Imposition d’un bien immobilier détenu par le foyer et utilisé par la société

- - Dernière réponse : Adrienbot
Messages postés
25
Date d'inscription
mercredi 25 septembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
10 octobre 2019
- 25 sept. 2019 à 19:29
Bonjour,
L’immeuble Appartenant à Mr X, et qu’il donne en location à la SARL (à l’IS) dont il est le gérant est-il exonéré à l’IFI ?
Il détient 25% des parts et c’est Son activité principale. Son revenu annuel est considéré normal. Il est supérieur à 50% de la totalité de ses revenus professionnels.
Seulement, l’immeuble n’appartient pas à la société mais au gérant.
Merci pour votre réponse
Cordialement
Afficher la suite 

1 réponse

Messages postés
25
Date d'inscription
mercredi 25 septembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
10 octobre 2019
7
0
Merci
Bonsoir,

Les biens ou droits immobiliers et les parts ou actions représentatives de ces mêmes biens ou droits sont exonérés lorsqu'ils sont affectés à l'activité d'une société soumise, de droit ou sur option, à l'impôt sur les sociétés, sous réserve que le redevable :
- y exerce de manière effective l'une des fonctions limitativement énumérées à l'article 975, III-1-1° du CGI qui donne lieu à une rémunération normale et lui procure plus de la moitié de ses revenus professionnels ;
- et détienne au moins 25 % des droits de vote attachés aux titres émis en représentation du capital de la société, directement ou par l'intermédiaire de son conjoint, de leurs ascendants ou descendants ou de leurs frères et sœurs. Toutefois, le seuil de 25 % n'est pas exigé, sous certaines conditions, si la valeur des parts ou actions détenues directement excède 50 % de la valeur brute du patrimoine total du redevable y compris les biens ou droits immobiliers affectés à l'activité opérationnelle de la société, ou si les titres en cause sont détenus par des gérants et associés visés à l'article 62 du CGI .

Il ressort des termes mêmes de l'article 975, III du CGI que l'exonération qu'il prévoit ne s'applique qu'aux biens et droits immobiliers, détenus directement ou indirectement, affectés à l'activité éligible (industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale) de la société qui, remplissant les conditions prévues par cet article, peut être regardée comme l'outil de travail du redevable.
Il en résulte que ces dispositions n'ont ni pour objet ni pour effet de permettre l'exonération de biens ou droits immobiliers affectés à une activité de la société autre que son activité éligible, ni l'exonération de la fraction éventuelle représentative d'actifs immobiliers des participations qu'elle détient dans d'autres sociétés. Sur ce dernier point, l'imposition de cette fraction suit les règles de droit commun fixées par l'article 965 du CGI, à moins que ces sociétés répondent elles-mêmes aux conditions prévues par l'article 975 du CGI et puissent ainsi être regardées comme l'outil de travail du redevable.
Pour l'application de ces dispositions, les activités commerciales s'entendent de celles définies à l'article 975, V du CGI .

Conformément aux dispositions de l'article 975, VI du CGI, dans le cas où l'actif affecté à l'activité de la société est détenu, directement ou indirectement, par le redevable, l'exonération est toutefois limitée à proportion des droits détenus par le redevable dans la société.

Bien cordialement,
Adrien B
Commenter la réponse de Adrienbot
Dossier à la une