Avertissement infonde, menace de licenciement

cc - 16 juin 2010 à 21:22
 cc - 26 juin 2010 à 15:22
Bonjour,
Je viens de recevoir une lettre d'avertissement en AR de mon employeur dans laquelle celui ci me reproche d'avoir agresse un supérieur hiérarchique; de m'habiller de façon légère et non adaptée à un contexte hospitalier (robes courtes, tongs); de ne pas être courtoise avec la direction; de ne pas respecter mes horaires de travail et de colporter dans les services que je ne veux plus travailler.

Tout ceci le conduit finalement à me sanctionner d'un avertissement qui sera suivi de licenciement en cas de "non redressement rapide et durable".

Je suis désemparée par ce courrier car aucun des éléments cites ne sont fondés.

Je n'ai jamais agresse quiconque (une collègue je le sais, est allée se plaindre de moi à la direction mais elle a des problèmes relationnels avec tous les personnels alors que je n'en ai avec personne, hormis avec elle apparemment...),.
Je suis d'un style vestimentaire classique et de plus je porte une blouse sur mon poste de travail donc je ne comprend pas le reproche....De plus ce reproche m'aurait été fait "il y a quelques mois" et j aurais répondu que je ne trouvais pas que mon directeur était mieux habille que moi (la je rêve!!!!!)

J'ai subi diverses agressions orales violentes de ma direction depuis mon entrée dans l entreprise mais n'ai jamais répondu (pourtant face a de fortes provocations:on m a traite de raciste,et j en passe).Or le courrier précise que les injures adresses a l 'employeur sont constitutives d'une faute grave (avec articles de loi à l'appui...)

Je respecte mes horaires de travail et au contraire je m'investis au delà de mes horaires.

Je n'ai jamais dis a quiconque que je ne voulais pas travailler et au contraire mes collègues me savent disponible et à l'écoute(qualites indispensables dans ma fonction de travailleur social).

Selon moi cette lettre est générée par ma grossesse.
En effet, j'ai annonce mon état de grossesse par courrier avec AR en mars et j ai sollicite la réduction de mon temps de travail de 10% car ma convention collective le prévoit. BIZARREMENT le jour de la réponse à cette requête (2 mois après le début de mon droit à cette réduction de temps de travai/fin mail) je reçois également cette lettre d'avertissement...

Le plus étonnant c'est que mon directeur est censé être en arrêt maladie depuis plus de trois mois (suite à une altercation avec sa secrétaire partie pour dépression et en cours de procédure aux prud hommes pour harcèlement, lui même s'est arrêté!!!), mais il me reproche quand même ces faits !

La plainte évoquée pour agression a eu lieu il y a environ 5 mois car j en ai eu écho par l interressée; la question de l'habillement, du respect de la direction et de la motivation pour assumer mon rôle est totalement mensonger; quand aux respects des horaires le directeur m'en a déja fait le reproche oralement mais je conteste car vraiment je fais au contraire des heures supplémentaires! Je lui ai deja propose de mettre en place un système de pointage pour s'assurer du respect des horaires par les salaries (car ce reproche est reccurent pour de ombreux salaries) mais il m'a répondu "surtout pas"(il aurait a payer les heures supp!).
Du coup il est facile de nous reprocher d'arriver en retard même si ce n'est pas vrai!

Je stresse énormément car si demain en allant travailler je reçois une nouvelle lettre me disant que je ne suis pas allée travailler, comment vais-je pouvoir le prouver????
Nos délégués syndicaux sont apeurés par la direction, ils se disent choquer mais disent ne pouvoir rien faire. Les salaries ne veulent pas perdre leur emploi biensur!!!
Si je perds mon travail du jour au lendemain je me retrouve sans ressources à 6 mois de grossesse bref c'est vraiment le stress.

J avais fait ma demande de congés pour juillet avant mon congés maternité afin de rentrer accoucher en métropole car je travaille dans les DOM mais ils ne me signent pas l'accord.
Je suis dégoutée et perdue.
Les procédures aux Prudhommes prennent 5 ans au minimum ici, je ne pense pas pouvoir compter sur le soutien de mes collègues car tous redoutent de perdre leur place alors pour prouver un harcèlement ca me parait impossible....

Du coup je me rend compte que mon employeur n a qu'a m envoyer une seconde lettre d avertissement mensongère pour se débarrasser de moi et ainsi économiser les indemnités complémentaires qu il me devrait légalement pendant mon congés maternité!Je soupçonne que se soit sa motivation!

Je n'en reviens pas!!!!Est aussi facile pour les employeurs d"inventer de faux motifs et de licencier des personnes en CDI?????
Que pensez vous de ma situation????
Merci d avoir pris le temps de lire toute mon histoire et merci aussi pour vos réponses et conseils. Ils me seront très précieux!!!!!!!!!!! AH OUI J AI OUBLIE JE NE PEUX PAS ÊTRE SOUTENUE PAR LA MÉDECINE DU TRAVAIL CAR ILS N ONT PAS PAYE LES COTISATIONS ET DU COUP ILS N INTERVIENNENT PAS!

4 réponses

tania57
Messages postés
35707
Date d'inscription
samedi 22 mai 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
29 juin 2022
8 200
17 juin 2010 à 06:03
si vous avez eu un avertissement et que vous n'etes pas d'accord il faut le contester par lettre recommandée avec ar et copie à l'inspection du travail
si vous ne le contestez pas c'est que vous etes d'accord avec les faits reprochés donc contestez le point par point
2
merci beaucoup pour votre réponse!
J ai bien conteste tous les points évoques et sollicité une confrontation avec la personne qui s'emploie à dénigrer mon travail et investissement puisque la directrice est en arret de travail depuis mars... Je vas voir ce que ca donne mais je vais retravailler la peur au ventre. Vivement mes conges en esperant qu'ils me soient accordes! Encore un grand merci!
0