa proposition était ferme et que nous n'avions eu que peu d'information, j'ai fait appel à un courtier pour pouvoir être conseillé correctement et potentiellement avoir un meilleur taux. Cette dernière m'a invité à ne plus contacter ma banque sinon elle ne pourrait rien faire. Ce que j'ai fait. Elle était plutôt confiante au vu de notre dossier.

Situation actuelle
La semaine dernière soit 3 mois plus tard, le compromis étant signé quelque temps avant, nous attendions les retours des de la courtière + Rdv en banque pour faire notre prêt. Nous étions plutôt confiants. La courtière qui voit directement avec le pôle crédit du crédit agricole avait pu avoir une proposition à 0.96, et la poste 0.95. Préférant le crédit agricole et séduit par l'option facil immo, nous avons choisie cette banque.

Et c'est là que je suis tombée des nues. Hier, la courtière m'appelle pour m'informer que la conseillère nous avait grillé auprès du crédit agricole.
Le pôle crédit du crédit Agricol aurait contacté ma conseillère et cette dernière aurait affirmé que nous ne jouions pas le jeu. Elle aurait expliqué que mon compagnon refusait de domicilier ses comptes et que nous ne souhaitions pas prendre leur assurance.

Tout cela est strictement faux bien évidemment. A aucun moment pendant l'entretien un refus de notre part n'a été formuler. En cherchant à comprendre comment une telle chose a pu ressortir je pense que ce qui peux le plus s'en approcher était l'état grognon de mon compagnon ou mes questions sur la différence de prix entre les assurance de la banque et les autres. Donc loin d'un refus quelconque

Je l'ai bien sur tout de suite contacter pour comprendre ce qu'il s'était passé, entendre sa version et avoir une explication sur ces dires absolument faux.

Au lieu de revenir sur nos soit disants refus, elle m'a expliqué que je n'étais pas revenu vers elle pendant 3 mois. Elle m'a dit m'avoir laissé un message sur mon répondeur pour savoir où nous en étions avant de partir en vacance et que sans réponse elle estimait que nous ne jouions pas le jeu.
Nous sommes loin du message initial du refus de domiciliation et de mutuelle, mais passons. J'ai tout de même souhaiter expliqué ma démarche : qu'étend donné sa réponse de taux ferme, je m'étais tourné vers un courtier pour avoir des conseils qui nous avait conseillé de ne plus interagir avec la banque. Je lui ai fait part de mon mécontentement et elle m'a transmise la directrice.

La communication de mon téléphone était mauvaise, je dois la rappeler demain matin.
Mais il en ressort en gros que pour elle la courtière ne nous avais pas proposé de bon taux à cause de notre refus de mutuelle. J'ai tout de suite tenu à lui dire que jamais au grand jamais, nous n'avions refusé quoi que se soit et que ce qui m'importait le plus à l'heure actuelle n'était pas de savoir pourquoi elle nous avait proposé des taux si haut, mais pourquoi avoir indiqué au service crédit que nous étions de mauvais client ne jouant pas le jeu. Elle m'a alors expliqué que la conseillère nous avait mal sentie du fait notamment de mon compagnon qui était grognon.

Je vous avoue que me faire entendre dire d'une banque chez qui je suis cliente depuis 15 ans, chez qui j'ai tous mes comptes + épargne, assurance habitation, mutuelle, chez qui j'avais ouvert mon ancien compte joint en faisant domiciler mon ancien compagnon chez eux, ... que je ne jouais pas le jeu par-ce-que la conseillère ne nous a pas sentie me fait bondir.

Plutôt en colère, (mais je reste calme au téléphone pas d'inquiétude.) j'aimerais me tourner vers vous pour avoir votre avis sur cette situation.

Car même si nous n'allons pas chez eux, je trouve la situation ubuesque.
Est-ce courant ? Que faire dans mon cas pour me faire entendre ?
Afficher la suite 

1 réponse

Messages postés
2308
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Contributeur
Dernière intervention
12 octobre 2019
1089
0
Merci
Bonjour

La relation bancaire avec son conseiller est avant tout une histoire de confiance, ce n'est pas une question de durée uniquement même si cela joue. En faisant vos démarches dans votre coin et la laissant subitement de coté sans réponse, vous avez remis en question cette confiance.

Pour ma part la faute revient à votre courtier. Il n'aurait pas du interogger votre banque à nouveau. Si vous voulez c'est comme ci vous aviez été voir votre père pour obtenir un bonbon alors que votre mère vous l'avait refusé. Forcément maman le prend mal. C'est pareil ici, comme le laisse penser la directrice.

Après je ne connais pas non plus l'attitude de votre mari lors du rdv. Je dirais juste que même si elle était sur son téléphone, elle se prenait peut etre un pause en attendant que l'acceuil la prévienne de votre arrivée et qu'il arrive qu'il y ait des disfonctionnements. Errare humanum est. Et elle n'était peut être pas responsable
Si derrière votre mari lui a paru désagréable ce n'est pas bon signe pour entamer une relation sur 20 ans.

Vous avez recu une proposition et non une offre. La banque n'a aucun engagement et cela semble compromis voire mort de passer par eux. Il n'y a pas de recours possible. Le mieux serait de prendre l'autre offre et d'envisager au moins un changement de conseiller voire d'agence pour reprendre sur de meilleures bases.

Après votre conseillere a évidemment peut être abusé de sa position, l'ayant mal pris, pour fait capoter l'offre mais pour ça vous n'y pouvez rien

Cordialement, Nicolas
Soyez responsable de ce que vous signez, "le droit soutient le vigilant"
Commenter la réponse de AN.Banker
Dossier à la une