Commissaires aux comptes : désignation obligatoire

Au-delà de certains seuils, les sociétés commerciales doivent nommer un commissaire aux comptes (CAC). Les nouvelles obligations et conditions définies par la récente Loi Pacte


Avant la Loi Pacte 2019, le régime des commissaires aux comptes dépendait du type de la société concernée. La loi a harmonisé et simplifié les conditions exigées.

Nomination obligatoire

Toutes les sociétés commerciales, quelle que soit leur forme, doivent désigner un CAC dès lors qu'elles dépassent deux des trois seuils suivants :

  • 8 M€ de chiffre d'affaires HT,
  • 4 M€ de total de bilan,
  • un effectif moyen de 50 salariés au cours de l'exercice.

Société anonyme et SAS

Dans les sociétés anonymes (SA), les sociétés en commandite par actions (SCA) et les sociétés par actions simplifiée (SAS), la nomination d'un CAC est obligatoire dès qu'un ou plusieurs actionnaires représentant au moins 10% du capital social le demandent en justice.

SNC et SARL

Dans les SARL, la nomination d'un CAC est obligatoire dès qu'un ou plusieurs associés représentant au moins 10% du capital social le demandent en justice.

Dans les sociétés en nom collectif (SNC), le seuil de capital social n'est pas exigé : un seul associé, quel que soit le montant de sa participation, peut demander en justice la désignation d'un commissaire aux comptes.

Sans même aller devant les tribunaux, un ou plusieurs associés de SNC ou SARL représentant au moins le quart du capital peuvent demander et obtenir la désignation d'un CAC par le gérant.

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC

Ce document est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Dossier à la une