Résiliation de plein droit pour troubles du voisinage [Résolu]

Pythie71 12 Messages postés vendredi 12 février 2016Date d'inscription 17 février 2016 Dernière intervention - 12 févr. 2016 à 09:51 - Dernière réponse : Pythie71 12 Messages postés vendredi 12 février 2016Date d'inscription 17 février 2016 Dernière intervention
- 12 févr. 2016 à 14:04
Bonjour,
Un bailleur peut-il légalement résilier un bail de location pour troubles de voisinage alors que ce motif n'apparaît pas dans les clauses résolutoires et exiger de son locataire qu'il vide les les lieux trois semaines après l'envoi d'une lettre recommandée.
Merci à ceux ou celles qui voudront bien me répondre.
Afficher la suite 

Votre réponse

8 réponses

Meilleure réponse
^^Marie^^ 114911 Messages postés mardi 6 septembre 2005Date d'inscription 10 janvier 2017 Dernière intervention - 12 févr. 2016 à 12:28
4
Merci
Bonjour

Un bailleur peut-il légalement résilier un bail de location pour troubles de voisinage

OUI..



Dès l’instant où un propriétaire bailleur est informé du fait que son locataire est bruyant, il est tenu d’intervenir. Plusieurs textes de loi peuvent motiver sa démarche :

La loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 indique que le propriétaire bailleur peut ainsi résilier le bail de son locataire à partir du moment où les troubles de voisinage ont été condamnés par une décision de justice.
L’article 1729 du Code civil précise quant à elle l’obligation d’occupation paisible d’un logement.

Ainsi, si le propriétaire ne prend pas les mesures qui s’imposent, sa responsabilité peut être engagée.

Clause résolutoire

La clause résolutoire est une clause pouvant être présente dans le bail de location du logement. Elle prévoit la résiliation automatique du bail en cas de manquements essentiels aux intérêts du bailleur, comme :

le non-paiement du loyer et des charges ;
la non-souscription à une assurance habitation ;
le non-règlement du dépôt de garantie ;
mais aussi les troubles anormaux de voisinage relevés par décision de justice (depuis la loi du 5 mars 2007).

Bon à savoir : les tribunaux ne peuvent pas s’opposer à l’application de la clause résolutoire expresse.
Droits du propriétaire

À partir du moment où le propriétaire a prouvé que le trouble de voisinage occasionné par son locataire était anormal grâce à une décision de justice, il devra passer à la résiliation du bail.

Deux cas de figure se présentent :

si le bail a une clause résolutoire :
le propriétaire devra mettre en demeure le locataire de cesser les troubles ;
s’ils se poursuivent, un juge constatera la résiliation du bail ;
si le bail n’a pas de clause résolutoire : le propriétaire doit directement demander au juge la résiliation du bail.

À noter : si le locataire continue à occuper le logement alors que son bail a été résilié, le propriétaire devra engager une procédure d’expulsion à son encontre.


@+

Merci ^^Marie^^ 4

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 14022 internautes ce mois-ci

Pythie71 12 Messages postés vendredi 12 février 2016Date d'inscription 17 février 2016 Dernière intervention - 12 févr. 2016 à 13:35
Merci pour votre réponse.
Si je vous ai bien compris à partir du moment où les troubles du voisinage sont condamnés par une décision de justice, le propriétaire peut résilier le bail.
Mais si ces troubles n'ont pas fait l'objet d'une décision de justice et s'il n'y a pas de clause résolutoire ?
Que pensez-vous de l'injonction du propriétaire à vider les lieux immédiatement par le moyen d'une lettre recommandée ?
^^Marie^^ 114911 Messages postés mardi 6 septembre 2005Date d'inscription 10 janvier 2017 Dernière intervention > Pythie71 12 Messages postés vendredi 12 février 2016Date d'inscription 17 février 2016 Dernière intervention - 12 févr. 2016 à 13:48
Vous avez très bien compris.
Seule est valable ==> décision de justice.

Et qui plus est, faut prouver par A + B ces troubles.
Vous pouvez développer ces troubles ?
Pythie71 12 Messages postés vendredi 12 février 2016Date d'inscription 17 février 2016 Dernière intervention - 12 févr. 2016 à 13:55
Fête nocturne. La police est venue mais il n'y a pas eu verbalisation, par contre plainte des voisins auprès du bailleur
^^Marie^^ 114911 Messages postés mardi 6 septembre 2005Date d'inscription 10 janvier 2017 Dernière intervention > Pythie71 12 Messages postés vendredi 12 février 2016Date d'inscription 17 février 2016 Dernière intervention - 12 févr. 2016 à 13:57
Vous faites des fêtes nocturnes tous les soirs ou samedi ?

mais il n'y a pas eu verbalisation,
Le bailleur ne peut rien.

Invitez vos voisins à votre prochaine fête nocturne. ^^
Pythie71 12 Messages postés vendredi 12 février 2016Date d'inscription 17 février 2016 Dernière intervention > ^^Marie^^ 114911 Messages postés mardi 6 septembre 2005Date d'inscription 10 janvier 2017 Dernière intervention - 12 févr. 2016 à 14:04
Jamais la semaine.
Je pense avoir suffisamment d'éléments de réponse. Merci
Commenter la réponse de ^^Marie^^
Filochard1er 437 Messages postés vendredi 5 février 2016Date d'inscription 1 mai 2016 Dernière intervention - 12 févr. 2016 à 11:03
0
Merci
Bonjour
Le bailleur à fait un bail, de 1 ou 3 ans ce qui est un contrat
Donc réponse NON
Mais il peut ne pas renouveler le bail dans le respect des délais légaux
Pythie71 12 Messages postés vendredi 12 février 2016Date d'inscription 17 février 2016 Dernière intervention - 12 févr. 2016 à 11:40
Il s'agit d'un bail de trois ans. Merci pour votre réponse
Commenter la réponse de Filochard1er

Dossier à la une