Conditions de garantie crédit logement prêt relais

Signaler
-
 A.A. -
Bonjour,
Ma conseillère bancaire BNP m'a fait deux offres de prêt pour financer mon bien immobilier (avant d'une maison) liée à la revente de l'appartement dont mon compagnon est propriétaire. La première est un prêt relais classique et la seconde est un prêt relais acquisition avec rachat des encours (la BNP rachète le prêt de l'appartement en cours et l'inclus dans l'offre de prêt qu'elle édite pour la maison). La première solution est celle que nous avons choisie compte tenu des éléments comparés des deux propositions (le relais classique nous fait économiser 5000 euros sur le prix total et ne m'oblige pas à être co-pemprunteuse pour le prêt racheté pour financer l'appartement de mon compagnon). Nous avons reçu ces offres il y a trois semaines environ et la conseillère étant en vacances ensuite et personne à l'agence ne voulant prendre le dossier en charge pendant son absence nous n'avons pu lui donner le feu vert pour l'édition du prêt relais que vendredi dernier.
Nous n'avons cessé de préciser à la banque depuis le début du dépôt de notre projet que nous étions pressés par le temps car nous devons présenter un accord de principe au notaire au plus tard le 17 août.
Cependant vendredi dernier (soit une semaine après la demande de lancement de l'édition du prêt et un mois après que l'offre nous ait été présentée) la BNP revient vers nous en indiquant que crédit logement ayant changé ses conditions d'attribution du prêt et demandant que nous remboursions au moins 20% du montant total du prêt notre proposition 1 (la seule que nous ayons acceptée est refusée et que nous avons désormais obligation de prendre l'offre 2 qui ne nous convient pas pour plusieurs raisons) sous peine de quoi nous serons hors délai pour le notaire et devrons nous acquitter des indemnités liées à une rupture de compromis. J'avoue tomber des nues. Comment est il possible que la conseillère ne nous informe du fait que notre dossier n'est pas éligible pour la caution qu'elle avait incluse dans notre offre qu'un mois après nous l'avoir proposée ? Ce délai nous met dans une situation compliquée nous n'avons choisi la BNP que pour cette offre précisément et sinon, ayant mis en concurrence plusieurs banques, notre choix se serait porté sur une offre de la banque populaire. Il semble bien facile de faire des offres alléchantes aux futurs acquéreurs afin qu'ils renoncent aux offres des concurrents, de lancer la demande de prêt et une fois que le temps a passé au point qu'ils ne peuvent pas trouver d'autre solution, de leur annoncer que l'offre prévue ne tient plus et qu'ils n'ont pas d'autre choix qu'accepter une autre offre plus coûteuse et dont les conditions ne sont pas du tout les mêmes que celle choisie initialement...quelqu'un peut-il me renseigner sur ces pratiques que je juge sévèrement car nous nous retrouvons désormais le couteau sous la gorge et nous nous engageons sur un prêt d'un montant très important (500 000 euros environ) pour 25 ans...
Je vous remercie par avance pour votre aide
Cordialement
A.A.

2 réponses

Messages postés
5439
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 août 2020
3 239
Bonjour,

Dans votre offre de prêt reçu, la garantie crédit logement était indiqué comme déjà obtenu ou était dans les clauses suspensive ?
Bonjour
Nous avons reçu comme proposition un document sur l'en-tête duquel est indiqué que les données indiquées n'ont aucune valeur contractuelle j'imagine donc que la banque n'est pas engagée sur ce qui y apparait ce qui me parait fou : il est alors possible de proposer tout et n'importe quoi, en étant très concurrentiel et une fois que les clients ont fait le choix de cette banque, laisser passer un mois, délai au delà duquel il devient très compliqué pour ces mêmes clients de trouver un plan B et d'annoncer que les conditions proposées ne tiennent plus...on soumet alors une autre proposition de financement à ces mêmes clients qui n'ont pas vraiment la possibilité de refuser sous peine de perdre le bien convoité. Je suis hors de moi...n'ai je aucun recours?
Dossier à la une