Contester une décision de Jury de Master [Résolu]

Signaler
Messages postés
7
Date d'inscription
jeudi 13 septembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
1 octobre 2013
-
 Thevenin -
Bonjour à tous,

Je suis étudiante en Master I, et j'ai réalisé une soutenance pour faire mon entrée dans un MII.
Le jury a refusé de me donner l'occasion de continuer dans cette voie, jugeant mon travail de manière très approximative et, d'après moi, sans fondements véritables et rigoureux.

Je sais que le résultat des soutenances est à la discrétion des Professeurs, toutefois je considère que leurs normes et critères d'accès ne reposent que sur leur propre approche personnelle des Sciences Humaines.

J'ai également la preuve que ce n'est que le "bon vouloir" des Jurés qui sert d'appui à la sélection en MII. Je suis donc très contrariée de ne pas avoir été jugée sur des critères fondamentaux et concrets. Il doit bien y avoir des considérations plus "normalisées" à toutes les Universités, et pas seulement la conception subjective d'un petit groupe de personnes.

Ma question est donc la suivante : Avec ce que je sais, et le peu de preuves que moi, petite étudiante misérable, ai en ma possession, est-ce qu'un recours administratif/hiérarchique/judiciaire est possible pour me permettre de ne pas perdre un an à redoubler mon Master ?

Je ne peux pas croire que les hautes études en France ne se basent uniquement que sur les idéaux d'enseignants, il doit bien y avoir autre chose, non ?


Bonne journée à tous :)

4 réponses

Bonjour,

Il y a une possibilité de demander une recorrection des copies pour un examen, un partiel.

C'est du droit public et non privé, la loi qui s'applique est celle du 17 juillet 1978, sur la communication des documents administratifs et leur justification.

=> http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000339241 <=

Une note est un acte administratif et par voie de conséquence elle peut faire l'objet d'une contestation et de l'exigence d'une justification, ce que l'on appelle en droit public : une Motivation, voire d'un recours pour excès de pouvoir près du tribunal administratif, dont dépend l'université, dans les 2 mois après la décision.

=> http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006068675&dateTexte=20110217 <=

Le règlement intérieur de l'université est tenu de porter à la connaissance des étudiants les modalités de contestation d'une note, d'une recorrection.

Il faut vous rapprocher d'un syndicat étudiant.

Cordialement.
Bonjour,

Aurai-je eu l'air de dire le contraire ?!
Mais nous pouvons jouer à ce jeu-là, celui qui aurait la plus grosse, je vous laisse en ce cas gagner !

Tout est contestable, mais il faut avoir un argument solide et des preuves.


Cordialement.
Messages postés
7
Date d'inscription
jeudi 13 septembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
1 octobre 2013

Bonjour et merci de vos réponses,

Fanchb29, comme le dit Enchanter, tout est contestable dans la mesure où l'on sait être rigoureux et méthodique. Dans votre cas, les réponses que vous apportez sont, au mieux vague, au pire insultantes. Il ne me semble pas avoir clairement dit, ou même sous-entendu, que mon jugement possédait une quelconque légitimité supérieure face à celui de mes enseignants. Si je pense effectivement que le leur s'est vu faussé par un mécanisme que je ne comprends pas (pressions administratives, quotas, manque de temps, je ne pourrais me prononcer), le mien n'entre en aucun cas dans la balance, parce que je ne fais pas partie du Jury.

Ma critique ne porte aucunement sur une question de confrontation des points de vue, elle se base sur une théorie simple : le jugement qui a été rendu n'est pas partial, à mes yeux. Je suis la seule personne concernée et le seul témoin de cet acte, il est donc difficile, voire impossible de prouver cette partialité. Vous semblez croire que ma contestation ne se base que sur une confrontation toute puérile (je ne suis pas contente de ma note, alors les profs sont tous des méchants fascistes), en réalité je ne demande que des informations face à une situation qui me paraît problématique, voire Kafkaïenne. Après tout, oui, c'est effectivement ma parole d'étudiante contre la leur, mais ne trouvez-vous pas ce système assez déséquilibré ?

Peut-être que mon travail méritait de ne pas être retenu, le problème est que je n'en saurais jamais rien (par exemple, un autre professeur m'a assuré qu'avec ce que j'ai fourni, je serais passée en Master II sans problèmes s'il avait été Jury), ni pourquoi. Ne voyez-vous pas un décalage un peu effrayant ? En Université, là où rigueur et scientificité font loi, de telles formes subjectives me paraissent, au mieux, déplaisantes et peu optimisées. Votre discours, je vous assure, ressemble à s'y méprendre à ce que j'ai déjà pu entendre de la bouche de professeurs, une vision froide et unilatérale de la "réalité", où l'élève, non content d'être inférieur, doit être "remis à sa place" de façon systématique.

Bien entendu, je doute qu'un recours soit possible, mais les avis des autres sont parfois précieux et portent en eux des conseils pouvant faire évoluer notre propre conception des choses. De ce fait, je remercie Enchanter pour m'avoir donné quelques pistes.
Messages postés
3070
Date d'inscription
jeudi 19 août 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
25 mai 2020
1 042
Je suis désolé, mais quand dans votre question originale je lis ceci "...Je suis étudiante en Master I, et j'ai réalisé une soutenance pour faire mon entrée dans un MII.
Le jury a refusé de me donner l'occasion de continuer dans cette voie, jugeant mon travail de manière très approximative et, d'après moi, sans fondements véritables et rigoureux.
Je sais que le résultat des soutenances est à la discrétion des Professeurs, toutefois je considère que leurs normes et critères d'accès ne reposent que sur leur propre approche personnelle des Sciences Humaines.
, c'est quand même assez clair : vous jugez que vos professeurs ont un jugement moins bon que le votre, et que donc il doit être contesté...

Oui un autre professeur a pu jugé votre support de bonne qualité. Mais il n'a pas pu jugé votre prestation orale... Et comme lors d'un oral, les deux parties sont indissociables l'une de l'autre, vous pourrez avoir le meilleur support de tous les temps, mais si votre prestation orale est catastrophique, cela affectera grandement la note finale.
Et le jury n'est pas composé d'un seul professeur pour évité fort justement qu'on le juge totalement partial... C'est la force d'un jury composé de plusieurs personnes : c'est le consensus de plusieurs visions mises ensemble...

Pour ma part, je travaille depuis plusieurs années pour une école d'ingénieurs.
Et mon travail m'amène très régulièrement à organisé des soutenances de thèses pour des doctorants.
A cette occasion, j'ai pu discuté plusieurs fois avec les jurys avant et après le passage de l'étudiant.
Et sans qu'ils ne me révèlent les détails de leur délibération, il y a quand même quelques principes que j'ai pu entendre revenir à chaque fois :
- Maitrise du sujet par l'étudiant.
- Traitement du sujet par l'étudiant, tant au niveau écrit qu'oral.
- Références utilisées dans le sujet. Leur justification et leur "poids"
- Et surtout, la thèse est t'elle un véritable travail de la part de l'étudiant ou juste une recopie de différents documents trouvés sur internet...

Pour avoir lu je ne sais pas combien de thèses, je peux tout à fait dire que dès les premières pages on voit si le sujet est maîtrisé ou non par l'étudiant...
Et généralement, on ne lit pas une seule thèse de manière isolée, mais plusieurs thèses à la suite... Avec comparaison des thèses entre elles... Et forcément la qualité de votre thèse est aussi jugée par rapport à la qualité des autres thèses présentées par votre classe...

Et à l'heure actuelle, je ne vois pas dans vos propos une éventuelle réflexion sur la qualité du travail que vous avez fournie, mais seulement une contestation de la qualité du jury que vous jugez pas assez "professionnel" pour évalué votre travail... Sans non plus apporté la moindre preuve pour justifié votre jugement...

C'est pour cela que je vous le dit encore une fois : sauf à démontré une une erreur matérielle évidente, vous n'obtiendrez pas gain de cause.
Messages postés
38417
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
10 mars 2020
7 300
Bonjour Elward
Je vous trouve quand à moi injuste aussi. Fanchb29 vous a répondu en restant objective et honnête concernant votre problème pour vous évitez d'une, de conservez un espoir qui vous prendrait une énergie énorme sans grande chance d'aboutir et c'est fait l'avocat du diable pour vous préparez aussi à ce qui pourrait vous être objecter si vous lanciez un recours , que cela soit au tribunal administrative ou auprès de hiérarchie..

Enchanter vous mets des lois (c'est bien) , mais le devoir des intervenants , c'est aussi de dire si votre problème répond à une action en justice et vous donnez leur sentiment concernant vos chances de réussir
Alors, au lieu de remercier Enchanter qui lance des lois sans pour autant vous dire si ces lois seront adaptables à votre situation et applicables et auront des chances d'aboutir, vous feriez mieux de remercier Fanchb qui vous a démontrée que votre action risque d'être périlleuse
C'est d'ailleurs ce que fait un avocat qui est lui un professionnel quand une affaire lui est soumise, il vous dit aussi " non cela ne servira à rien " ou "oui, la, on peut faire quelque chose, mais voici les avantages et les conséquences"
Apres, je comprend que cela ne vous fasse pas plaisir, mais que préférez vous ? Le mensonge et l'illusion ou l'objectivité et une réponse honnête ?
Bonjour,

Juste pour votre information, en droit public tout est contestable, c'est à vous d'apporter la preuve et de savoir argumenter. La rhétorique en droit public étant la principale force de frappe.

Je vous rappelle que le Droit public, c'est fondé par la volonté du Conseil d'État en 1873, la loi interdisait alors de contester toute action de l'État ou d'un de ses agents, par l'Arrêt Blanco le Conseil d'État a décidé que seul lui était souverain pour décider de ce qui se faisait face à l'État ou non.
=> http://www.conseil-etat.fr/node.php?articleid=1268 <=

Le droit public est principalement jurisprudentiel, c'est le seul droit intellectuel, c'est pour cela que les étudiants le fuient, car c'est bien plus de la philosophie juridique, de l'histoire, de la géopolitique que du droit, je vous hèle que le droit public n'est pas que du droit administratif, mais également les droits de l'homme, les libertés face à l'État et les conflits de frontières, des fonds marins.

Il y a même en droit public un référé que l'on appelle classiquement le référé des perdants, c'est le référé précontractuel où l'on peut tout contester et n'importe quoi, le pire c'est que ceux qui le déposent dans la majorité des cas le gagnent.
Ils vont jusqu'à contester des N° de téléphone.

Et que cela va jusqu'à la Cour Européenne des Droit de l'homme ou la Cour de Justice de l'Union Européenne pour une histoire de clémentines fraîche, d'alcool de Cassis de Dijon ou d'Isoglucose.

Cordialement.
Messages postés
8
Date d'inscription
lundi 17 juin 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
22 juin 2013
1
Recours Administratif pour excès de pouvoir

Bonjour,

Je pose une question: n'a t'on pas coupé la tête du Roi souverain en 1789?

Je viens d'être recalé a un jury de HMONP. (habilitation à la maitrise d'oeuvre en son nom propre) C'est une formation post master 2 en architecture qui permet de s'inscrire a l'Ordre des Architectes pour exercer en son nom, c'est a dire permettre de se lancer et monter son entreprise... Ce qui devient vraiment pénible en France, c'est que l'administration, les impôts, l'usine a gaz générale fait fuir les jeunes cerveaux.... d'autant plus en architecture, métier sclérosé, malgré une reconnaissance internationale de la qualité des architectes Français....

Pour ma part, lors de mon Oral, il fallait 5 jury pour avoir le "quorum", Je commence mon exposé, un sixième jury entre au bout de 15 min (l'oral durant 20 min), puis au moment de passer aux questions (sur l'oral et le mémoire) un des cinq jury présent au départ est appelé dans un autre jury...

Ma deliberation c'est donc déroulée avec 4 jury présent tout du long et le cinquième n'a entendu que la fin de mon Oral... De plus il a été très négatif a mon égard, enrôlant un des quatre du départ.

Le résultat c'est trois voix contre deux... Un des jury fait parti de l'ordre des architectes et me l'a accordé, celui qui m'a détruit ne construit même pas, c'est un théoricien de l'architecture, autant vous dire qu'il est a des kilomètres de comprendre les problématiques du terrain, des chantiers, de la relation aux entreprises... Plus que l'intellect de l'archi, le quotidien du métier est fait de projets sans prétentions... Chercher l'erreur... Sachant que j'ai obtenu mon Master 2 en Architecture et Urbanisme en 2008 ou j'expose mes théories.... (14/20)...

J'ai envoyé une lettre RAR recours gracieux, en demandant de repasser l'oral, et ben, même pas d'accusé de réception.... et ça fait plus d'une semaine, prochaine étape recours hiérarchique puis TA...Recours Administratif pour excès de pouvoir

Je vais avoir besoin d'aide car le directeur de l'école est pas loin de la retraite et ....

Un jury ne peu être souverain... c'est un abus de langage en France... pays de la révolution!!!!!!

Question aux juristes...
Messages postés
3070
Date d'inscription
jeudi 19 août 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
25 mai 2020
1 042
Vous pouvez tenter la contestation, mais franchement à part démontré sans contestation possible avec témoignages circonstanciés à l'appui qu'il y a une faute de la part de l'administration dans l'organisation de l'épreuve, ou que le jury n'a pas correctement rendu sa décision...
Vous pouvez tenté sur la partie "administrative" qui n'a pas selon vos dires était respectée, mais sur l'appréciation donnée par le jury, aucune chance...
Messages postés
13174
Date d'inscription
vendredi 22 mai 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
24 juillet 2020
12
Bonjour, personne va te repondre sur une discussion close ...
Messages postés
3070
Date d'inscription
jeudi 19 août 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
25 mai 2020
1 042
Bonjour,

Que voulez-vous que l'on vous dises au juste ?

Des professeurs ayant par ailleurs des années d'expérience ont donné un avis.

Et une étudiante, qui commence tout juste dans ce domaine, considère que leur expérience ne vaut pas grand chose et que forcément leur jugement est faussé.

On ne peut pas dire que c'est un seul jugement qui entre en ligne de compte, mais c'est l'avis concerté de plusieurs professeurs qui ensemble considèrent que votre thèse n'est pas à la hauteur des critères justifiant un passage en classe supérieure...

A part justifié d'une quelconque faute dans l'organisation du jury, je ne vois pas sur quelle base vous pourriez contesté leur évaluation.
fanchb29, clairement, vous pensez que l'expérience prévaut sur l'humanité ?
Les jurys nous jugent sans savoir de quoi il en retourne ! Les trois-quart du temps, ils ne :
-Lisent pas nos mémoires
-Ne connaissent pas le thème
-Nous notes sur 15

Oui, leur attitude est d'autant plus contestable dans ces conditions. Et votre ton méprisant n'y changera rien.
> wtf
J'ai fait fait partie de jury d'examen, j'ai toujours lu les mémoires
mais , je sais en effet que certains examinateurs s'en dispensent qu'il y a de grandes injustices et des notes à la tête du client! Tout cela est vrai

Pour un avenir plus loyal et démocratique, il y aurait des solutions:
Ce serait en premier lieu de:

- créer une Association contre les jurys d'examen abusifs! (je manque malheureusement de temps pour la créer mais je serai immédiatement adhérente si cela se faisait)
J'ai à cœur que nos jeunes étudiants, voit l'Institution éducative privée ou publique comme une maison "référent "car de confiance, c'est important pour que la jeunesse aborde sa vie d'adulte dans un esprit confiant ayant le sens de la loyauté

-d'imposer un enregistrement audio voir vidéo de toutes les séances d'examen pour les éventuels recours! (plus de process d'intention à huis clos)
(les jugements relatifs aux délits et certains crimes sont publics pourquoi pas les jugements sur les connaissances des étudiants qui jouent leur vie!)
Ce qui obligerait le jury à être plus rationnel (se référant à une grille de critères de notation détaillées, d'avoir une attitude digne au cours d'une soutenance c'est à dire respectueuse du candidat (non humiliante, ou désagréable)), pourquoi déstabiliser plus un candidat qu'un autre?, est-ce juste de ne pas être évaluer dans le mêmes conditions d'examen?(avec ses clichés tant (banlieue, qu'Auteuil Neuilly Passy ou de faciès divers et variés, )

Les sujets peuvent être différents mais pas le traitement du candidat!

- D'avoir droit à une sur expertise (un jury d'examen d'appel interne où le candidat pourrait être accompagné d'un défenseur (élève, professeur, professionnels...) dans des conditions à déterminer pour éviter pléthore d'examens et ainsi avant d'en arriver au tribunal administratif (solution ultime et parcours difficile pour l'étudiant lésé!) et de fait soulager les tribunaux!

J'espère qu'un jour on s'attellera à ce fléau d'injustice pour un avenir meilleur!

Bon courage, à tous nos étudiants!
Dossier à la une