Pension de réversion FRANCE

toupitoupi 3 Messages postés dimanche 13 mai 2018Date d'inscription 13 mai 2018 Dernière intervention - 13 mai 2018 à 12:21 - Dernière réponse :  jodelariege
- 13 mai 2018 à 12:55
Bonjour
j'ai le père de mes enfants qui est décédé en 2008
a l époque j avais demandé si droit à la réversion on me répondit d attendre 10ans c est a dire aujourd'hui 55ans a l époque trop jeune et l père de mes enfants avait cotisé 32annee .et nous avions-divorcé
] au bout de 15 ans et il ne c jamais remarié moi oui 3ans après son décès
aurais je droit au 50%de la réversion de mon premier mariage ? et est ce que aurais droit jau rétroactif ?????j ai fais la demande depuis que j ai 51ans .....mais personne ne me repond ni carsat ni argic ni arcco
MERCI
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

0
Merci
Bonjour,

c est a dire aujourd'hui 55ans j ai fais la demande depuis que j ai 51ans

En 2008 on vous dit d'attendre 10 ans, et vous faites la demande 4 ans avant soit en 2014.

Maintenant en 2018 et bien vous faites votre demande comme indiqué en 2008.
Il vous reste à renvoyer le dossier complet.
Commenter la réponse de lui
toupitoupi 3 Messages postés dimanche 13 mai 2018Date d'inscription 13 mai 2018 Dernière intervention - 13 mai 2018 à 12:39
0
Merci
Un Très grand merci pour avoir répondu aussi vite!
ok je vais remplir un dossier une fois de plus car toutes les autre demandes sont rester sans réponses même si j ai vu sur certain articles qu on pouvait des 51ans en faire la demande et pourriez vous me répondre concernant le rétroacf tt les enfants a charges ?
MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE REPONSE ET BON DIMANCHE A VOUS
Commenter la réponse de toupitoupi
jodelariege - 13 mai 2018 à 12:55
0
Merci
bonjour , beaucoup de renseignements ici

https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/61-La-reversion-des-retraites-securite-sociale-Cnav-Carsat-MSA?debut_comments-pieds=250

vous pouvez même y poser des questions
Commenter la réponse de jodelariege
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une