Mariage avec un sans papier

- - Dernière réponse :  Thise - 6 mars 2019 à 08:44
Bonjour,
Actuellement fiancé à une personne d’origine marocain entré sur le territoire en situation irrégulière, si une demande d’act de mariage à la mairie peut être refusé? Si cette demande est accepté, y’a t’il une possibilité que son livret de famille lui soit retiré? Une demande obligatoire lui sera fait. C’est de retourner dans son territoire d’origine mais après cela une interdiction d’entre au territoire peut être fait ? Comment ce fait la procédure ? Merci de votre aide.
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
9003
Date d'inscription
jeudi 4 janvier 2018
Dernière intervention
17 mars 2019
3319
3
Merci
Ils peuvent tout aussi bien rester au Maroc, ça leur évitera toute cette paperasse.

Dire « Merci » 3

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 24169 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Marley-18
Messages postés
871
Date d'inscription
mardi 24 octobre 2017
Dernière intervention
15 mars 2019
212
1
Merci
Bonjour,

La procédure la plus simple :
- Il rentre au Maroc
- Vous l'y rejoignez pour vous marier
- Vous faites transcrire le mariage dans l'état civil français ( https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F21614 )
- Vous recevez votre acte de mariage français ainsi que votre livret de famille
- Il demande une carte de séjour en tant que conjoint ( https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/preparer-son-retour-en-france/avant-le-retour-conseils-et/article/conjoint-etranger )
Merci.
Ce qui me tracasse le plus c’est de savoir est ce qu’il peut être interdit d’entrer au territoire ? Si la demande de visa conjoint est fait elle peut être refusé ?
Comme dit marley, vous pouvez tout a fait faire l'inverse. Vous allez le rejoindre au Maroc et vous faites votre vie la bas. Proposez lui! Vous gérez s'il est sincère ou pas....
Commenter la réponse de Mric11235813
Dossier à la une