Refus de priorité sans choc

Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 29 mai 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
29 mai 2019
- - Dernière réponse : Pierrecastor
Messages postés
34563
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
24 juin 2019
- 30 mai 2019 à 15:12
Bonjour,

J’ai été victime d’un refus de priorité à moto et je suis tombé mais tous ça sans choc avec le véhicule fautif.

Un constat a été rempli et des témoins on vue la scène.

Serais rembourser par mon assurance ?
Afficher la suite 

5 réponses

Meilleure réponse
1
Merci
"L’indemnisation des victimes d’accident de la circulation suit des règles spécifiques définies par une loi du 5 juillet 1985, dite loi « Badinter », du nom de son auteur.
Ces dispositions légales s’appliquent « aux victimes d’un accident de la circulation dans lequel est impliqué un véhicule terrestre à moteur ».
La notion d’implication est large et ne vise pas seulement les cas où les véhicules se sont heurtés. La jurisprudence considère en effet qu’un véhicule est impliqué dès lors qu’il est intervenu, à quelque titre que ce soit dans l’accident.
L’implication reste toutefois difficile à prouver lorsque les véhicules ne se sont pas percutés. La preuve doit être apportée par la victime de l’accident. Or, celle-ci n’a bien souvent pas eu le temps d’identifier le véhicule adverse. De plus, en l’absence de choc, elle ne possède aucun élément de preuve matérielle. En pratique, seuls des témoignages permettront d’obtenir gain de cause."

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 21925 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

FRDROITASSURANCE
Messages postés
263
Date d'inscription
samedi 15 septembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
20 juin 2019
44 -
Bonjour,

Impossible d apporter une meilleure réponse que celle de George.

Si l implication (rôle quelconque dans l accident) du véhicule tiers est prouvé (constat contre signé, témoignage probant, etc...) > alors c est bon, car dès lors, seule la faute de la victime sera en mesure de lui faire perdre son droit d avoir une indemnisation.

Cdt,
Commenter la réponse de George
Messages postés
25975
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
24 juin 2019
4970
0
Merci
bonjour,

il y a déjà eu ce genre de question sur ce forum : il faut qu'il y ait eu CONTACT entre 2 véhicules pour déterminer les torts de chacun.

cdt.
MAIS PAS DU TOUT, une voiture roule en sens inverse sur votre voie vous allez dans le fossé pour l'esquiver, c'est çà ou mourir, et vous allez me dire que votre responsabilité est engagée? S'il y a un accident et qu'il est prouvé que l'accident est causé par un tiers alors il n'y a pas besoin de contact.

"L’indemnisation des victimes d’accident de la circulation suit des règles spécifiques définies par une loi du 5 juillet 1985, dite loi « Badinter », du nom de son auteur.
Ces dispositions légales s’appliquent « aux victimes d’un accident de la circulation dans lequel est impliqué un véhicule terrestre à moteur ».
La notion d’implication est large et ne vise pas seulement les cas où les véhicules se sont heurtés. La jurisprudence considère en effet qu’un véhicule est impliqué dès lors qu’il est intervenu, à quelque titre que ce soit dans l’accident.
L’implication reste toutefois difficile à prouver lorsque les véhicules ne se sont pas percutés. La preuve doit être apportée par la victime de l’accident. Or, celle-ci n’a bien souvent pas eu le temps d’identifier le véhicule adverse. De plus, en l’absence de choc, elle ne possède aucun élément de preuve matérielle. En pratique, seuls des témoignages permettront d’obtenir gain de cause."
Pierrecastor
Messages postés
34563
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
24 juin 2019
1334 -
Salut

une voiture roule en sens inverse sur votre voie vous allez dans le fossé pour l'esquiver, c'est çà ou mourir, et vous allez me dire que votre responsabilité est engagée?

Déjà vu passé le cas ici ou le conducteur fautif avait bien reconnu avoir gravement empiété sur l'autre voie et être en tord. L'accidenté à été considéré comme en tord pas les assurances parce que absence de choc.
Commenter la réponse de djivi38
Messages postés
14181
Date d'inscription
samedi 1 septembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
23 juin 2019
1547
0
Merci
bonjour, ça dépend de votre type d'assurance
au tiers simple = non (ça sert juste a indemniser les autres quand vous êtes en tord )
tiers collision = non ( car pas touché l'autre véhicule)
tous risques = oui ( moins la franchise)
Commenter la réponse de cristali
Messages postés
718
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Contributeur
Dernière intervention
23 juin 2019
340
0
Merci
Bonjour,

Je ne serais pas si catégorique. Même en l'absence de choc, si le véhicule fautif admet ou s'il y a preuve de son rôle perturbateur dans l'accident, la responsabilité du fameux véhicule peut être retenu.

Déjà, remboursé de quoi ? frais médicaux ? frais pour les dégats matériels ?

Quid de l'autre partie : a t'il signé le constat et reconnait ses tords ?
cristali
Messages postés
14181
Date d'inscription
samedi 1 septembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
23 juin 2019
1547 -
Même en l'absence de choc, si le véhicule fautif admet ou s'il y a preuve de son rôle perturbateur dans l'accident

D'accord, mais, je ne suis pas sur que l'assurance marche dans la combine
AN.Banker
Messages postés
718
Date d'inscription
mardi 23 avril 2019
Statut
Contributeur
Dernière intervention
23 juin 2019
340 > cristali
Messages postés
14181
Date d'inscription
samedi 1 septembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
23 juin 2019
-
La jurisprudence sera de son côté s'il arrive à le prouver. La présence de plusieurs témoins pourra le confirmer. Si l'autre véhicule a signé le constat, ce ne sera pas contestable, il y aura la situation, la signature de l'autre véhicule et des témoins.
Mais on manque de détails ici mais en soit c'est loin d'être cause perdue.
Commenter la réponse de AN.Banker
0
Merci
Aussi, question bête, le constat est en votre faveur? Si oui vous n'avez même pas besoin de témoins (c'est toujours mieux). Si sur le constat il est indiqué un refus de priorité et que votre chute est consécutive au refus de priorité alors OUI vous serez indemnisé par l'assurance adverse.

Vous pouvez même faire un recours direct contre l'assurance adverse si le constat est en votre faveur.
Commenter la réponse de George
Dossier à la une