Fonctionnaire +travail dans le privé

Signaler
-
Messages postés
660
Date d'inscription
mardi 13 janvier 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
31 mai 2010
-
Bonjour,

je suis fonctionnaire dans la fonction publique territoriale avec un temps de travail à 80 %.
Aujourd'hui, je désire diversifier mes activités et travailler en qualité d'animatrice pour vendre des vêtements à domicile tout en conservant mon emploi de fonctionnaire.
Cet autre emploi peut s'effectuer le soir ou bien durant le week-end.
Bien sure, je souhaite travailler en toute légalité.
C'est pourquoi, je souhaite savoir si ce cumul d'emploi est compatible.
Cordialement.

1 réponse

Messages postés
660
Date d'inscription
mardi 13 janvier 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
31 mai 2010
865
Bonsoir
Auto-entrepreneur :
comment ça marche ?

Nawal Maftouh
26/03/2009 | Mise à jour : 11:40 | Commentaires 37 | Ajouter à ma sélection
Le statut d’auto-entrepreneur a permis la création de 91000 entreprises. Plusieurs conditions doivent être remplies pour y accéder. Explications.

En vigueur depuis le 1er janvier 2009, le statut d'auto-entrepreneur a déjà séduit 91 000 français. Ce nouveau statut n'est pas seulement ouvert à tout le monde, il facilite également toutes les démarches administratives et fiscales. De quoi attirer selon Hervé Novelli, secrétaire d'État aux PME, plus de 200 000 auto-entrepreneurs d'ici la fin de l'année.

Qui peut être auto-entrepreneur ?
Le statut d'auto-entrepreneur est accordé à toute personne souhaitant exercer une activité commerciale, artisanale ou de service. Chômeurs, salariés, étudiants, fonctionnaires ou même retraités, tous ont la possibilité de devenir leur propre chef en créant leur entreprise, que ce soit en complément de leur activité actuelle ou à titre de profession principale. Il faut néanmoins réaliser moins de 80 000 euros de chiffre d'affaires pour une activité commerciale ou moins de 32 000 euros pour les prestataires de services afin de prétendre au statut d'auto-entrepreneur.

Comment bénéficier du statut d'auto-entrepreneur ?
Plus besoin d'immatriculation au registre du commerce ou au répertoire des chambres des métiers. Le statut d'auto-entrepreneur s'acquiert par une simple déclaration soit sur le site www.lautoentrepreneur.fr, soit auprès du Centre de formalités des entreprises (CFE). Dans cette déclaration, l'auto-entrepreneur fournit simplement son état civil, ses coordonnées et un descriptif de son activité.

Quels sont les avantages d'un tel statut ?
L'auto-entrepreneur bénéficie d'un système d'imposition très souple. Il ne supporte qu'un seul prélèvement fiscalo-social, mensuel ou trimestriel. En outre, s'il ne réalise aucun chiffre d'affaires, il ne subira pas de prélèvement.

- Avantage social : le régime d'auto-entrepreneur ouvre droit à l'assurance maladie et à la retraite à partir du premier euro de chiffre d'affaires réalisé. Le prélèvement des cotisations sociales s'opère à la source en fonction des recettes encaissées au cours d'une période donnée.

-Avantage fiscal : le principe d'un unique prélèvement fiscal et social soumet l'auto-entrepreneur à un prélèvement équivalent à 13 % de son chiffre d'affaires pour toute activité commerciale, 20,5 % pour une activité libérale ou 23 % pour les activités de service. Si l'auto-entrepreneur opte pour le régime micro-social simplifié, il peut prétendre au versement libératoire de l'impôt sur le revenu. Mais le revenu de référence du foyer fiscal ne doit pas dépasser 25 195 euros pour une personne seule et 50 390 euros pour un couple sans enfant. N'étant pas soumis à la TVA, l'auto-entrepreneur jouit également d'une exonération de la taxe professionnelle pendant trois ans.

- Autres avantages : une comptabilité allégée avec la tenue d'un cahier regroupant les recettes et dépenses peut faire l'affaire. L'unique obligation réside dans la conservation de toutes les factures classées chronologiquement. L'auto-entrepreneur aura la possibilité de protéger son patrimoine immobilier par simple acte notarié. Il pourra également utiliser son domicile comme local professionnel sans aucune autorisation administrative au préalable si ce dernier se trouve en rez-de-chaussée.

Peut-on mettre fin à son activité ?
L'auto-entrepreneur est libre d'interrompre ou non son activité à n'importe quel moment sans être soumis à des formalités ou obligations administratives et fiscales.



Bonne soirée 
bronxiol
Dossier à la une