Cas de figure

- - Dernière réponse : Gayomi
Messages postés
4859
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Dernière intervention
17 janvier 2019
- 29 déc. 2018 à 11:06
Bonjour,


mon père a 3 enfants et il souhaite avantager un des siens.

Il dispose disons de 100 000 euros et souhaite donner 25 000 à deux de ses enfants et 50 000 au privilegié.
Est-ce possible avec les parts reservataires et quotites disponibles et existe-t- il un moyen de contrer celà ?

Merci de vos lumières bienvenues
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
28699
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Dernière intervention
18 janvier 2019
11620
1
Merci
Est-ce possible avec les parts reservataires et quotites disponibles
La réserve des 3/4 étant respectée l'enfant avantagé peut donc recueillir 1/4 de la réserve et 1/4 de la quotité disponible.
Bien entendu, s'il veut en avantager 2, à hauteur de 25000 chacun,la "réserve" ne sera pas respectée.
Mais ce n'est qu'une donation rapportable à la succession.

et existe-t- il un moyen de contrer celà ?
Réponse négative.
Cependant cette question relative au respect de la "réserve" est à revoir à la succession du donateur en fonction du patrimoine composant sa succession auquel patrimoine s'ajouteront les donations antérieures.

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 24362 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de condorcet
Messages postés
4859
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Dernière intervention
17 janvier 2019
1318
0
Merci
De son vivant, votre père fait ce qu'il veut en matière de donation. S'il souhaite avantager un des enfants, il ne peut le faire que par une donation hors part successorale. Une simple déclaration 2735 est insuffisante.
Ce n'est cependant qu'à l'ouverture de la succession que "les comptes seront faits" et la réserve examinée.

Toutefois, il n'est pas forcément judicieux pour votre père de se démunir dès à présent. Il est peut-être préférable de prévoir un testament dans lequel il léguerait la quotité disponible à l'un des enfants.

À lui d'en discuter avec un notaire.
Commenter la réponse de Gayomi
Dossier à la une