Construction d'une maison sur terrain de mon conjoint

Signaler
-
Messages postés
34436
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
21 octobre 2020
-
Bonjour,
mon conjoint et moi même sommes pacsés depuis décembre 2010.
Ses parents lui ont donné un terrain d'une valeur de 87000 € en janvier 2012 sur lequel nous avons fait construire une maison en mars 2012.
Nous avons un enfants ensemble né en mars 2012.
Pour financer ce bien nous avons fait un prêt de 207000 € ensemble et j'ai apporté 40000 € (15000€ d'un terrain que j'ai vendu pour l'occasion que mon papa m'a donné et le reste en économie).
Nous avons appris depuis peu par notre notaire, notaire que nous avons en commun avec mes beaux-parents, que ces derniers ont demandé un droit de retour.
Je me sens lésée par notre notaire qui ne m'a jamais vraiment proposé de solution afin que je devienne propriétaire de ce terrain (chose que mon conjoint souhaitais) et de ce fait de la maison mais également de me protéger et protéger mon investissement.
Aujourd'hui nous souhaitons avec mon conjoint trouver des solutions pour me protéger et que je puisse vendre la maison en cas de son décès mais aussi en cas de séparation.
Merci pour vos réponses

1 réponse

Messages postés
34436
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
21 octobre 2020
14 110
mes beaux-parents........... ont demandé un droit de retour.
Qui ne s'applique qu'en cas de prédécès de leur fils sans qu'il laisse lui-même de descendance, or vous avez un enfant.
Cette clause ne s'appliquera pas.

Je me sens lésée par notre notaire qui ne m'a jamais vraiment proposé de solution afin que je devienne propriétaire de ce terrain
Il s'agissait d'une donation des parents envers leur enfant, vous ne pouviez intervenir,ou il vous aurait fallu acquérir la moitié du terrain de vos propres deniers si vos beaux-parents le voulaient.

Aujourd'hui nous souhaitons avec mon conjoint trouver des solutions pour me protéger et que je puisse vendre la maison en cas de son décès
Soit vous marier, soit par testament votre partenaire vous léguerait le droit d'usage et d'habitation.

mais aussi en cas de séparation
Vous auriez envers lui une créance égale à la valeur de la maison (sans le terrain) qu'il devrait vous verser.
Dossier à la une