Médecin contrôleur qui refuse de montrer sa carte

melli - Modifié le 22 juin 2022 à 22:44
hoquei44
Messages postés
14965
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2022
- 22 juin 2022 à 22:55
Bonjour,

Est ce que c'est normal et légal que le médecin contrôleur (que l'employeur fait venir chez son employé pour contrôler l'arrêt maladie) :

-refuse de montrer sa carte professionnelle. La brandit furtivement, de loin et immédiatement la range et la cache dans sa pochette et refuse de la montrer de telle sorte qu'il soit possible de voir son nom, prénom et son numéro

- ne présente pas de mandat de l'employeur

- vienne "les mains dans les poches", sans sa valise de médecin

- ne pose aucune question pour savoir comment va l'employé, ne prend pas sa tension, n'effectue aucun contrôle médical

- se contente de sortir son papier de contre visite, commence à le remplir et déclare l'arrêt invalide car le médecin n'a pas prescrit de médicament et que l'employé n'est pas suivi par un spécialiste

- n'écoute pas et se fiche éperdument de ce que l'employé lui dit sur ses problèmes de santé

- a donc en moins de 3 secondes, invalidé l'arrêt du médecin généraliste, seulement parce que l'employé a répondu "non" aux 2 questions (êtes vous suivi par un spécialiste ?, prenez vous des médicaments ? )

- entre le moment où il s'assoit pour parler à l'employé et il repart s'est écoulé même pas 2 minutes

- sur l'avis de contre visite qu'il laisse, n'écrit que son nom (d'une manière difficilement lisible), et pas son prénom


Je trouve que cette pratique extrêmement malhonnête, comme si le médecin déjà décidé avant de rencontrer le patient qu'il allait invalider l'arrêt. Qu'en pensez vous ?

Merci

1 réponse

hoquei44
Messages postés
14965
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2022
8 006
Modifié le 22 juin 2022 à 22:56
Bonjour,

En droit c'est celui qui affirme un droit qui doit prouver celui-ci.
Pour chacun des points suivants, merci d'indiquer la source juridique comme quoi le fait contrevient à un texte.
À défaut, votre demande sans fondement pourra être considéré comme abusive. Dans ce cas là, c'est vous qui serez poursuivi. La Justice n'a pas suffisamment de moyens pour les gaspiller dans des procédures futiles.

Et pour info, la plupart de vos reproches sont purement "malhonnêtes" de votre part (en remployant votre terme en miroir). Avec en point d'orgue la dernière critiquant la qualité de l'écriture d'une personne est même considérée comme discriminatoire depuis quelques années dans les processus de recrutement et donc passible de poursuite à l'encontre du maljugeant.

CB

-1