Diplôme et revalorisation de salaire

- - Dernière réponse :  MarieNcl - 4 janv. 2019 à 19:32
Bonjour à tous,

Je suis, depuis octobre 2017, conceptrice-rédactrice dans le secteur de la publicité au statut de technicien/agent de maîtrise catégorie 2.3
Actuellement, le minimum salarial brut pour cette catégorie est de 1695€ selon la convention collective des entreprises de la publicité. Mon salaire brut, quant à lui, est de 1760€
Je sais bien que je suis au-dessus de ce qui est dit dans la convention collective, mais retranscris en net, je ne suis qu'à 1318€

En parlant à plusieurs personnes autour de moi, je me suis rendue compte que j'étais payée moins cher qu'elles alors que j'avais un diplôme plus élevé (je suis Bac +5)
Je suis bien consciente qu'avoir un diplôme ne veut rien dire et que c'est l'expérience qui prévaut, mais je trouve ça dommage d'avoir fait 5 ans d'études pour être payée moins cher que quelqu'un qui n'a que le Bac... Sachant que mon poste ne nécessite pas forcément de diplôme et que quand je suis arrivée dans l'entreprise, on a vanté mon niveau d'études lors de ma présentation, j'aurai bien voulu que le salaire soit en conséquence.

Je ne veux pas paraître méprisante envers les personnes qui n'ont pas fait d'études, au contraire ! C'est simplement que je suis blasée d'avoir sacrifié temps et argent dans des études qui ne sont aujourd'hui pas valorisées.

Tout ça pour en arriver à ma première question : lors de mon entretien annuel (ou lors d'un entretien d'embauche), puis-je faire valoir mon niveau d'études pour définir mon salaire ?

J'ai effectué une simulation sur le site de l'Apec qui, selon mon secteur d'activité, mon expérience, ma situation géographique ou encore mon niveau d'études, a calculé que je devais touché entre 22.5K et 27K annuels bruts, avec un salaire médian de 24.5K (soit 2041€ mensuel). Ma deuxième question est donc : Pensez-vous que cela soit raisonnable pour mon niveau d'études et mon expérience ?

Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire et pour vos réponses.

Marie
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Messages postés
13580
Date d'inscription
samedi 1 septembre 2007
Dernière intervention
20 janvier 2019
3132
0
Merci
bonjour, il faut aussi prendre en compte l'ancienneté et également le fait que plus l'employeur en donne, moins il lui en reste et inversement !
Bonjour et merci pour votre réponse.

Je suis consciente que l'ancienneté doit être prise en compte mais comme je l'ai dit précédemment, j'en ai parlé autour de moi et les gens s'étonnent que je sois payée ce prix-là, notamment par rapport à mon niveau d'études.

En ce qui concerne les finances de mon employeur, je ne pense pas qu'il ait à se plaindre de ce côté-là :)

Je sais bien que je suis jeune, avec peu d'expérience et peu d'ancienneté, mais je voudrais éviter que mon employeur en profite...
De plus, je sais de sources sûres que l'évolution du salaire n'est pas très importante dans cette entreprise, ce qui me fait d'autant plus peur car je voudrais éviter d'être encore en poste dans 5 ans avec le même salaire...
cristali
Messages postés
13580
Date d'inscription
samedi 1 septembre 2007
Dernière intervention
20 janvier 2019
3132 -
Oui, mais que vous dire de plus, il va falloir négocier avec votre employeur pour avoir plus.
Ce que je voulais savoir, c'est si tout comme l'ancienneté, mon niveau d'études pouvait être un argument pour négocier une augmentation ou si c'était inutile de mettre ce point sur le tapis...
Commenter la réponse de cristali
Messages postés
17553
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
18 janvier 2019
7106
0
Merci
Manifestement, vous avez sous la main la convention collective, les indices et les salaires minimum.

Le seul recours que vous avez nécessite que la convention collective intègre le niveau d'études dans les salaires ou indices minimum (on parle bien sur d'un niveau d'études adaptés. Si vous avez un Master de biologie, ça compte pas vraiment).
Si ce n'est pas le cas, ou si le salaire de référence comprends déjà ces éléments, vous n'avez aucun recours 'légal'.

J'ai effectué une simulation sur le site de l'Apec

L'idée est bonne, pas la méthode.
Pour estimer votre salaire cible, rien de tel que la réalité. Dépoussiérez votre CV/linkedin, et cherchez du boulot ailleurs. Regardez ce qu'on VOUS propose (en supposant, évidement que vous arriviez à décrocher des entretiens).
Si non seulement vous avez plusieurs propositions, mais en plus à des salaires 'agréables' (ou de meilleurs conditions de travail des fois c'est mieux que l'argent), retournez voir votre employeur avec une jolie lettre de démission et dites lui que vous voulez 'ça' (ce qu'on vous propose ailleurs + 10%), ou vous allez voir ailleurs.

Attention toutefois, démissionner pour un autre emploi est une démission légitime (ouvrant le droit au chômage) si vous avez cotisé 3 ans (pas forcément dans la même entreprise).

Vous voudrez peut-être attendre encore un an avant de vouloir prendre des risques. Mais ça ne vous empêche pas de sonder le marché quand même.

Un autre bluff toujours efficace. N’hésitez pas à venir en costume/tailleur un jour où vous quittez le boulot tôt pour raisons personnelles (du moins, si ce n'est pas votre tenue habituelle).
Bonjour et merci pour votre retour,

Effectivement, j'ai regardé la convention collective et elle n'inclut malheureusement pas le niveau d'études.

Pour ce qui est de chercher un travail ailleurs, j'ai déjà eu plusieurs entretiens (qui n'ont pas abouti...) et on m'a pas parlé une fois de salaire : environ un SMIC pour 28h de travail, sachant que c'était un poste évolutif vers un temps plein. Mais comme je l'ai dit, ça n'a pas abouti et je n'ai donc eu aucun moyen de négociation.

Effectivement, le coup du tailleur pourrait être pas mal, sachant que je ne m'habille pas comme ça d'habitude, mais j'ai bien peur que mon responsable n es'en rende même pas compte...

Enfin bon, j'ai l'impression que je suis condamnée à avoir ce salaire pendant un bon moment... Affaire à suivre !
dna.factory
Messages postés
17553
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
18 janvier 2019
7106 -
Mais comme je l'ai dit, ça n'a pas abouti et je n'ai donc eu aucun moyen de négociation.
C'est le cœur de l'offre et la demande.
Manifestement, vous surestimez votre valeur par rapport au marché actuel (comme tout le monde).

Continuez à faire la veille mais avec seulement 2 ans d'expérience, n'attendez pas des miracles
J'avoue ne pas comprendre votre réponse...

Peut-être que je surestime ma valeur mais peut-être que mon employeur la sous-estime aussi, qui sait ? :)

C'est surtout que comme je l'ai dit dans une réponse plus haut, on m'a dit que l'évolution du salaire n'était pas importante (quelques dizaines d'euros bruts au bout de 4-5 ans d'expérience...), ce qui m'amène justement à me demander si ce n'est pas mon employeur qui sous-estime ses employés...

Enfin bon, je vais prendre mon mal en patience...
dna.factory
Messages postés
17553
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
18 janvier 2019
7106 -
Peut-être que je surestime ma valeur mais peut-être que mon employeur la sous-estime aussi, qui sait ? :)
Bah non. Si votre employeur sous-estimait votre valeur vous trouveriez des offres à un prix supérieur (et dans deux trois ans, quand vous aurez davantage, vous en trouverez).
Votre employeur vous paye au prix du marché. Vous pensez méritez mieux (comme tout le monde). Mais si personne n'est prêt à vous payez ce prix, alors ce n'est pas forcément le cas.
Je n'ai jamais dit que les recruteurs ne m'avaient pas embauchée à cause du salaire. Surtout que le seul qui m'a parlé salaire proposait un SMIC pour 28h, ce qui revient à quasiment 100€ brut de plus que mon salaire sur 35h (sachant que justement, le poste évoluait vers du temps plein)

Mais vous avez sans doute raison, je dois me surestimer.
Commenter la réponse de dna.factory
Dossier à la une