Quitter un cdd pour un cdi

Signaler
-
Messages postés
21566
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
13 octobre 2021
-
Bonjour,
J’ai donner ma démission ce matin (20 septembre) pour un CDI qu’on me propose début octobre.. je suis Aide soignante dans un hôpital en fonction publique depuis décembre donc à moins d’1 an d’anxiété. Est ce que le préavis d’1 moi est obligatoire car l’hôpital ne veux pas faire de négociation et me bloque alors pour le cdi… sachant que je voulais faire la fin du moi.

Merci de vos réponses..

2 réponses

Messages postés
13454
Date d'inscription
vendredi 28 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
13 octobre 2021
4 104
Bonjour

Les règles sont valables dans les 2 sens. L'employeur ne pouvait pas non plus vous empêcher d'effectuer votre préavis, sauf à le payer
Messages postés
21566
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
13 octobre 2021
9 550
La vraie question dans ce genre de ce situation consiste souvent à ce demander pourquoi c'est si important pour l'entreprise de destination de ne pas pouvoir attendre un mois pour avoir un salarié compétent et efficace (par opposition à un qui est disponible parce qu'au chômage depuis 3 ans).

Dans le cas d'un poste à faible niveau de compétences, un "boulot", l'explication est simple. On a besoin d'un drone le plus vite possible, et la qualité de la personne compte peu).

Mais même dans cette situation, la question se pose de est-ce que le nouvel employeur n'a pas davantage besoin de quelqu'un pour une semaine ou deux, quitte à mettre fin à la période d'essai.

Quand en plus on parle d'un métier, avec compétences et connaissance. Un employeur sera toujours prêt à attendre une semaine ou un mois pour avoir le salarié choisi.
Et (de ma tour d'ivoire de personne ayant un CDI) un employeur qui ne peut pas m'attendre un mois ne me mérite pas.

A noter que dans le privé, le préavis du par le salarié qui quitte un CDD pour un CDI ne peut pas dépasser 15 jours :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F40
(mais j'accepterai que ce soit différent dans la fonction publique).

Dans le pire des cas, si vous décidez de ne pas faire votre préavis sans l'accord de l'employeur, celui ci pourra vous assigner en justice pour obtenir réparation du préjudice (par défaut on considère ça comme le salaire qui aurait du être payé).
Sans même tenir compte du fait que l'employeur osera rarement faire le nécessaire (car incertain d'être suffisamment irréprochable), bien souvent, cela reste de toute façon rentable, surtout considéré sur du long terme.
Par contre, c'est sur que si la période d'essai se passe mal, ça risque d'être compliqué de revenir voir votre ancien employeur la queue entre les jambes.