Mail du service juridique de mon assurance habitation

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 11 mai 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
26 juin 2020
-
 Diverker -
Bonjour,
Ci-dessous le mail que j'ai reçu de mon assurance suite à un litige avec mon propriétaire concernant les vices cachés - malfaçons du logement dont je suis locataire et qui m'ont été dissimulés à mon entrée dans les lieux en mars 2018. De même, je n'ai jamais eu la jouissance paisible du logement dont je m'acquitte mensuellement du loyer, tant sur le plan du bâti qui tombe en ruine que sur celui des troubles incessants de la part de mon voisinage immédiat (les autres locataires de la résidence qui ont le même propriétaire que moi), alors qu'il s'agit d'une obligation contractuelle de sa part.
J'aimerais savoir quelles peuvent être les "concession" dont le juriste de mon assurance parle dans ce mail (sachant que je demande le relogement depuis que les poutres porteuses se fendent dangereusement et sont infestées de xylophages de type scolytes) et s'il serait toujours possible de revenir dessus si l'autre partie (le propriétaire et l'agence qui gère son bien) ne respectait pas ses engagements et s'il y aurait, éventuellement, une possibilité de le mettre au tribunal ?
J'aimerais également savoir si, stratégiquement, il serait mieux pour moi d'accepter cette expertise contradictoire ou que j'attaque directement mon propriétaire pour obtenir des dommages et intérêts quant au non-respect de ses engagements contractuels envers moi dès lors que nous avons signé le contrat de bail ?
Merci par avance pour toutes vos réponses que j'espère rapides.
Belle journée à vous.

MAIL DE MON ASSUREUR :

Nous revenons vers vous concernant votre affaire.
Nous maintenons ce que nous vous avons précédemment indiqué quant à la conduite à tenir étant toutefois observé que nous n'avons pas pu obtenir de réponses complémentaires des interlocuteurs.
Nous vous informons par conséquent mandater un expert indépendant :

L'entreprise XXX

afin d'organiser une expertise à caractère contradictoire en convoquant le bailleur et son avocat ainsi que le gestionnaire du bien.
Compte tenu des délais impératifs de convocation qui nous sont imposés, la réunion ne pourra se tenir avant au minimum 3 semaines.
Nous vous rappelons que, si au cours des opérations d'expertise, une transaction, conforme à vos souhaits et ayant reçu votre accord, est envisageable, l'expert a toute latitude pour faire régulariser un protocole d'accord.
Nous attirons votre attention sur le fait qu'elle suppose des concessions réciproques, fixe le principe et le montant des demandes et emporte renonciation à tout recours ultérieur sous réserve de son exécution par chacune des parties.
En contrepartie, elle permet un règlement rapide de votre dossier.
Nous ne manquerons pas de revenir vers vous à réception de ce rapport.

1 réponse

Bonjour

Donc en gros, pour résumer, vous demandez s'il vaut mieux écouter votre conseil qui envisage de recueillir toutes les informations sur votre différend avant de décider de la suite à donner, ou partir bille en tête dans une procédure parce que telle est (manifestement) votre envie.
he bien, la question elle est vite répondue; personne d'autre que vous ne peut prendre une décision à votre place, quand vous disposez déjà pour ça des services de pro du juridique.
Dossier à la une