Tentative de licenciement prémédité un mois avant l'accouchement de ma femme

- - Dernière réponse : GKLONE
Messages postés
3529
Date d'inscription
jeudi 28 juin 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
14 septembre 2019
- 13 sept. 2019 à 01:13
Bonjour à tous,
Je me permet d'intervenir dans ce forum car je ne sais pas quoi faire et je n'ai pas trouvé de réponses à mes questions..
Mon employeur a la volonté de me mettre dehors, sans réelles raisons apparentes, sans même avoir le courage de me mettre au courant (j'ai réussis à avoir l'information par le biais de collègues présent lors de ces échanges).
A mon retour de vacances, j'ai eu la bonne surprise de voir que mon directeur ne m'a dressait plus la parole, me répondait de manière très agressive et sans aucune courtoisie professionnelle, et me laissant dans le flou le plus total.
Sachant parfaitement que ma femme doit accoucher courant du mois d'octobre et que la grossesse à été très compliquée, et que je compte bien entendu poser mon congé paternité suite à la naissance, j'ai le très mauvais pressentiment qu'il va me l'a mettre à l'envers (excusez du terme).
Est ce que j'ai des moyens de me protéger ?
Quels sont mes droits ?
Je ne trouve que des réponses pour les femmes enceintes... Rien pour les futurs père..
Sachant que madame ne touche déjà plus son salaire complet depuis quelques mois.. Nous ne pouvons nous permettre de ce retrouver sans réel revenu..
J'espère vraiment avoir une réponse de votre part car je me sens vraiment désemparé et je ne sais pas comment réagir vis à vis de mon employeur.
Merci de vos réponses.
Afficher la suite 

1 réponse

Meilleure réponse
Messages postés
3529
Date d'inscription
jeudi 28 juin 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
14 septembre 2019
952
1
Merci
Bonjour
Méfiez vous des collègues 'bienveillants' qui ne vous veulent 'que du bien'.
Faites votre travail correctement, saluez votre patron correctement, et si la brouille continue malgré tout demandez lui une entrevue pour lui demander calmement si quelque chose ne va pas, en tête à tête.
Ça ne serait pas là première fois qu'on a la peau d'un collègue en espérant libérer une place pour y mettre un ami, un enfant
...
Les futurs pères ne sont pas protégés plus que d'habitude pendant la grossesse de leur femme. Ils ne peuvent pas davantage être plus maltraités que les autres ni sanctionnés sans motif valable.

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 24588 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de GKLONE
Dossier à la une