CDD à terme imprécis et prime de précarité

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mars 2016
-
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mars 2016
-
Bonjour , je suis embauchée en cdd à terme imprécis depuis le 27/10/2014. mon contrat a été renouvellé de période en période depuis cette date.
il s'avère que la personne que je remplaçais ne va pas revenir dans l 'entreprise, de ce fait mon contrat va être transformé en CDI très prochainement.

ma prime de précarité qui devait être assez conséquente va donc ne plus m 'etre verséé, a choisir , il est clair que je préfère en cdi plutot qu un cdd, mais je comptais sur cette prime, la personne devant normalement revenir.

j'aimerai cependant savoir si dans le CDD a terme imprécis , chaque nouvel arret de travail de la personne remplacé est considéré comme un nouvel avenant de cdd et ouvre donc droit quand meme à la prime de précarité??

j espère etre assez claire.
Merci de vos conseils et de votre aide
A voir également:

1 réponse

Messages postés
9088
Date d'inscription
jeudi 18 septembre 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
28 mai 2018
3 025
La prime de précarité n'est pas due :
• pour les emplois saisonniers,
• pour les contrats aidés dans le cadre de la politique pour l'emploi,
• pour les emplois occupés par les jeunes pendant les vacances scolaires ou universitaires.


L'indemnité de fin de CDD n'est pas non plus versée :
•quand le salarié est à l'initiative de la rupture du CDD,
•lorsque la rupture du contrat est due à une faute grave ou à une faute lourde du salarié ou à un cas de force majeure,
• quand le CDD est rompu pendant la période d'essai,
• quand le salarié refuse un CDI pour occuper le même emploi dans des conditions de travail et de rémunération équivalentes,
• quand le contrat de travail se poursuit, sans interruption, sous la forme d'un CDI (à ce sujet, voir notamment l'arrêt n° 13-17195 de la chambre sociale de la Cour de Cassation rendu le 7 juillet 2015).


En revanche, l'indemnité reste due lorsque le CDD a été ultérieurement requalifié en CDI par la justice suite à une action aux prud'hommes. Le salarié conserve donc son montant malgré cette requalification.


La jurisprudence considère que la prime de précarité reste également due au salarié en cas de rupture amiable du CDD, même si le salarié a renoncé à son versement dans l'accord de rupture.


Renouvellement du CDD

Il arrive souvent que plusieurs CDD se succèdent.
• En cas de renouvellement du CDD, la prime de précarité est versée à la fin du dernier CDD. Mais elle se calcule sur la durée totale du contrat, renouvellement inclus.
• En cas de nouveau CCD, la prime est versée à l'issue de chaque CDD.


La prime de précarité est due même quand le salarié refuse le renouvellement du CDD. Sauf si le contrat comporte une clause de renouvellement automatique. En revanche, le salarié perd la totalité de la prime s'il rompt le CDD avant son terme

Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mars 2016

merci de votre réponse, je suis au courant de tout ça .mais quand vous dites :

Il arrive souvent que plusieurs CDD se succèdent.
• En cas de renouvellement du CDD, la prime de précarité est versée à la fin du dernier CDD. Mais elle se calcule sur la durée totale du contrat, renouvellement inclus.
• En cas de nouveau CCD, la prime est versée à l'issue de chaque CDD.

ce que je ne sais pas c est si un cdd a terme imprécis qui est continué au gré des arrets maladies est considéré chaque fois comme un nouveau cdd auxquel s'ajoute la prime de précarité ou pas et si de ce fait je n'aurai aucune prime de précarité
Dossier à la une