Résiliation Assurance Habitation MAAF

naro - 26 juin 2012 à 14:17 - Dernière réponse :  Lyon4
- 3 oct. 2018 à 18:32
Bonjour,

J'ai souscrit chez la MAAF, une assurance habitation pour une colocation en 2011.
En prenant soin de payer par chèque pour éviter tout litiges dû au prélèvement automatique abusif de certaines enseignes.

Cette colocation s'est terminée en Septembre 2011, je n'ai donc pas ressenti le besoin de résilier quoi que ce soit pour l'année que j'avais prépayée.
De plus je n'ai plus les papiers du contrat que je ne pensais pas utile de conserver.

Ma "surprise" est survenue en Mai 2012 où j ai ete contactéé par une Magalie de la societe SOGEDI qui m'a contacté sur mon téléphone portable pour me dire qu'iils avaient un courrier à me faire suivre car je n'habitais pu à l'adresse indiquée (l'adresse de la colocation).

je leur ai donc demandé plus d'informations sur le dit courrier, car je trouvais étrange le fait d'être contacté par une autre société que La Poste concernant le courrier.

La personne m'a répondu que leur entreprise ne faisait que faire suivre le courrier et n'était pas au courant du sujet du courrier concerné.

Avant de donner mon adresse, je les ai questionné sur leur gestion de fichiers clients, et notamment sur leur politique de confidentialité afin de ne pas recevoir des courriers intempestifs provenant des sociétés de démarchages, qui ont la fâcheuse habitude d'acheter les fichiers clients des entreprises.

Mon interlocutrice me rassurant sur sa "prétendue activité" et leur confidentialité, j ai donc donné mon adresse aveuglement.

En juin 2012, le courrier arrive, et la 1ère surprise avec :
Sogedi : Societe de recouvrement et non ce que m'avait énoncé au téléphone la personne de cette même société
Sujet : Contentieux avec la MAAF concernant un contrat d'habitation.

il me demande un paiement de [b]196 Euros/b

J'appelle donc la MAAF au numéro indiqué sur leur site.
1er appel : 5 minutes d'attente et l'appel se coupe.
2 eme appel : 5 minutes d'attente et la quelqu'un me répond.
Je l'informe donc de ma situation :
Vous me demandiez de payer une année d'assurance pour une habitation dans laquelle je n'habite plus, j'aimerais donc mettre à jour cette situation litigieuse qui n' a pas lieu d'être.
mon interlocuteur me répond que l'état des lieux de sortie est nécessaire afin de résilier le contrat.

J ai du retourner en personne à l'agence immobilière de mon ancien logement pour obtenir une copie de l'état des lieux que j'ai ensuite été remettre à l'agence MAAF.

Le charge de clientèle en agence a essayé de contacté le service contentieux du siège de la MAAF qui ne "repond que rarement", d'aprés l'employé de l'agence car ils ont énormément d'activité. Il m'indique alors qu'il transmet le document au service concerné.

Depuis quelques semaines maintenant, La Sogedi m'appelle [u]tout les jours/u de la semaine à 10 H (N° Tel : 02 51 79 13 13), un serveur vocal me demandant de les recontacter.

Je contacte donc la Sogedi pour les informer que j ai régularisé ma situation auprès de leur mandataire (MAAF) et qu'à présent, ils devraient plutôt voir avec eux plutot que de me harceler tout les jours pour que je paye.
La Sogedi m'indique alors dépendre du siège de la Maaf et non de l'agence et que c'est à moi de leur envoyé un accuse de réception ou une copie du document remis mano a mano à l'agence.
Je souligne que la collaboration entre ces deux professionnels devraient mécaniquement etre plus formels et légitimes que si c'était à moi de l'effectuer, mais ils ne veulent rien faire.

Je contacte donc la MAAF, et le conseiller me met en relation avec l'agence, et c'est la que je découvre le pot-aux-roses :

le contrat est régi par la Tacite reconduction (automatique).
L'echéance a été envoyé en Décembre 2011 à l'adresse où je n'habitais plus.
le chargé en agence m'a envoyé un Email (qu doit etre perdu au milieu de mes SPAMS) d'information de suspension de contrat en Mars 2012, puis un second de résiliation de contrat en Avril 2012.

Au télephone, il me dit que c'est trop tard pour mettre à jour ma situation, maintenant que mon contrat est résilié, il ne peut plus rien faire.

La seule solution étant de payer pour une année de contrat d'habitation pour un logement dans lequel je ne vis plus.
Là où c'est la MAAF qui auraient du me rembourser pour la période de septembre à décembre 2011 (ce que je ne réclame pas, afin de montrer ma bonne foi)

Au téléphone, il est conscient que j'ai été mis au courant de la situation au moment ou je ne pouvais plus rien faire et me dit qu'il est désolé(pas autant que moi qui doit payer).

Aucun recours à l'amiable, Suis-je obligé de payer ou ai-je un recours juridique possible ?
La loi Chatel ... informer l'assure par envoi de l'avis d'echéance à une adresse à laquelle je n'habite plus, c est grotesque

Merci d'avance pour votre aide.

PS : je suis sidéré par le manque de professionnalisme de ces 2 entreprises qui malgré leur collaboration financière ne prennent même pas la peine de s'accorder informellement.
Chacun me dit qu'il ne peut rien faire, de voir avec l'autre, ou de payer (le seul sujet ou il se rejoigne bizzarement)
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

Meilleure réponse
australe13 18017 Messages postés dimanche 8 juin 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 30 novembre 2017 Dernière intervention - 26 juin 2012 à 20:30
1
Merci
Bonsoir

Suis-je obligé de payer ou ai-je un recours juridique possible ?
La loi Chatel ... informer l'assure par envoi de l'avis d'echéance à une adresse à laquelle je n'habite plus, c est grotesque


Cette situation n'aurait pas été "grotesque" si vous aviez pris le temps de résilier le contrat lors de votre départ.
Vous avez signé un contrat lors de la souscription, il convient d'en respecter les clauses.

Merci australe13 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13465 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de australe13
aie mac 5193 Messages postés vendredi 20 février 2009Date d'inscription 3 avril 2016 Dernière intervention - 26 juin 2012 à 23:17
0
Merci
bonjour

La loi Chatel ... informer l'assure par envoi de l'avis d'echéance à une adresse à laquelle je n'habite plus, c est grotesque 

la loi chatel n'a vocation à intervenir que pour les contrats de plus d'un an.
ce n'est pas votre cas.

dans votre situation, c'était L 113-16 CdA qui était applicable; vous aviez 3 mois pour vous réveiller...
une question; avez-vous été aussi "négligent" pour les abonnements d'eau et d'électricité?
Commenter la réponse de aie mac
0
Merci
L'avis d'état des lieux de sortie a été réalisé par un huissier de justice à la demande de l'agence (4 "Djeunz" dans une maison je peut comprendre)
Nous n'avons pas eu ce papier en main des la sortie des lieux.
Il a fallu contacter l'agence plus tard pour l'obtenir.

Tout était centralisé par une personne de la colocation, sauf, au changement de l'un des colocataires, nous avions changé le souscripteur du contrat habitation par la seule disponible au moment, c'est à dire moi.
La, on a pas eu besoin de grand chose bien sur : une carte d'identité et de l'argent suffisent... évidemment.
J'avais refusé le prélèvement automatique pour éviter ce genre de problème mais ça ne les as pas gêné.


Grotesque, ça le reste tout de même, car c'est sur leur initiative que j'ai été informé.
ils auraient pu me charger pendant des années à envoyer les avis à l'adresse sans me contacter.

Bizarrement la société de recouvrement n'a pas eu besoin de 3 mois pour me "réveiller", là ou la Maaf s'est bien gardé de me contacter.

Limite, je devrais les remercier de m'avoir fait passer en recouvrement, qui m'ont prévenu que je vais devoir payer une année en plus xD
Commenter la réponse de naro
aie mac 5193 Messages postés vendredi 20 février 2009Date d'inscription 3 avril 2016 Dernière intervention - Modifié par aie mac le 2/07/2012 à 17:30
0
Merci
Grotesque, ça le reste tout de même, car c'est sur leur initiative que j'ai été informé.  
ils auraient pu me charger pendant des années à envoyer les avis à l'adresse sans me contacter.

30 jours après avis AR envoyé pour défaut de paiement, le contrat est suspendu; 10 jours après, il est résilié.
à titre de clause pénale, toute la cotisation est due.
pour le moment; j'ai cru lire que bientôt (au moins pour certains) ce serait ramené à 6 mois au lieu d'un an.

Bizarrement la société de recouvrement n'a pas eu besoin de 3 mois pour me "réveiller", là ou la Maaf s'est bien gardé de me contacter.

chacun son job...
Commenter la réponse de aie mac
0
Merci
Bonjour,

J'aurais souhaité savoir comment a fini cette affaire svp? Je me trouve exactement dans la même situation après un oubli de résiliation auprès de la MAE...
Commenter la réponse de Lyon4

Dossier à la une