Rupture intérim pour un CDI dans une autre entreprise

Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 31 janvier 2019
Dernière intervention
31 janvier 2019
- - Dernière réponse :  BR31140 - 31 janv. 2019 à 14:21
Bonjour,

Je suis en contrat intérim depuis le 23/07/2018 et jusqu'en janvier 2020.
Or je passe aujourd'hui un entretien dans une autre société pour une éventuelle embauche en CDI.

Je souhaiterais donc connaître la procédure exacte afin de faire les choses correctement.

Voici ce que je pense :

- Récupérer une promesse d'embauche auprès de la nouvelle société
- Envoyer à l'ETT la promesse d'embauche, accompagnée d'une lettre de démission (en LRAR)
- Effectuer le préavis de 15 jours ouvrés
- Intégrer la nouvelle entreprise

Quelques questions cependant :

Le préavis débute-t-il à la date de rédaction (et donc d'envoi) du recommandé ou à date de réception par l'ETT du courrier ?

Le contrat en CDI doit-il être signé avant la stipulation de la démission, pendant le préavis, ou après ?

Comment calculer la date exacte de ma disponibilité pour en informer la future entreprise ? J'ai vu que les modèles de lettre de démission dans ces cas précisent la fin du préavis.

Exemple :

Lettre de démission en date du 04 février, préavis de 15 jours ouvrés, démission effective au 22 février 2019.
Cet exemple est-il juste ?

Je vous remercie pour vos réponses.

Cordialement,
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Messages postés
5059
Date d'inscription
vendredi 8 décembre 2017
Dernière intervention
17 février 2019
505
0
Merci
le préavis débute à la date de réception de la lettre recommandée.

pourquoi 15 jours ouvrés ?
Commenter la réponse de Any--Ly
0
Merci
Bonjour,

Merci. J’ai demandé à ma boîte d’interim directement et ai obtenu les réponses qu’il me fallait.

Le préavis pour un contrat de date à date est de 1 jour par semaine de travail, sans pouvoir dépasser 15 jours ouvrés.

Dans mon cas, ayant travaillé plus de 15 semaines, c’est 15 jours ouvrés de préavis.

Le préavis débute dès que mon ETT a reçu, par mail, une copie de la promesse d’embauche, accompagnée de la demande de rupture de contrat. Je devrai leur faire suivre les originaux par courrier, en lettre recommandée.

Pas d’indemnité de précarité dans ce cas là en revanche.
Commenter la réponse de BR31140
Dossier à la une