Résiliation bail après Rupture Conventionnel

Signaler
-
 Hugo -
Bonjour,

La durée du préavis du bail peut-elle être réduite à 1 mois en cas de Rupture Conventionnelle (rupture du contrat à l'amiable) d'un contrat de travail en CDI ?

5 réponses

Questions au gouvernement

Question publiée au JO le : 27/01/2009 page : 668
Réponse publiée au JO le : 16/03/2010 page : 3128
Date de changement d'attribution : 09/03/2010

Texte de la question
M. Dominique Le Mèner appelle l'attention de Mme la ministre du logement sur les conséquences, en période de crise, de la rupture conventionnelle du contrat de travail issue de la loi de modernisation du marché du travail, pour les locataires se trouvant pour une raison ou une autre dans l'obligation de quitter leur logement. Il lui demande si la rupture conventionnelle du contrat de travail permet au salarié-locataire de bénéficier d'un préavis réduit à un mois en cas de départ anticipé, en application de l'article 15 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989.

Texte de la réponse
L'article 15-1, alinéa 2, de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs prévoit que la durée du préavis, lorsqu'un locataire donne congé, est fixée à trois mois. Cette durée a été instaurée pour permettre au propriétaire de disposer d'un délai raisonnable pour rechercher un nouveau locataire et limiter ainsi la vacance du logement. Toutefois, dans un certain nombre limité de cas expressément prévus par la loi, ce délai peut être réduit à un mois pour tenir compte d'événements imprévus ou de situations particulières lors de l'obtention d'un premier emploi, d'une mutation, d'une perte d'emploi, ou d'un nouvel emploi consécutif à une perte d'emploi, lorsque le locataire est âgé de plus de soixante ans et que son état de santé justifie un changement de domicile. En cas de rupture conventionnelle du contrat de travail à durée indéterminée, le locataire qui donne congé bénéficie, sous réserve de l'interprétation des tribunaux de l'ordre judiciaire, d'un délai de préavis réduit à un mois. En effet, cette rupture conventionnelle du contrat de travail conduit à une perte d'emploi, condition pour bénéficier d'un préavis réduit.
Bonjour,

Quel texte de loi (ou avis du tribunal faisant jurisprudence) dois-je stipuler dans ma lettre de préavis ?
Avez-vous des modèles ?

Merci
dans le cas d'un étudiant qui doit effectuer un stage de fin d'études pouvant aboutir à un 1er emploi ; est-ce que le délai réduit peut être demandé ?
Messages postés
18727
Date d'inscription
lundi 1 septembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
13 octobre 2016
6 673
Bonsoir Sylvie ,

S'il s'agit effectivement de votre 1° emploi, le droit au preavis reduit vous sera ouvert. Il vous faudra fournir copie de votre contrat d'embauche pour justifier de votre droit au preavis reduit.
Bonjour,
suite à une rupture conventionnelle de contrat j'ai pu baisser mon préavis à 1 mois. J'ai averti mon agence immobilière 1 mois et demi à l'avance. Je n'ai eu aucun soucis pour ma part, seule une lettre de confirmation de ma société m'a été demandée.

Bon courage!
Bonjour,
As-tu eu une réponse à ta question Camelia car je suis intéressée de la connaitre?
Merci
Bonjour,

Pour info, j'ai résilié mon bail suite à une rupture conventionnelle de contrat (le 31/12/2010). Dans mon courrier de résiliation, j'ai fait part de mon intention de quitter le logement en tenant compte d'un préavis réduit.

L'agence immobilière m'a répondu défavorablement en me précisant qu'il ne s'agissait pas d'un "licenciement sec" et que par conséquent je ne pourrai pas disposer d'un préavis réduit.

Bilan : 3 mois de loyer à verser pour un logement que je n'occupe plus car excentré de toute zone de recherche d'emploi. Mais, je reste en quête de toute information qui pourrait contredire le jugement de l'agence immobilière...

salut à tous, merci et bon courage.
Messages postés
26050
Date d'inscription
mercredi 2 février 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
12 décembre 2019
8 012
ups
L'agence n'a pas à refuser la diminution du préavis, il faut se renseigner auprès d'un avocat spécialisé dans l'immobilier, c'est gratuit et efficace !
Mon agence vient d'accepter le préavis réduit uniquement parce que mon propriétaire a donné son accord.
Si cela n avait pas été le cas, l'agence aurait refusé la réduction du délai du fait qu il y a interprétation sur le sujet; aucun texte ne définit clairement la durée pour ce cas précis; pas de jurisprudence pour l'instant.
Heureusement pour moi, je m'entends très bien avec mes propriétaires.
Pour leur donner la possibilité de trouver un locataire correspondant à leur exigence, j'ai proposé que le préavis soit d'1,5 mois. C'est du gagnant-gagnant.
Par mesure de sécurité, il vaut mieux contacter les propriétaires pour qu un accord soit établi. L'agence ne pourra s'y opposer. C 'est le propriétaire qui décide au final; l'agence exécute ses décisions.
Dossier à la une