Taxi et carte bancaire - Ce que dit la loi

Un taxi peut-il refuser un paiement par carte bancaire ?


Législation

Il arrive encore qu'un taxi refuse le paiement par carte bleue, notamment à Paris. Cet acte est pourtant illégal : la loi (article L. 3121-11-2 du Code des transports) lui impose en effet d'accepter les paiements par carte. Tous les taxis doivent ainsi être équipés d'un terminal de paiement électronique (article L. 3121-1 du Code des transports). L'appareil doit être visible du client et en état de marche. A défaut, le chauffeur de taxi risque une amende.

Plafond

Si le chauffeur de taxi impose un minimum pour payer par carte, il se trouve là aussi dans l'illégalité. L'article L. 3121-11-2 du Code des transports dispose en effet que l'obligation d'accepter les paiements par carte bleue s'applique à toutes les courses « quel que soit le montant du prix ».

A l'inverse, si le montant de la course atteint ou dépasse 25 euros, le taxi doit vous remettre une note.
Pour prévenir les abus et les courses sur-facturées, pensez également à consulter la réglementation des prix des taxis.

Signalement

En cas de refus de paiement par carte bancaire, pensez à relever :

  • la plaque d'immatriculation du véhicule ;
  • son numéro d'autorisation de stationnement (sur l'aile avant droite du véhicule) ;
  • si vous avez payé la somme due en liquide : le prix de la course.

Vous pouvez signaler le véhicule à la compagnie de taxis à laquelle il appartient. Vous pouvez également signaler les faits à la commune de stationnement du taxi en lui adressant un courrier en recommandé. S'il s'agit d'un taxi parisien, vous pouvez signaler le taxi à la préfecture de police.

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC.

Ce document est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Dossier à la une