Création entreprise maçonnerie rénovation

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
26 mars 2020
-
 gitane2229 -
Bonjour, est-il intéressant à l'heure actuelle en France d'ouvrir sa boîte dans le BTP ( rénovation d'intérieur) par rapport à toutes les charges impôts RSI etc ...
Sachant que je suis en Île-de-France.
Merci pour vos réponses
Est-ce un secteur bouché en IDF au vu de la concurrence ?

2 réponses

Messages postés
19573
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
3 avril 2020
6 589
est-il intéressant à l'heure actuelle en France d'ouvrir sa boîte dans le BTP
Si vous avez besoin de poser la question, non ce n'est pas intéressant.

C'est à vous, et à vous seul de répondre à la question de savoir si c'est intéressant. En particulier parce que c'est vous qui savez ce qui est intéressant (je rappelle qu'une malédiction chinoise dit 'puissiez vous vivre des temps intéressants).
Et même si votre question était de savoir si c'est rentable (ce qui est complètement autre chose qu'intéressant), encore une fois c'est à vous de répondre à cette question. C'est à vous de savoir répondre à cette question.

Etre entrepreneur est un métier à part entière, un métier qui vient se rajouter au métier de vitrine.
Vous pouvez être très bon dans votre métier, et être un mauvais entrepreneur.
Et répondre aux questions que vous vous posez, ça fait partie du métier d'entrepreneur.

Si vous êtes motivé dans votre projet, avant de vous demander si c'est intéressant ou pas, commencez par suivre des cours/formations sur le métier d'entrepreneur. Formations qui vous permettront de répondre de vous même à vos questions.
Bonjour.

Voici quelques infos concernant la micro-entreprise (documentation année 2018).

Micro-entreprise suppose de travailler seul, sans salariés.
La rénovation d'intérieur en maçonnerie relèverait de la prestation de services artisanale.
Les formalités sont ultra simplifiées, autant :
- pour l'inscription officielle,
- pour les déclarations accompagnées des règlements (mensuels ou trimestriels) à la SSI,
- et la tenue d'un document mentionnant les paiements de chaque client.

TVA - Plafond d'encaissements à ne pas dépasser pour bénéficier de la franchise en base (tva non applicable article 293B du Code Général des Impôts) : 33 200€.

Micro-entreprise : montant plafond des encaissements 70 000€. Au-delà, c'est le régime du réel qui s'applique.

Cotisations sociales obligatoires + CPF (formation professionnelle) + CMA (chambre métiers artisanat) : 22.78% des encaissements.
Possibilité de cotisations réduites les 12 premiers trimestres pour les demandeurs d'emploi (Accre).

CFE Cotisation Foncière des Entreprises ; A voir de plus près quand votre projet sera plus avancé.

Impôt sur le revenu :
- Si vous remplissez les conditions de RFR (revenu fiscal de référence) et que vous y avez intérêt, option possible pour le prélèvement libératoire de 1.7% sur les encaissements clients. A payer avec les autres cotisations obligatoires à la SSI (sécurité sociale des indépendants).
- Si non, c'est le régime commun. La base de calcul de votre impôt sur le revenu correspond à 50% des encaissements-clients.

La Chambre des Métiers dispense des formations de très courte durée (quelques jours) pour ceux qui ont le projet de s'installer en micro. Lorsque l'on ne maîtrise pas un minimum de notions telles que le calcul du prix de revient…, suivre cette formation est indispensable afin d'éviter des erreurs.

Concernant votre dernière question, il n'y a que vous qui puissiez y répondre...

Cdt
Dossier à la une