Vente appartement occupé par un locataire [Résolu]

Signaler
Messages postés
34
Date d'inscription
vendredi 27 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2020
-
Messages postés
23511
Date d'inscription
samedi 8 octobre 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
12 juin 2021
-
Bonjour,
J'occupe un appartement depuis octobre 2016,locataire sérieuse, le bail se termine le 28/10/ 2019, or, le logement est vendu à prix nettement inférieur que ce qu'en demandait le propriétaire; l'acquéreur veut emménager rapidement; j'ai 67ans, des soucis de santé et bien que la lettre de rupture de bail m'ait été envoyée dans les temps, je n'ai toujours pas trouvé de logement et je panique. J'ai demandé au propriétaire de me louer jusqu'en décembre (car j'ai vu un logement qui me convient à cette date) pour que je puisse prendre du recul et m'organiser,car je suis seule, mais il est catégorique, je dois quitter les lieux au 27/10. Dans la mesure où je reste 1mois 1/2 de plus après le bail, suis-je dans l'illégalité, est-ce qu'une loi me protège ou pas?quels sont les risques encourus pour moi?
Merci de votre aide.

5 réponses

Messages postés
7
Date d'inscription
jeudi 24 janvier 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
21 septembre 2019
1
Bonjour

Le propriétaire vous a t-il proposé d'acheter l'appartement avant de le vendre? ( à prix préférentiel ) ?

Cordialement
Messages postés
34
Date d'inscription
vendredi 27 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2020
1
Ah non, je ne désire pas acheter, il le sait!
Messages postés
34
Date d'inscription
vendredi 27 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2020
1
Il ne m'a rien proposé!
Messages postés
41021
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juin 2021
11 065
bonjour,

si le congé pour vente vous a été remis en bonne et due forme, que vous n'avez pas fait jouer votre droit de préemption (de 2 mois), que la baisse du prix de vente vous a été notifié, que vous n'avez pas fit jouer votre 2° droit de préemption (de 1 mois), vous devrez quitter ce logement au + tard le dernier jour de votre bail :
- si date d'effet dans le contrat de location : le bail commence à cette date-là, pour se finir, de date à date, 3 ans + tard pour une location nue.
- si pas de date d'effet, c'est la signature du contrat de location qui fait démarrer le bail.


Oui, vous seriez dans l'illégalité .... sauf si vous êtes un locataire protégé (les conditions d'âge et de ressources sont cumulatives pour un locataire et alternatives pour un bailleur) :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F929

Risques d'expulsion et de devoir des indemnités d'occupation (pouvant aller jusqu'à 3 fois le montant du loyer actuel) si vous restez après la fin de votre bail.

cdt.
Messages postés
16274
Date d'inscription
samedi 1 septembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
16 juin 2021
3 148
bonjour, comme il n'a pas le droit de vous expulser sans décision de justice, vous pouvez rester dedans jusqu'en décembre, il ne pourra rien y faire.
Messages postés
16274
Date d'inscription
samedi 1 septembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
16 juin 2021
3 148
Messages postés
41021
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juin 2021
11 065 >
Messages postés
16274
Date d'inscription
samedi 1 septembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
16 juin 2021

Faux : la trêve hivernale ne joue pas pour un congé.
Messages postés
34
Date d'inscription
vendredi 27 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2020
1 >
Messages postés
41021
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juin 2021

Ah, la trêve hivernale ne joue pas? en somme je n'ai plus d'autre choix que de quitter le logement à la date prévue, n'est ce pas?
Messages postés
41021
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juin 2021
11 065 >
Messages postés
34
Date d'inscription
vendredi 27 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2020

Comme dit post 6, le temps que la machine judiciaire se mette en route, qui doit être précédée d'un courrier R+AR de votre bailleur (que vous n'êtes pas obligée d'aller récupérer dare-dare à la Poste en cas d'absence lors du passage du facteur....), vous aurez déjà demandé depuis longtemps à votre bailleur de faire l'EDLS...
C'est vous qui voyez... :-)

Si vous décidez de rester, pensez à changer de suite le barillet des serrures des portes d'accès à votre logement (pour prévenir d'une éventuelle irruption intempestive... bien qu'illégale et tous les ennuis qui vont avec....); gardez le barillet changé pour le remettre en place à votre départ et restituer toutes les clés d'origine.
Et vous pourrez remettre votre barillet neuf dans chacune de vos futures locations.
Bonjour. Voir réponse de djivi à 13h21 : "sauf si vous êtes un locataire protégé"...
Messages postés
23511
Date d'inscription
samedi 8 octobre 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
12 juin 2021
5 257
Bonjour Colibette,

Vous dites que le propriétaire ne vous a pas proposé d'acheter votre logement ?

Est-ce que vous confirmez que le bailleur n'a pas fait référence à votre droit de préemption sur sa lettre de congé ?

D'autre part, si congé il y a, le bailleur est tenu de vous reloger dans un bien similaire, si vous avez plus de 65 ans et moins de 20 623 euros par an (ressources 2017), sauf s'il a lui-même 65 ans ou des ressources situées en dessous de ce plafond.

Cordialement,

Val
Pour avoir une bonne réponse, il faut déjà poser la bonne question !
Messages postés
34
Date d'inscription
vendredi 27 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2020
1
Eh non....il ne m'a proposé aucune aide (c'est un logement qu'il a acheté pour la défiscalisation et il était très pressé de le vendre)!!!
Messages postés
34
Date d'inscription
vendredi 27 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2020
1
Non, le bailleur n'a pas fait référence au droit de préemption!
Messages postés
23511
Date d'inscription
samedi 8 octobre 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
12 juin 2021
5 257
Donc le congé n'est pas valable.

Faites une lettre recommandée AR pour informer votre bailleur que vous vous êtes renseignée sur vos droits, que vous savez qu'il n'a pas respecté votre droit de préemption, que son congé n'est donc pas valable et que vous ne partirez pas.

Ceci n'est valable que si :
. le logement est loué vide,
. le bailleur ne vend pas à quelqu'un de sa famille.
Messages postés
34
Date d'inscription
vendredi 27 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2020
1 >
Messages postés
23511
Date d'inscription
samedi 8 octobre 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
12 juin 2021

Bon, je garde votre réponse. le logement a été loué vide, l'appart nest vendu à un étranger. Merci! bien cordialement
Messages postés
23511
Date d'inscription
samedi 8 octobre 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
12 juin 2021
5 257
Je vous en prie.
Messages postés
34
Date d'inscription
vendredi 27 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2020
1
Merci Djivi38
Messages postés
41021
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
17 juin 2021
11 065
avec plaisir.

Le mieux (et le moins stressant et le oins cher) est de partir au + tard à la fin de votre bail : louer un box pour y entreposer vos affaires et trouvez-vous un accueil chez des amis ou dans la famille, ou louez un appart-hôtel par exemple ou une location meublée de 1 an que vous résilierez quand vous aurez signé le contrat du logement en vue en 2020.
Messages postés
34
Date d'inscription
vendredi 27 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2020
1
Ah, je n'ai personne pour m'héberger, malheureusement et financièrement c'est boof...
Messages postés
7
Date d'inscription
jeudi 24 janvier 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
21 septembre 2019
1
Peu etre pourriez vous trouvez un accord avec le futur propriétaire. Comme par exemple un coup de peinture au plafond avant votre départ. Ce genre de choses. En échange d'un départ retardé. La voie juridique n'est pas toujours la plus simple