Locataire - Demande de départ immédiat après vente

okdacco 15 Messages postés dimanche 2 septembre 2012Date d'inscription 1 mars 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 15:26 - Dernière réponse : Mric11235813 244 Messages postés mardi 24 octobre 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention
- 1 mars 2018 à 11:11
Bonjour,

Je poste mon premier message ici et, j'en suis navré, de façon un peu urgente car j'ai besoin d'une réponse rapidement.

Je suis actuellement en colocation dans un appartement. Nous avons signé en Janvier 2017 un bail de 3 ans auprès de notre propriétaire, qui nous a prévenu que l'appartement était un héritage en cours de partage entre 7 frères et sœurs.

Il y a trois mois (novembre 2017), notre propriétaire nous a contactés pour nous prévenir que l'appartement avait été mis en vente NU, donc sans locataire, chez ORPI Immobilier. Plusieurs dizaines de visites épuisantes plus tard, un acquéreur potentiel a pointé son nez. Nous avons été contactés par notre propriétaire qui nous demande de quitter les lieux avant signature de la vente.

Je suis assez étonné par cette situation. Je suis jeune (bientôt 30 ans) et je ne connais pas mes droits d'où ma demande de conseil.

De plus, les conseillers ORPI nous tiennent deux discours différents. L'un nous affirme que nous aurions du négocier un prix de départ auprès de la propriétaire avant la vente, sauf que nous avons été prévenus de sa mise en vente un mois après le dépôt à l'agence donc nous ne pouvions pas en discuter en amont, et l'autre nous dit qu'il est normal de la part de la propriétaire de nous demander de partir à cause de la vente et qu'en 10 ans de métier elle n'a jamais rencontré de locataires réfractaires à cette demande malgré trois ventes d'appartement par jour.

Nous avons donné rendez-vous à la propriétaire il y a deux jours pour clarifier la situation. Elle nous demande explicitement de quitter les lieux d'ici moins de trois semaines. Malgré les arguments que je lui ai avancés - soit le coût des frais d'agence pour trouver un appartement aussi rapidement, plus coût de la location d'un camion de déménagement, plus frais de résiliation d'internet + nouveau contrat internet dans l'appartement - et j'estime l'ensemble de ces coûts à 1200€ environ, elle refuse de comprendre où se situe le problème et ne veut pas nous faire cadeau d'un centime. Après plus d'une heure de négociation, elle nous a proposé de nous "rendre la caution", alors que l'appartement que nous quittons est en meilleur état que quand nous y avons aménagé (donc nous devrions logiquement je pense récupérer la caution dans tous les cas ?).

L'autre problème que j'ai, c'est que mes colocataires ne sont pas aussi convaincus que moi que la situation est étrange, et étaient prêts à partir sans broncher.

Je suis donc dans une situation délicate. Je ne trouve pas d'appartement car la période est compliquée (mars ...) mais je suis tenu par ma propriétaire de quitter les lieux dans moins de trois semaines.

Que dois-je faire ?

Merci de vos réponses,
N'hésitez pas à me poser toute question qui pourrait être utile à la compréhension de ma situation.
Afficher la suite 

Votre réponse

37 réponses

Meilleure réponse
djivi38 17265 Messages postés dimanche 12 avril 2015Date d'inscription 26 mai 2018 Dernière intervention - Modifié par djivi38 le 14/02/2018 à 16:20
3
Merci
bonjour,

si votre bailleur vous a juste prévenu (je suppose oralement) que...etc.... c'est que la vente va se faire avec les colocataires dedans : votre bail (ou vos baux si bail individuel) se poursuivra sans aucun changement avec le nouveau propriétaire.

Sinon, si le bailleur veut vendre le logement libre de toute occupation, il doit donner son "congé pour vente" (voir le 1° lien et la distinction pour bail unique ou baux individuels) en respectant forme et fond : avec 3 ou 6 mois de préavis (selon que vous êtes en location meublée ou vide) avant la fin du bail, laquelle est donc janvier 2020.

https://www.locservice.fr/guide-colocation/depart/conge-colocataires.html

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F929

PS : je rajoute : un congé pour vente - si baux individuels - doit être adressé par le propriétaire-bailleur à chaque co locataire.

cdt.

« Si vous avez un rêve, luttez pour lui, quel qu’il soit. Ne permettez à personne de vous trahir, aussi fort les autres puissent-ils vous aimer ou vouloir le meilleur pour vous. »
– Pilar Jericó –

Merci djivi38 3

a aidé 14932 internautes ce mois-ci

okdacco 15 Messages postés dimanche 2 septembre 2012Date d'inscription 1 mars 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 16:35
Vu la situation difficile dans laquelle nous serions si nous ne partions pas dans les délais demandés (pression téléphonique propriétaire et agence, nombreuses visites comme en décembre-janvier où je me réveillais le matin avec des gens chez moi ...), je préférerais négocier un départ financier mais comme je ne connais pas mes droits et qu'en plus je ne sais pas négocier (c'est terrible, je me fais écraser au moindre refus !), ça risque d'être extrêmement compliqué...
Mric11235813 244 Messages postés mardi 24 octobre 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention > okdacco 15 Messages postés dimanche 2 septembre 2012Date d'inscription 1 mars 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 16:42
Si vous n'êtes pas à l'aise pour négocier et/ou qu'ils sont agressifs par téléphone, choisissez la voie écrite, c'est toujours plus simple (et ça laisse des traces).

Vous connaissez vos droits maintenant : celui de rester dans l'appartement tant qu'on ne vous a pas convaincu du contraire.

djivi38 : Ou de négocier de trèèèès gros avantages pour quitter ce logement dans 3 semaines.... (plusieurs loyers, rendu immédiat du DG intégral (donc pas d'EDLS), frais de déménagement offerts). --> complètement d'accord !! Et plus ils vous menacent, plus vous faites grimper le prix !!
Arkana0 1916 Messages postés mercredi 11 février 2009Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 16:35
donc pas d'EDLS

N'oubliez pas de relever le compteur d'électricité ceci dit, la propriétaire n'ayant pas souhaité procéder à un état des lieux et juste à une remise des clés + restitution intégrale du dépôt de garantie, j'ai oublié de le faire ! Heureusement j'avais un compteur Linky et m'en suis sorti à moindre mal ^^
djivi38 17265 Messages postés dimanche 12 avril 2015Date d'inscription 26 mai 2018 Dernière intervention > Arkana0 1916 Messages postés mercredi 11 février 2009Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 16:50
Okdacco, tout est illégal dans cette location !
- bail meublé alors qu'il s'agit d'une location nue
- pas de congé pour vente
- exigence pour quitter le logement dans 3 semaines en cours de bail
- revente d'électricité en location nue
- mensonge sur l'obligation de partir "à cause de la signature d'achat d'un logement nu qui est actée. " : on aura tout vu !!!!! Demandez au bailleur et à l'agence de vous montrer le texte de loi qui prétendrait ça.... !

les liens donnés post 3 sont pour vous expliquer comment ça doit se passer : vous voyez bien que ce n'est pas le cas avec votre bailleur et que lui et l'agence vous baladent !

Vous n'avez PAS à partir !

==> Faites un courrier R+AR pour lister tout ce qui est illégal et exigez à votre tour (relire la fin de mon post 13 et les posts des autres intervenants), sinon, vous restez dans le logement.
Gardez copie de vos courriers et les récépissés.
Imposez-vous, la loi est de votre côté... et la pression finira bien par s'arrêter et les coups de fil aussi !

cdt.
dna.factory 16376 Messages postés mercredi 18 avril 2007Date d'inscriptionContributeurStatut 25 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 17:39
Ou de négocier de trèèèès gros avantages
vu les conditions, 10 000 euros pour libérer dans 3 semaines me parait pas aberrant.
(deux interventions de déménageurs, hôtel, garde meuble, frais d'agence).
Et si ça dérange pas vos colocataires de partir gratuitement, tant pis pour eux.
Commenter la réponse de djivi38
0
Merci
Se n’ai pas un meublé que vous louez ?
okdacco 15 Messages postés dimanche 2 septembre 2012Date d'inscription 1 mars 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 15:56
Bonjour,
Officiellement l'appartement est loué comme meublé (car ça arrangeait la propriétaire d'un point de vue des impôts je crois) mais il s'agit seulement d'un frigo.
maylin27 22335 Messages postés mercredi 2 février 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 26 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 16:12
bonjour
vous avez signé un bail d un ou trois ans ? Liste d inventaire joint ?
A vous lire
okdacco 15 Messages postés dimanche 2 septembre 2012Date d'inscription 1 mars 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 16:19
Bonjour,
C'est un bail de trois ans, et non pas d'inventaire joint
Commenter la réponse de dd
Mric11235813 244 Messages postés mardi 24 octobre 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 16:12
0
Merci
Bonjour,

Pour la vente d'un appartement, il y a 2 cas :
- soit il est vendu libre, donc la propriétaire aurait du vous donner congé 6 mois avant la fin de votre bail (ce qui est impossible car cela arrivera en juillet 2019...).
- soit une vente occupée (ce qui peut faire chuter le prix). Votre bail continue alors normalement (vous pouvez même ne pas être prévenu) et l'acheteur doit encore attendre la fin du bail (toujours en vous prévenant 6 mois avant).
Plus d'infos : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F929

Dans votre cas, vous n'avez absolument pas à quitter l'appartement. Maintenant, si la propriétaire a signé un compromis de vente d'un logement vide, c'est son problème et elle n'a plus qu'à négocier avec vous pour qu'il soit effectivement vide dans 3 semaines (donc négocier une prime de départ). Sinon, elle risque de devoir annuler la vente et payer des dommages et intérêts à l'acheteur (souvent dans les 10% du prix de vente).

A votre place, je gonflerai la somme que vous avez estimé (au moins 2000/3000 euros), notamment parce qu'elle ne vous fera pas de cadeau sur le dépôt de garantie (et pas caution, qui est une personne qui se porte garant) et que vous devez trouver un appartement en urgence. Vos colocataires devraient comprendre leur intérêt devant une si belle somme.

Accessoirement, l'agent ORPI a tout intérêt à vous voir partir car il touchera une commission sur la vente et n'aura pas à trouver un nouvel acheteur si la vente est annulée...

Bien entendu, la communication doit se faire en LRAR et vous gardez copie et récépissé.
djivi38 17265 Messages postés dimanche 12 avril 2015Date d'inscription 26 mai 2018 Dernière intervention > okdacco 15 Messages postés dimanche 2 septembre 2012Date d'inscription 1 mars 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 18:36
"j'ai du mal à comprendre l'intérêt de demander plus que nécessaire"

Dites-vous que ce que vous appelez "le + que nécessaire" c'est des dommages & intérêts pour ce qu'ils vous font subir illégalement.
Vous pourriez aussi leur dire que, dans ces conditions (les leurs, illégales) c'est à eux à vous trouver un logement... et un logement qui vous convienne.

cdt.
MimiMouette 1855 Messages postés samedi 22 avril 2017Date d'inscription 26 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 18:00
À vous de voir, je souhaite que vous ne vous trompiez pas dans vos estimations, et que vous ne vous retrouviez pas à la rue sans rien ; vous n'aurez pas le sentiment d'être un voleur, certes, mais est-ce vraiment mieux d'avoir le sentiment de s'être bien fait arnaquer par des voleurs... Je vous trouve très honnête, voire même beaucoup trop honnête...
Ce qui rend la négociation difficile ce n'est pas votre besoin de vous reloger sans frais, c'est leur envie de vous virer tout à fait hors la loi...
C'est vous qui êtes en position de force, c'est pourquoi vous ne pouvez pas "craindre" de négocier.
c'est déjà énorme et (certainement) pas garanti
Ce qui est garanti c'est que s'ils vous sentent faibles vos propriétaires ne vont pas avoir autant de scrupules que vous et ne vont pas hésiter une seconde à profiter de votre excès d'honnêteté et de votre timidité.
Ils n'ont PAS LE DROIT d'exiger votre départ, ne l'oubliez pas. Et si vous refusez de partir, l'annulation de la vente va leur coûter beaucoup plus cher que 6 mois de loyer et vos frais de déménagement !
Mric11235813 244 Messages postés mardi 24 octobre 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 19:58
Tout d'abord, il sont responsable de cette "tentative d'expulsion illégale", le but est donc de demander ce qu'il faut pour être sûr que le changement de logement ne vous coûte rien. Il ne faut donc pas demander ce que cela peut vous coûter au minimum mais ce que cela pourrait vous coûter au pire...

Il faut donc prendre en compte :
- 2 déménagements (un pour quitter l'appartement, un pour emménager dans le nouveau). Pour une estimation "à la grosse", compter environ 0.4 mètres cube par mètre carré de votre appartement actuel et 75€ par mètre cube à déménager. Soit la taille de votre appartement (en m²) x 60€.
- Le garde meuble : environ 10€ par mètre cube. Soit la taille de votre appartement (en m²) x 4.
- Le logement à l’hôtel le temps de trouver un nouvel appartement. Disons 2 mois à 100€ la nuit par personne.
- Les frais d'agence pour le futur appartement. Si il est au même prix qu'actuellement, disons 1 mois de loyer.
- L'avance de trésorerie entre le dépôt de garantie du nouvel appartement et le rendu de l'actuel. Encore 1 mois de loyer.
- Les frais administratifs : les LRAR que vous êtes obligés d'envoyer, les frais pour établir un nouveau dossier de location, les changement d'adresse pour carte grise (et autres...), les frais de résiliations et de réouverture pour les contrats de l'appartement (eau, edf, box...). Environs 300€

Soit un calcul simple : Dédommagement = TailleAppartement x 64€ + 2 x 31 x NombrePersonnes x 100€ + PrixLoyerActuel x 2 + 300€

Après, il y a pleins d'autres frais que vous pouvez compter à votre bon vouloir :
- Frais d'aménagement du nouvel appartement : vous allez peut-être devoir racheter des rideaux, des meubles de cuisine...
- Les frais de recherche d'appartement (si vous avez besoin de passer par une agence de recherche parce que vous n'arrivez pas à trouver): environ 2000€
- Les jours de congés à poser pour faire les visites...
- Le surcoût pour la nourriture du fait que vous soyez à l’hôtel (si pas de possibilité de faire à manger dans la chambre !!)
- Un dédommagement pour tous les soucis qu'ils vous causent (des genres de dommages et intérêts)...

Le but n'est pas de les voler (même si il le mériterait peut-être) mais de ne pas risquer de vous retrouver ruiné et/ou à la rue à cause d'eux !! On ne voudrait pas vous retrouver sur ce forum dans 2 mois parce que vous n'avez toujours pas de logement et plus d'argent, ce sera trop tard !!

Un autre point à prendre en compte, c'est que c'est une négociation, si vous demandez 1200€, ils vont tout faire pour négocier et vous risquez d'y être de votre poche même si tout se passe bien. Demander un peu plus que ce que l'on veut permet une marge de négociation. Si vous demandez une somme qu'ils ne sont pas prêts à payer, au pire, ils peuvent toujours respecter la loi et vendre occupé (en payant des dommages et intérêts à l'acheteur et en baissant le prix de vente !!).

Enfin, si vous ne voulez pas vous faire de l'argent sur leur dos, ils peuvent toujours vous payer tous ces frais, mais vu comme ils ont essayé de vous arnaquer, je ne leur ferai pas confiance !!

PS : désolé pour le pavé...
djivi38 17265 Messages postés dimanche 12 avril 2015Date d'inscription 26 mai 2018 Dernière intervention > Mric11235813 244 Messages postés mardi 24 octobre 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 20:27
@ Mric : Excellent ! +1
Mric11235813 244 Messages postés mardi 24 octobre 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention > djivi38 17265 Messages postés dimanche 12 avril 2015Date d'inscription 26 mai 2018 Dernière intervention - 15 févr. 2018 à 01:29
@djivi38 : Oui, parfois, je me fais peur...
En fait, j'ai vu le post de @dna.factory : "vu les conditions, 10 000 euros pour libérer dans 3 semaines me parait pas aberrant.", je me suis dit que ça faisait beaucoup (surtout vu qu'elle a refusé une "offre" à 1200€) mais je me suis dit que le meilleur moyen est quand même de lister et de calculer...

On va partir sur les hypothèses suivantes (juste histoire d'avoir une idée des montants) : 3 colocataires dans un appartement de 100m² avec un loyer de 1000€. Valeur de l'appartement : 450 000€. Tous les calculs suivants ne sont pas réels et dépendent complètement des hypothèses prises (mais le ratio restera globalement le même).

Dédommagement avec calcul simple (attention les yeux, je vous préviens ça va piquer...) : 27 700€ (arrondi à 28 000 €??)

En détail :
- Déménagements : 6 000€
- Garde meuble : 800€
- Hotel (3 chambres pendant 2 mois) : 18 600€
- Frais d'agence : 1 000€
- DG : 1 000€
- Frais Administratifs : 300€
Clairement, le gros budget reste l'hébergement, donc à vous de voir combien de temps vous pensez mettre pour trouver un nouvel appartement.

Maintenant, voyons voir si c'est "du vol" pour la propriétaire. Si vous restez dans l'appartement (ce qui à ce jour est votre droit) :
- Dommages et intérêts dus à l'annulation de la vente : généralement 10% soit ici 45 000€
- Décote due à la vente occupée : 10 à 15%, soyons sympa, on va prendre 10% soit ici 45 000€
Sans compter que la propriétaire devra payer les dommages et intérêts avant même d'avoir vendu et qu'elle devra recommencer les visites !!

Si elle ne négocie pas, elle risque de perdre 90 000€.... contre 28 000€ que vous pourriez légitimement demander !! (Attention, calcul sur la base des hypothèses prises, à ne pas prendre au pied de la lettre)

Maintenant, si vous voulez demander 1 200€, c'est votre droit mais sachez qu'en deça de 20% du prix de vente (que vous devez connaitre), la négociation reste rentable pour la propriétaire !! En plus, vu son attitude, pas vraiment de raison d'être sympa... Et surtout, une fois un accord signé par toutes les parties (propriétaire et colocataires), vous ne pourrez plus réclamer...
Commenter la réponse de Mric11235813
djivi38 17265 Messages postés dimanche 12 avril 2015Date d'inscription 26 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 20:51
0
Merci
re bonjour okdacco,

un peu de lecture pour vous aider à ne plus vous faire avoir par des bailleurs peu scrupuleux....

COMMENT SE PASSE UNE LOCATION ?

I-) GÉNÉRALITÉS :

- Ce texte concerne les locations à usage d'habitation principale soumise à la loi du 6 juillet 1989 (même si le locataire est fiscalement rattaché à ses parents) pour un locataire majeur.
- Si le locataire est mineur, ce sont ses parents qui feront tout à sa place.
- La mention "bailleur" signifie « bailleur ou agence ou autre représentant du bailleur ayant reçu procuration en bonne et due forme ».

II-) RECHERCHE DU LOGEMENT :

- Préparer un dossier « candidat-locataire » + « dossier-caution » :
http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/6087-location-les-pieces-a-fournir-par-le-locataire
- Toute réservation est illégale (sauf pour locations saisonnières).
- Ne JAMAIS verser d’argent AVANT d’avoir signé le contrat de location. Fuir les « marchands de listes ».

III-) LOGEMENT TROUVÉ & DOSSIER ACCEPTÉ :

• Contrat de location :
- Modèle loi ALUR obligatoire (fourni gratuitement par le bailleur, en autant d'exemplaires que de parties prenantes).
- Location meublée : contrat de 1 an, renouvelable par tacite reconduction.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000030967884&categorieLien=id ou art. 25-4 loi 6/7/1989
- Location en vide : contrat de 3 ans, renouvelable par tacite reconduction.
- Spécificité contrat étudiant : peut être de 9 mois, non renouvelable.
- Possibilité de signer un bail à telle date avec, si besoin, une "date d'effet" ultérieure (correspondant à l’entrée réelle dans les lieux = avec EDLE & remise des clés).

• Caution (garant) ou GLI (Garantie Loyers Impayés) :
https://www.anil.org/votre-projet/vous-etes-locataire/se-loger/caution-et-garanties/

• EDLE (État Des Lieux Entrant) :
- Un EDL se fait en autant d'exemplaires que de parties prenantes et chaque partie récupère son exemplaire DÈS QUE toutes les signatures y sont apposées [pas 1h après ou le lendemain... de façon à éviter toute modification : valable aussi pour l'EDLS].
article 3-3 du décret de la loi ALUR du 30 mars 2016 :
- Le locataire dot être vigilant & strict et veillez à ce que le bailleur y mentionne bien toutes ses remarques concernant l'état du logement : sols, murs, robinetterie, VMC, lumières, carrelage/faïences, éléments d'électroménager, fonctionnement chasse d'eau, fenêtres, portes, ménage fait ou non fait, clim, chaudière, etc.
- Y noter en présence du bailleur les relevés des compteurs (en meublé).
- Si location en vide (repérer où sont les compteurs) : le locataire doit prendre ses propres abonnements énergie/eau.
- Apposer les signatures de toutes les parties prenantes au bas de la dernière page et dater (parapher les autres pages).
- La remise d'1 trousseau de clés se fait à l'EDLE (pas d’obligation de donner 2 trousseaux).
https://www.legavox.fr/blog/maitre-joan-dray/obligations-parties-restitution-cles-10504.htm
- Possibilité pendant les 10 premiers jours d’apporter un supplément de remarques qui seraient passées inaperçues lors de l’EDLE : art.3-2 loi 6/7/1989
- Possibilité, seulement pour les entrées en location hors période de chauffe, de préciser l’état du chauffage sur l’EDLE pendant le 1° mois de chauffe.

• Charges & TEOM (un topo + précis peut être donné sur demande) :
Peuvent être mentionnées « forfaitaires » ou « au réel » :
https://www.e-gerance.fr/charges-locatives-comprises-forfaitaires-reelles/

• Assurance :
- Une attestation d'assurance du logement doit être présentée au bailleur par le locataire à la signature du contrat de location.
- Présenter chaque année l’attestation valable pour l’année qui vient.
- L'absence d'assurance peut être un motif de refus de location (ou, si absence en cours de bail, peut être un motif légal de résiliation).
- Le bailleur, lui, prendra une assurance PNO, obligatoire pour locations en immeubles.

• DG = Dépôt de Garantie (un topo + précis peut être donné sur demande) :
- Location meublée : est égal à jusqu'à 2 mois de loyer hors charges
- Location en vide : est égal à 1 mois de loyer hors charges
Le chèque se donne à la signature du bail, jamais avant (une réservation est illégale, et, comme tout chèque remis à son destinataire, peut être encaissé de suite). Demander un "reçu".

• 1° loyer :
- Se donne à la remise des clés.
- Demander une "quittance" de loyer, et, si besoin, demander au bailleur d’en fournir une chaque mois (gratuitement).

• Loyers suivants :
- Le 1° devoir d'un locataire est de régler en temps et en heure ses loyers & charges (date de versement prévue dans le contrat) : art. 7 de la loi du 6/7/1989.
- Tout locataire a le libre choix de son mode de paiement. Les virements sont préférables : c'est le locataire qui « donne » son loyer, pas le bailleur qui « se sert » sur le compte du locataire, comme pour les prélèvements.
- Le paiement en espèces se fait donnant-donnant : espèces contre reçu immédiat, sinon… payer d’une autre façon.

• Révision du loyer :
- Un loyer peut être révisé chaque année (à la date anniversaire du bail OU à une autre date mentionnée sur le bail) SI la révision est prévue sur le bail (avec indice & trimestre de référence).
- En l’absence de la mention de révision sur le bail, il est illégal de procéder à une révision et donc, le loyer restera le même pendant toute la durée d’une même location.

• Si chaudière, clim, cheminée, etc. :
- A l’entrée dans les lieux, demander à voir les attestations des derniers différents entretiens, de façon à pouvoir prévoir les prochains, car les entretiens sont à la charge du locataire 1 fois/an, par un professionnel de son choix (le bailleur ne peut pas imposer ses différents professionnels).
- Si impossibilité de voir les attestations, faire noter sur l'EDLE les dates des derniers entretiens dont le bailleur se souvient approximativement (question de responsabilité en cas de problèmes).

IV-) PENDANT LA DURÉE DE LOCATION :

- Le locataire a l’obligation d'« entretien » et de « petites réparations » du logement et des éléments qui s'y trouvent et qui sont mentionnés sur le contrat de location.
Liste des réparations locatives : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006066148
- Signaler au bailleur, par écrit, tout problème, et si pas de réaction, faire un courrier R+AR (garder copie de tous les courriers & les récépissés).
- Le bailleur a l’obligation de donner à louer un logement en bon état : art. 6 de la loi du 6/7/1989.
- Le bailleur a l’obligation de faire, à ses frais, les "réparations (non locatives)" = « grosses réparations » ou « état d’usure » qui s'imposent, sauf si la preuve d’un mauvais entretien ou de mauvaises utilisations/manipulations par le locataire peut être apportée : art.1719 & suivants du Code civil.

V-) TH (Taxe d’Habitation) :

- Une TH est due - pour l'année entière - par celui qui a la disposition du logement correspondant au 1° janvier.
- Une TH est nominative (car basée – en partie – sur les revenus de la personne qui y est assujettie).
- En cas de nouvelle location, le locataire doit indiquer son adresse au 1° janvier sur la déclaration de revenus suivant l’entrée dans les lieux.


VI-) CONGÉ DU LOCATAIRE :

• Congé :
- Donner son congé en respectant le préavis adéquat :
-> Location meublée : préavis de 1 mois.
-> Location en vide :
< Préavis de 3 mois, sauf cas de préavis réduit énoncés ici :
http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/323-preavis-de-location-resiliation-du-bail
< Tous les motifs de préavis réduit à 1 mois doivent être justifiés en même temps qu’est donné le congé, sauf celui de « zone tendue » car il est d’ordre public :
https://blog.domoskit.com/2017/05/11/villes-zone-tendue/
- Profiter de ce courrier pour proposer dates & créneaux horaires pour faire l'EDLS et le rendu des clés.
- Peut être envoyé en R+AR ou être remis en main propre contre émargement (prévoir dans ce dernier cas 2 exemplaires identiques) ou être remis par acte d’huissier (aux frais du locataire, sauf si le bailleur refuse de faire l’EDL, à frais partagés).
- Le préavis démarre, jour pour jour, à réception du courrier R+AR ou le jour de la remise en main ou le jour du passage de l’huissier (même si bailleur absent).

• EDLS (État Des Lieux Sortant) :

- Un EDLS est DÉFINITIF.
- C’est maintenant que le bailleur va passer le logement au crible, de façon à pouvoir mentionner toutes les « dégradations » que le locataire aurait pu faire, afin de pouvoir retenir le montant des réparations sur le DG : d’où la grande importance pour le locataire de bien faire l’EDLE.
Ces retenues, correspondant aux dégradations après comparaison des EDL S & E, devront être justifiées par devis OU factures de professionnels.
- Faire l’EDLS logement vide de meubles (pour location nue) et ménage fait.
- Si location en meublée : relever les indices des compteurs et les mentionner sur l'EDLS.
- Si location en vide : résilier les abonnements électricité/gaz/eaux/Internet...
- Nouvelle adresse : « Informer son bailleur de sa nouvelle adresse est une obligation pour le locataire partant depuis la loi Alur » (article 22 de la loi du 6 juillet 1989) »
- Avant de signer : relire calmement.
- Clés : restituer le même nombre de clés que celui remis à l'entrée.
https://www.legavox.fr/blog/maitre-joan-dray/obligations-parties-restitution-cles-10504.htm
- Exemplaire EDLS : chaque partie récupère le sien (daté & signé) immédiatement après signatures : article 3-3 du décret de la loi ALUR du 30 mars 2016 :
- Dû : un locataire reste redevable du loyer + charges jusqu'à la fin de son préavis, sauf si relocation, en accord avec le bailleur, avant la fin dudit préavis.

VII-) RESTITUTION DU DG :

- Si les 2 EDL sont identiques : sous 1 mois à partir du rendu des clés.
- Si différences = dégradations mentionnées sur EDLS mais absentes de l’ EDLE (et non rajoutées après signatures) : sous 2 mois à partir du rendu des clés.

VIII-) CONGÉ DU BAILLEUR & DROITS DU LOCATAIRE :

Une fois reçu le congé (en bonne & due forme) du bailleur, le locataire devra quitter son logement au plus tard le dernier jour de son bail [sauf s’il fait jouer son droit de préemption (en location nue seulement) pour l’acheter] :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F929
 Si départ pendant le préavis du bailleur : loyer & charges sont dus jusqu’au dernier jour d’occupation, sous réserve de l’EDLS et du rendu des clés.
 Si départ avant le début du préavis du bailleur, le locataire devra donner son propre congé dans les conditions classiques.

Cordialement.
Commenter la réponse de djivi38
Mric11235813 244 Messages postés mardi 24 octobre 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 20 févr. 2018 à 09:53
0
Merci
Bonjour,

Vous avez réussi à convaincre vos colocataires ? A faire comprendre vos droits à la propriétaire et à l'agence ?

Tenez-nous au courant des suites, cela pourrait aider des personnes dans la même situation dans le futur !!
Commenter la réponse de Mric11235813
okdacco 15 Messages postés dimanche 2 septembre 2012Date d'inscription 1 mars 2018 Dernière intervention - 1 mars 2018 à 11:03
0
Merci
Bonjour,
Désolé tout ça a pris du temps à recouper je n'ai pas pris le temps de venir mettre à jour sur ce site. Nous avons rencontré (amicalement) un avocat à qui nous avons décrit la situation.
Il nous a conseillé d'adhérer à la CNL qui défendra notre cas, car c'est une situation apparemment compliquée puisque les agents d'ORPI qui nous ont donné les fausses informations risquent leur licence.
De plus, pour avoir accepté la vente de son appartement en nu alors qu'un bail court toujours, la propriétaire peut recevoir une très forte amende si nous refusons de quitter l'appartement, bien largement supérieure à ce que nous souhaiterions négocier.
Je vous tiens au courant de comment sera résolue cette situation. Merci à tous en tous cas pour vos conseils et votre soutien.
Mais c'est en bonne voie je pense.
Mric11235813 244 Messages postés mardi 24 octobre 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 1 mars 2018 à 11:11
On a hâte d'avoir le fin mot de l'histoire !!
Commenter la réponse de okdacco
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une