Chômage après démission d'un nouveau CDI [Résolu]

- - Dernière réponse :  Benjamin - 5 mars 2019 à 16:25
Bonjour,

J'ai lu que l'on pouvait toucher les allocations chomages après une démission SI ce contrat à été signé récement ( au plus 91 jours ).
-Pouvez-vous me le confirmer ?
-Est-ce nécessairement durant la période d'essaie?

Merci d'avance pour votre réponse.

Cordialment,
Benjamin
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
902
Date d'inscription
mardi 24 octobre 2017
Dernière intervention
21 mars 2019
226
0
Merci
Bonjour,

Ou avez-vous lu ça ?

Cordialement,
Merci pour vos réponses,

Je n'ai pas encore demandé le chômage. C'est donc trop tard pour moi
mike0638
Messages postés
569
Date d'inscription
dimanche 31 janvier 2010
Dernière intervention
11 mars 2019
295 -
@Mric11235813 Si, il est à jour, vous n'avez juste pas choisi la bonne page en fonction de la date de fin de contrat de travail... sur votre page, il y a un lien qui vous redirige sur la nouvelle réglementation.
Attention, si votre fin de contrat de travail ayant ouvert le droit est postérieure au 31 octobre 2017, consultez l'article suivant.

@Benjamin Je crois que vous n'avez pas compris le sens du texte. Il s'agit de l'article 26 du règlement général de Pôle emploi qui vous autorise à démissionner et à reprendre le reliquat des droits ouverts si, depuis la date de l'ouverture des droits, vous n'avez pas retravaillé 65 jours ou plus. C'est en quelque sorte une période d'essai que Pôle emploi vous accorde pour une démission... sachant que Pôle emploi ne tient pas compte des périodes d'essai inhérentes au code du travail.
> mike0638
Messages postés
569
Date d'inscription
dimanche 31 janvier 2010
Dernière intervention
11 mars 2019
-
En effet, je n'avais pas bien interprété le texte. Je peux donc retrouver les allocations tant que la période de travail soit inférieure à 65 Jours, période d'essaie ou non.

Merci beaucoup pour vos réponse !
mike0638
Messages postés
569
Date d'inscription
dimanche 31 janvier 2010
Dernière intervention
11 mars 2019
295 -
Oui, mais attention, le décompte se fait à partir de la date de la 1ère ouverture des droits qui est la date où toutes les conditions sont réunies pour vous octroyer l'indemnisation.
Ce n'est donc pas la date ou vous percevez la première indemnité vu que, à cause des délais et différés possibles mis en place, il peut se passer des jours, voire des semaines.
Ces 65 jours sont une valeur absolue à ne pas atteindre en une... ou plusieurs fois.
En d'autres termes, vous n'avez pas droit à cette limite à chaque fois que vous changez d'employeur
Commenter la réponse de Mric11235813
Dossier à la une