Demande Information dossier DALO

Warriorgurl 1 Messages postés samedi 18 mars 2017Date d'inscription 18 mars 2017 Dernière intervention - 18 mars 2017 à 18:46 - Dernière réponse : feloxe 23850 Messages postés jeudi 25 février 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 18 avril 2018 Dernière intervention
- 19 mars 2017 à 09:18
Madame, Monsieur,
.C'est avec beaucoup d’espoirs que je me suis inscrit sur ce forum en espérant que je trouve des solution à ma situation.
Je suis demandeur d'un logement social depuis 3 ans et demi dans le Val d'Oise.
En date du 07/10/2016 mon dossier à été reconnu prioritaire et a etre reloges en urgence par la commission DALO du 95. Je vis avec mon conjoint et 2 enfants dans un petit F2 qui dispose une chambre. On n'est vraiment dans sur occupation. C'est pas facile d'exposer sa situation en grand public mais j'ai pas choix. Je dors dans la chambre avec mes 2 enfants(on partage un lit) car à mon conjoint il dort dans le salon.
ILui est auto entrepreneur depuis 2013 et mon conjoint collaboratrice. Tres difficile à louer dans le privé voir impossible.Malgré son statu auto entrepreneur on n'a toujours honoré le loyer € 649 pour un miniscule F2. Le préfet dispose jusqu’à 7 Avril 2017 à nous relogées. Le 07/03/2017 j'ai ré fais un relance à la préfecture et aujourd’hui j'ai reçu un courrier en m'informant que il y toujours pas de logement disponible à ce jour pour nous relogées( très déçu mais je reste confiante). Je souhaite après le 07/04/2017 si le préfet nous a toujours rien trouver de saisir le tribunal administratif mais je sais pas vraiment comment si prendre. Tous vos conseil sera la bienvenue.

Merci.
Afficher la suite 

1 réponse

Répondre au sujet
feloxe 23850 Messages postés jeudi 25 février 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 18 avril 2018 Dernière intervention - 19 mars 2017 à 09:18
0
Utile
Le problème des dossiers Dalo c'est que vous êtes des milliers a être prioritaire mais qu'il n'y a pas de logement vacant
Commenter la réponse de feloxe
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une