Interim après rupture conventionnelle et droits au chomage

Signaler
-
Messages postés
2357
Date d'inscription
dimanche 8 mars 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
28 février 2021
-
Bonjour à tous,
Je sollicite aujourd’hui votre aide précieuse..
Après 17 ans dans une société, j’ai choisis de la quitter par le biais d’une rupture conventionnelle collective (liée au déménagement de l’entreprise)
A ce titre, j’ai reçu des indemnités légales plus importantes que le minimum a priori (je n’ai rien négocié puisque ce sont les syndicats qui ont géré les conditions, 500 salariés sont partis ..)
Aujourd’hui le pôle emploi m’informe que je ne pourrai toucher le chômage que dans 6 mois (au vue de ces indemnités)
Je comprends le principe. On ne peut pas toucher sur tous les plans.
Mais ma situation personnelle est très compliquée. Je me retrouve seule avec 3 enfants et sans emploi. Du coup, j’avais imaginé que c’est indemnités pourraient me servir à me reloger, puisque je dois vendre ma maison.
Voilà donc l’objet de ma question :
Est ce que si je fais de l’intérim ou un cdd, la carence du pôle emploi peut être raccourcie?
Et combien de temps faut il travailler pour cela?
Je précise que je ne peux pas accepter de cdi en l’état car je vais devoir me rapprocher de ma famille en province

Merci bcp pour vos éclairages, ce forum est un lieu de partage et de solidarité de “connaissances” bien utile

1 réponse

Messages postés
2357
Date d'inscription
dimanche 8 mars 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
28 février 2021
682
Bonjour,

https://www.pole-emploi.fr/candidat/mes-droits-aux-aides-et-allocati/lessentiel-a-savoir-sur-lallocat/les-precedentes-reglementations/are-pour-fins-de-contrat-avant-l/differe-dindemnisation-pour-les.html

Donc si vous retrouvez un travail, le différé de 180 jours court à compter du lendemain de la fin de contrat qui ouvre des droits et lorsque vous aurez à nouveau une situation qui vous permet de percevoir vos droits ouverts (suite à une perte involontaire d'emploi par exemple comme une fin de cdd), imaginons après 150 jours travaillés, il restera 30 jours de différés auquel s'ajoutera le délai de 7 jours d'attente.



Cdt