Abattement 20% résidence principale LOCATAIRE

EPINETTES - 14 juin 2010 à 15:08 - Dernière réponse :  oiseauroc
- 14 mai 2018 à 16:01
Bonjour,
Pour l'évaluation de l'ISF, j'ai lu que pour les locations on pouvait pratiquer un abattement de 20 % pour les locaux en coopropriété et 30 % pour les locaux en indivision.

Est ce que quelqu'un peut maider sur ce sujet?

Très cordialement

epinettes
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

PrLayton 1529 Messages postés samedi 3 avril 2010Date d'inscription 5 mars 2016 Dernière intervention - 2 juil. 2010 à 19:16
0
Merci
Bonjour

Je n'en ai aucune idée mais j'espère que non : le calcul de l'ISF est déjà scandaleux alors si en plus vous avez droit à des abattements ...
Qui este personnage "PRLAYTON" ? Ce qui est scandaleux c'est le bouclier fiscal pour les VRAIS riches (taux à partir de 1,80 %.
Ce qui est scandaleux , depuis 2008, c'est de prendre la résidence principale dans la base de calcul : après 22 de remboursement de pret payer avec des salaires ou des indemnités de chomage.
Je pose les vrais problèmes ; répondez aux vrais questions Monsieur le Pr Bayton.
Le seul vrai Professeur se nommait CHORON.
PrLayton 1529 Messages postés samedi 3 avril 2010Date d'inscription 5 mars 2016 Dernière intervention - 3 juil. 2010 à 00:08
Calcul de l'ISF pour que tout le monde sache de quoi il en ressort :

Fractions de la valeur nette taxable du patrimoine après abattements !!
ainsi l'habitation principale : 30% d'abattement

N'excédant pas 790 000 euros taux = 0 % Montant total à régler = 0 €
Comprise entre 790 000 et 1 290 000 euros 0,55 % 0 à 2 750 €
Comprise entre 1 290 000 et 2 530 000 euros 0,75 % 2 750 à 12 050 €
Comprise entre 2 530 000 et 3 980 000 euros 1 % 12 050 à 26 550 €
Comprise entre 3 980 000 et 7 600 000 euros 1,30 % 26 550 à 73 610 €
Comprise entre 7 600 000 et 16 540 000 euros 1,65 % 73 610 à 221 120 €
Supérieur à 16 540 000 euros 1,80 % > 221 120 €

et en plus l'ISF peut être remboursé en partie avec le bouclier fiscal.
Rien qu'en plaçant de telles valeurs à la banque aux taux le + bas, l'isf est largement remboursé.

Si vous ne trouvez pas scandaleux le calcul : estimations du redevable + abattements + réducs + tout les biens ne sont pas pris en compte (les oeuvres, objets d'art et antiquités centenaires sont exonérés, les bois et forêts, etc) + taux d'imposition ridicule ... tout ça pour prendre un peu d'argent aux nantis dont la plupart n'ont pas beaucoup sué pour avoir un tel patrimoine.

A comparer avec l'impôt sur les revenus qui est calculé sur des salaires bruts ayant déjà subis de nombreux autres prélèvements (voyez une feuille de paye).

Vous n'arriverez pas à me faire pleurer !!
Mon pauvre vieux, qu'est ce que vous venez faire dans une conversation qui vous dépasse et que vous n'êtes capable de juger qu'à l'aune de vos préjugés. Vous n'avez à l'évidence aucune idée de ce dont vous parlez. Comme malheureusement beaucoup de nos concitoyens, vous restez à la surface des problèmes sans jamais vous demander pourquoi les modalités sont comme elles sont, pourquoi les œuvres d'art, par exemple, ne sont pas comptées (je vous laisse chercher la réponse).
Vous faites la comparaison du taux d'imposition de ISF avec celui de l'IRPP, mais vous est-il venu à l'esprit que ces biens qui sont imposés à travers l'ISF ont été financés avec du revenu qui a subi l'IRPP ! Vos idées arrêtées vous empêchent de vous poser les bonnes questions et votre seule réponse est de conclure que tout ça est fait pour faire plaisir aux "riches". Ah ça, vous ne les aimez pas ceux là! et s'ils sont riches c'est, bien sûr parce qu'ils ont fraudé, ou manigancé; en tous cas ce n'est jamais la traduction de leur travail ou de leur prise de risque. Avez vous jamais pris vous même un seul risque dans votre vie professionnelle ? J'en doute.
Tout cela est navrant et désespérant parce que ce sont ces idées dictées par l'envi et la jalousie qui guident votre bulletin de vote...
Commenter la réponse de PrLayton
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une