Assurance vie GMF avis

Signaler
Messages postés
3
Date d'inscription
jeudi 3 septembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
3 septembre 2020
-
Messages postés
19
Date d'inscription
jeudi 25 juin 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
3 septembre 2020
-
Bonjour,

J’ai 63 ans et je suis ancien fonctionnaire. J’ai eu mes enfants à charge pendant longtemps, si bien que je n’ai jamais eu l’occasion d’épargner jusqu’à aujourd’hui. Je m’intéresse seulement maintenant à la question. Suite au décès de ma mère, je viens d’hériter d’un petit capital. Ma mère détenait une assurance vie ouverte par mon père qui nous a quitté il y a déjà quelques années (cette assurance vie est tout ce qu’elle avait, elle était locataire).

En tant qu’ancien fonctionnaire, je suis resté fidèle à la GMF pendant 40 ans, je n’ai jamais eu à m’en plaindre (assurance habitation et auto). J’ai un bon contact avec le conseiller et il m’a toujours dit qu’il avait des solutions d’épargne à me proposer. Après la succession, mon premier réflexe a donc été de me tourner vers mon assureur pour placer l’argent.
Je savais qu’il était de plus en plus compliqué de trouver un placement rentable, mais je ne mesurais pas à quel point.

Le conseiller m’a proposé un contrat d’assurance vie “Multéo”. J’ai été surpris d’apprendre qu’il y avait des frais prélevés au moment du versement du capital. Je ne m’attendais pas à cela, il semble que ce soit monnaie courante (c’est le cas de le dire). Le conseiller me fait une fleur en ramenant ces frais à 1 % contre 2 % selon sa direction. Le conseiller m’a indiqué que le rendement du fonds euro allait baisser l’année prochaine (je le remercie pour cette honnêteté). Il m’a suggéré d’opter pour une gestion pilotée, et de mettre mes enfants comme bénéficiaires du contrat.

Je suis vraiment perdu dans tout ça. Ai-je vraiment intérêt à investir en assurance vie ?

JM

1 réponse

Messages postés
19
Date d'inscription
jeudi 25 juin 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
3 septembre 2020
8
Bonjour,
Vos inquiétudes et vos remarques sont légitimes. Je vous confirme que le rendement des fonds euro va baisser en 2020, et baissera très certainement encore en 2021.
Ce n’est pas spécifique à votre assureur. Tous les assureurs se retrouvent dans cette situation. Le performance des fonds euro baisse car les taux sans risque ne rapportent presque plus rien, la France et les autres grands États, ainsi que les entreprises dont les obligations sont classées investment grade (les obligations de grande qualité) empruntent à des taux quasiment nuls. La GMF ne s’en sort pas trop mal, son fonds euro a délivré un rendement de 1,90 % en 2019, ce qui est un peu supérieur à la moyenne des fonds euro (source : https://avenuedesinvestisseurs.fr/avis-assurance-vie-gmf-multeo/)
Malheureusement les placements rentables et sans risques, à la GMF ou ailleurs, c’est fini…

Concernant les frais sur versement, c’est une pratique courante, notamment dans les établissements bancaires traditionnels. Sans faire de publicité aux concurrents, il y a des mutuelles proposant des contrats sans frais sur versement.
Étant donné que votre conseiller vous propose de ramener les frais sur versement à 1 %, il vous faudra grosso modo 1 an pour compenser ses frais (on ne connaît pas le rendement du fonds euro pour 2020, vous pouvez tabler sur une hypothèse pessimiste à 1 %).

La gestion pilotée vous permet de déléguer la gestion du contrat, c’est effectivement une bonne solution si vous n’êtes pas à l’aise avec l’allocation d’actifs. En gestion pilotée, le gestionnaire déterminera votre profil d’investisseur (défensif, équilibré, dynamique) et adaptera l’allocation en fonction de ce profil. Il y a un risque de perte en capital (en comparaison des fonds euro) mais à long terme, c’est généralement plus performant. Je ne sais pas comment se comporte la GMF de ce côté. Vous pouvez demander un historique de performance (sur 3 ans, 5 ans, 10 ans) à votre conseiller et le comparer avec celui d’autres contrats sous gestion.

Je ne sais pas si votre conseiller et le notaire vous l’ont rappelé, mais l’assurance vie bénéficie d’avantages au moment de la succession. Si le souscripteur place le capital sur le contrat avant ses 70 ans, au moment de la succession, jusqu’à 152 500 euros peuvent être transmis par bénéficiaire (héritier) hors impôt sur la succession. Rien que pour cela, l’assurance vie est un des meilleurs placements que vous pourrez trouver. Profitez-en avant vos 70 ans.
Dossier à la une