Contrat free lance [Résolu]

- 18 mars 2010 à 15:47 - Dernière réponse :  HB Esthetic
- 19 févr. 2015 à 12:32
Bonjour,
Je suis prothésiste ongulaire auto entrepreneur et ai signé ( en 09/2009) un contrat de prestation de service avec une boutique. Ce contrat précise entre autre que "sous retrocession de la somme de 20% de mon chiffre d'affaire encaissé, la boutique met à ma disposition une partie du local". Le mobilier, la matière premiere sont à fournir par mes soins.

Or la locataire de ce local m'informe qu'elle n'a pas le droit de sous louer son local ni d'y herberger qqn à titre gratuit et craint à cet effet que son propriétaire m'expluse des lieux et lui réclame des intérets.

Son comptable lui suggère de transformer le contrat signé en contrat de sous traitance et qu'il faudrait que ce soit elle qui encaisse mes prestations et me reverse une rétrocession.

Pouvez vous, svp, m'indiquer la grande différence entre un contrat de sous traitance et de prestation de service ?

Je vous remercie de me répondre au plus vite.
Cordialement
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
52
Date d'inscription
samedi 30 janvier 2010
Dernière intervention
30 mars 2010
- 19 mars 2010 à 09:47
10
Merci
Bonjour,

La différence principale , pour le propriétaire, est que dans la situation actuelle, il y a deux entreprise dans son local. Que l'une donne un peu d'argent à l'autre ne fait pas de différence. Les clients paient à deux personnes (entreprises) différentes.

Si vous agissez comme sous-traitant, il n'y a plus qu'une seule entreprise qui encaisse. Le comptable a donc raison. Dans cette seconde situation, le locataire héberge quelqu'un qui travaille pour lui ce qui ne doit pas être interdit.

J'ajoute qu'étant autoentrepreneur, cette seconde solution est plus intéressante pour vous financièrement. Aujourd'hui si vous encaissez 100, vous payez des charges sur 100 alors que vous ne gagnez que 80. Dans la seconde solution, vous gagnerez toujours 80 mais ne paierez des charges que sur 80.

Donc, acceptez.

Merci Stegodon 10

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13826 internautes ce mois-ci

Bonjour,

J'attire votre attention sur le fait que la deuxième solution est peut-être la plus simple mais que si l'autoentrepreneur ne perçoit de rémunération que de la part du salon de coiffure cela s'apparente à du salariat, ce qui est interdit et risque d'engendrer des soucis financiers lourds par la suite.
Commenter la réponse de Stegodon
Dossier à la une