Assurance vie de cousin

Résolu
Signaler
Messages postés
3
Date d'inscription
mercredi 12 juillet 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juillet 2017
-
Messages postés
3
Date d'inscription
mercredi 12 juillet 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juillet 2017
-
bjr, j'ai la surprise d'être bénéficiaire d’une assurance vie d'un cousin germain décédé, célibataire sans enfants, avec une partie pour mon épouse, d'un montant qui nous a surpris. 100.000 et 40.000. Souscris après 70 ans ( à 81 ans 62000 et à 94 ans 75000), les intérêts ont sans doute été consommés.
je veux prendre des dispositions optimum avec les impôts.
ns sommes en loi de finance 2016, est ce bien les règles suivantes
- il sagit donc encore d'un abattement de 30.500 repartis sur les deux au prorata .
- PLUS ? un forfait chacun de 1520€ ?
- sur les soldes le taux serait de 55% globalement.
1) est il possible de prendre l'option ajout aux revenus 2017, avec déclaration et IRPP 2018 .. mensualisé ! ce qui permet de placer les fonds en attendant .
Merci de votre confirmation et avis .

3 réponses

Messages postés
3
Date d'inscription
mercredi 12 juillet 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juillet 2017

merci de cette précision concernant ma femme, vous me précisez aussi que le versement des droits ne peut pas être différé ? il serait donc prélévé par la caisse de l'assurance vie avant le versement du solde .
enfin l'abattement supplémentaire de 1520€ par personne s'applique t il bien
Merci encore
Messages postés
26019
Date d'inscription
samedi 15 novembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 333
oui
non
Messages postés
3
Date d'inscription
mercredi 12 juillet 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juillet 2017

ok rep synthétique ! merci
Bonjour
S'agissant de l'abattement de 30500 euros, oui il est réparti entre les bénéficiaires au prorata de la part qu'ils reçoivent en capital;
Pour ce qui est du droit de succession, si pour vous le taux sera de 55%, en revanche pour votre épouse qui n'a aucun lien de parenté par le sang avec le souscripteur, le taux sera de 60%.
Enfin, d'un point de vue fiscal, il s'agit là d'un impôt sur succession qui n'a rien à voir avec l'IRPP et qui donc ne saurait se voir appliquer des règles qui ne le concerne pas.