Chômage et rupture période d essai

- - Dernière réponse :  Aidetravail - 2 mars 2019 à 10:34
Bonjour,

Récemment j'ai effectué une mission longue durée en intérim, je me suis inscrite à pôle emploi en fin de contrat, je n'ai pas pris de cp du coup il y a eu ce fameux délai pour pouvoir toucher mes assedics mais entre temps j'ai trouvé un cdi que j'ai signé mais n'etant pas satisfaite de cet emploi j'ai décidé de rompre la periode d'essai au bout d'une semaine.
J'attends les documents de fin de contrat de la part de l'employeur pour ensuite me réinscrire à Pole emploi cependant je lis à droite et à gauche que si je rompt un contrat et bien je n'ai plus le droit aux assedics sauf que j'ai quand même bien des droits aux allocation de mon ancien employeur non ?
je n'ai pas touché les allocations entre la fin de mon contrat en intérim et ce cdi.

Merci de m'aider à comprendre ce systeme.
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

0
Merci
Bonjour,

En fait, comme beaucoup de monde, je pense que vous vous trompez sur la destination du chômage. Le chômage est fait pour les personnes qui perdent involontairement leur emploi, le temps d'en trouver un autre. Ce n'est pas une cagnotte ouverte car vous avez travaillé.

En d'autres termes, c'est une assurance.

Vous avez une voiture, vous vous faites rentrer dedans, vous êtes indemnisé. Vous ne rentrez pas volontairement dans un poteau pour vous faire indemniser. C'est le même principe !
Commenter la réponse de Komar
0
Merci
Je comprends tout à fait le raisonnement.
Mais du coup quand on rentre dans une entreprise, que l'on voit finalement au bout de quelques jours que cela ne nous convient pas, quand je fais une rupture de période d'essai, et que maintenant je vais me retrouver sans rien en attendant de trouver un autre emploi ? A quoi puis je prétendre ?

Merci pour les infos
mike0638
Messages postés
569
Date d'inscription
dimanche 31 janvier 2010
Dernière intervention
11 mars 2019
295 -
Je ne vois pas en quoi c'est rédhibitoire, vous avez eu une première ouverture des droits et, même si vous n'avez encore rien perçu dû aux différents différés appliqués par Pôle emploi, le fait de démissionner, même en période d'essai avant un total de 65 jours ne vous prive pas du droit à vos indemnités.
D'accord donc je peux quand meme prétendre aux allocations en attendant de trouver un emploi stable.
Parce que le premier intervenant sur mon topic me disait l'inverse donc c'est compliqué après de s'y retrouver ^^'
en tout cas merci
en plus j'essaye de joindre pôle emploi c'est une belle galère j'ai appelé 6 fois et 4 fois on m'a raccroché au nez.
mike0638
Messages postés
569
Date d'inscription
dimanche 31 janvier 2010
Dernière intervention
11 mars 2019
295 -
J'ai déjà répondu pour un cas similaire sur le lien suivant:
https://droit-finances.commentcamarche.com/forum/affich-8118575-retour-de-l-are-si-rupture-d-un-cdd-en-periode-d-essai#p8120109

Pour faire simple, Pôle emploi se fout de la période d'essai relative au droit du travail mais il a sa propre période d'essai qui est de moins que 65 jours travaillés auprès de un ou plusieurs employeurs. Ces 65 jours sont comptabilisés à partir de la date de l'ouverture des droits.
Bonjour à tous,

Juste pour vous informer que pôle emploi m’a Confirme que sur une période de rupture aussi courte Ca n’empêchait pas de prétendre aux allocations, ils utilisent en priorité le reliquat ( si j’en ai un) et c’est le cas puis ensuite vont recalculer les droits de l’ancienne mission, juste ne pas omettre de fournir l’attestation employeur même si c’est rupture de ma part. Voilà si ça peut aider pour d´autres personnes.
Commenter la réponse de aidetravail
Dossier à la une