Fin période essai pendant 65 jours par employeur [Résolu]

Signaler
-
 Yoyo95 -
Bonjour, si l employeur rompt ma période d essai pendant les 65 premiers jours et que étant donné que j ai démissionné de mon poste précédent. Je dois justifier de 3 ans de travail en continu au moment de cette démission. Étant donné que j ai effectivement travaillé plus de 3 ans mais avec un changement de contrat pendant les 3 dernières années, j aimerais savoir si on peut parler de 3 ans en continu ? Merci

4 réponses

Messages postés
12253
Date d'inscription
vendredi 28 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
9 août 2020
3 117
Bonjour

j'ai effectivement travaillé plus de 3 ans mais avec un changement de contrat pendant les 3 dernières années

Que voulez-vous dire ?
En fait j ai changé 1 fois de employeur pendant les 3 ans avec interruption de un we samedi et dimanche entre les 2.
Messages postés
12253
Date d'inscription
vendredi 28 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
9 août 2020
3 117
Je croyais que vous aviez changé de poste au sein de la même entreprise

C'est vrai que le règlement parle de 3 ans sans interruption.

J'aurais tendance à dire qu'il y a eu interruption puisque 2 employeurs.....appelez Pole Emploi pour poser la question

Sinon, si cette période d'essai doit s'arrêter, c'est "mieux" après 65 jours
Les personnes justifiant de 3 années d'affiliation continue au régime d’assurance chômage (Règlement d’assurance chômage 26/07/2019, art. 2 § 2 l)) et ayant démissionné de leur emploi pour reprendre une activité salariée à durée indéterminée concrétisée par une embauche effective à laquelle l'employeur met fin avant 65 jours travaillés, sont en chômage involontaire.
La condition de 3 années d’affiliation consécutives s'apprécie à la date de fin du contrat de travail résultant de la démission.
Lors de la recherche des 3 années d'affiliation continue, doivent être retenues toutes les périodes accomplies dans une ou plusieurs entreprises ou établissements, à condition qu'il y ait continuité des périodes d'emploi dans ces 3 ans.
A cet effet, sont prises en compte toutes les périodes d'activité salariée exercées auprès d'un employeur privé ou public visé à l'article L. 5424-1 du code du travail, de même que toutes les périodes d'activité salariée exercées dans un autre Etat de l'Union européenne, de l'Espace économique européen ou dans la Confédération suisse, par un ressortissant de l'un de ces Etats (Circ. Unédic n° 2010-23 du 17/12/2010).
Messages postés
12253
Date d'inscription
vendredi 28 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
9 août 2020
3 117
Alors on est bon sur les 3 ans sans interruption !

Si ca se trouve il n'y aura pas de rupture de période d'essai et tout ira bien.
Merci beaucoup pour vos réponses. L’appréciation de non continuité des 3 ans liée à la présence d un we entre les 2 contrats de travail effectuéS pendant ces 3 ans est vraiment litigieux et ne semble être précisé par aucun texte ?
Le texte ci-dessous est un texte interne de Pôle emploi. Il date un peu mais vous expose les modalités d'application.

Attention, il est fréquent que la demande soit rejetée par méconnaissance du règlement.
Dans ce cas, n'hésitez pas à introduire une réclamation auprès du directeur!

705. L'affiliation doit être continue au cours des 3 années précédant, de date à date, la démission. Cette condition peut être remplie dans une ou plusieurs entreprises, dès lors qu'il n'est constaté aucune interruption. Une interruption d'une seule journée suffit, en effet, à écarter l'application de la présomption de légitimité. Toutefois, les interruptions correspondant à un week-end ou à un jour férié ne sont pas prises en compte pour écarter l'application de la présomption de légitimité.

En pratique, il convient de chercher si chaque journée comprise dans la période de 3 années précédant la démission correspond à un jour d'appartenance à une entreprise en tant que salarié ou à un week-end ou à un jour férié.

La condition de 3 années d'affiliation consécutive s'apprécie à la date de la fin de contrat de travail résultant de la démission ( Cir. 06-14, fiche 1 ). Lorsque le salarié démissionnaire a effectué un préavis, le dernier jour du préavis correspond au terme de la période de 3 ans.
> roger
Merci beaucoup, c'est exactement ce que je recherchais.
Dossier à la une