Mise à pied sans courrier

trinity1972 12 Messages postés mardi 15 août 2017Date d'inscription 22 décembre 2017 Dernière intervention - 6 déc. 2017 à 00:05 - Dernière réponse : trinity1972 12 Messages postés mardi 15 août 2017Date d'inscription 22 décembre 2017 Dernière intervention
- 22 déc. 2017 à 10:49
Bonjour,


A la date de ce jour je suis allée pour travailler quand le Directeur , assisté du chef de caisse , m'a reçue dans son bureau en me disant verbalement que j'avais une mise à pied. Je lui ai demandé pourquoi et m'a dit que je recevrais ma convocation. Aurai je du recevoir un courrier en main propres ou un courrier comme quoi j'avais une mise à pied
Merci pour vos réponses
Afficher la suite 

15 réponses

Répondre au sujet
dna.factory 15828 Messages postés mercredi 18 avril 2007Date d'inscriptionContributeurStatut 23 février 2018 Dernière intervention - 6 déc. 2017 à 11:39
+2
Utile
1
Retournez à votre travail comme si de rien n'était.
Pas de papier, pas de mise à pied.

Un mail, y'a 50 logiciels qui permettent d'envoyer un mail avec un expéditeur faux. Sans parler des piratages pur et simple de boite au lettres.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
trinity1972 12 Messages postés mardi 15 août 2017Date d'inscription 22 décembre 2017 Dernière intervention - 6 déc. 2017 à 11:41
c'est bien le mail de l'entreprise je leur ai déjà écris ils m'ont répondu
Commenter la réponse de dna.factory
+1
Utile
3
vous n'auriez pas du partir sans courrier remis en main propre !
trinity1972 12 Messages postés mardi 15 août 2017Date d'inscription 22 décembre 2017 Dernière intervention - 6 déc. 2017 à 10:37
Bonjour oui effectivement mais hier j'ai de suite envoyé un mail à son intention comme ce qui suit :

''' Monsieur ,


A la date du 5 décembre 2017 je me suis présentée sur mon lieu de travail pour commencer mon travail prévu pour 14h30.

Vous m'avez reçue dans votre bureau assisté du responsable de caisse de son prénom ...........et m'avez annoncée verbalement une mise à pied et que je recevrais une convocation.

En pratique et par précaution, je vous demande confirmation écrite immédiate par mail ou courrier postal afin d'éviter toute confusion et tout reproche d'absence injustifiée afin d'en conserver une trace écrite et de ne laisser aucune ambiguïté.

L'écrit devra mentionner une mise à pied pour sanction disciplinaire ou conservatoire.

Dans l'attente de votre confirmation écrite par mail ou par courrier postal

Cordialement ''

Qu'en pensez vous doit il répondre obligatoirement à ma demande quoiqu'il en soit j'ai le récépissé du mail
vous avez son accusé de réception qu'il l'a bien lu ??

après je ne sais pas si un mail à valeur ou non !
trinity1972 12 Messages postés mardi 15 août 2017Date d'inscription 22 décembre 2017 Dernière intervention > Any--Ly - 6 déc. 2017 à 11:36
J'ai imprimé le mail pour me protéger mais pas de réponses de sa part il me semble qu'il est de repos aujourd'hui et je me suis renseignée on peut faire la demande par mail ou par courrier en AR
Commenter la réponse de Any--Ly
trinity1972 12 Messages postés mardi 15 août 2017Date d'inscription 22 décembre 2017 Dernière intervention - Modifié par trinity1972 le 21/12/2017 à 19:47
+1
Utile
4
Bonsoir ,

Comme je vous l'avais déjà dit j'ai reçu une mise à pied verbale le 5 décembre 2017 et le Directeur m'a demandée de partir de mon lieu de travail mais il ne m'a pas donnée de courrier en mains propres et ni envoyée ce courrier sous les 48 h en AR . A la date du 6 décembre j'ai reçu un courrier en AR pour une sanction disciplinaire en me précisant que l'entretien aura lieu le 15 décembre 2017. J'ai contesté verbalement les faits qui me sont reprochés et je suis toujours en attente de sa décision. Quoiqu'il en soit mon employeur a fait de grosses erreurs de procédures : la mise à pied orale n'est pas valable , ce jour là il ne m'a remis de courrier en mains propres stipulant que j'étais mise à pied à partir du 5 décembre et je n'ai JAMAIS reçu de courrier en AR sous 48h me stipulant que j'étais mise à pied à partir du 5 décembre. Etant donné que je n'ai JAMAIS reçu ce courrier il est dans l'obligation de me payer mon salaire dans l'intégralité à la fin du mois je fais toujours parti de la société , dans le cas contraire mon avocat syndical le mettra en référé avec dommages et intérêts . Suite à l'entretien je suis toujours dans l'attente de sa décision et il a entre 2 et 30 jours soit jusqu'au 15 janvier 2018 pour me répondre , la date dépassée il sera sanctionné et au cas si je suis licenciée j' ai l'intention de mettre mon employeur aux prud'hommes pour cette raison et d'autres . Voilà ou j'en suis et pour votre gouverne Tania57 concernant les syndicats , c'est le Président de l'UD lui même qui m'a donnée toutes ces infos. Cela fait 10 ans qu'il exerce auprès des prud'hommes pas plus tard qu'aujourd'hui et connaît parfaitement les lois du code du travail contrairement à beaucoup d'employeurs qui font comme ça leur plait sans connaître les lois maintenant STOP je ne me laisse plus faire trop c'est trop j'attaque .............................
tania57 26292 Messages postés samedi 22 mai 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 23 février 2018 Dernière intervention - 21 déc. 2017 à 19:51
et en quoi ma gouverne est prise en défaut ?
trinity1972 12 Messages postés mardi 15 août 2017Date d'inscription 22 décembre 2017 Dernière intervention - 21 déc. 2017 à 20:22
Tania votre réponse du 6 décembre a été '' vous parlez de syndicat sauf que c'est un domaine que je connais très bien et je vous le dis les syndicalistes ne sont pas tous bien informés et quand vous serez mis en absence injustifiée vous pourrez allez l'ud ou l'ul ils diront "je ne comprends pas mais on va te défendre camarade" sauf que le mal sera fait
ils n'y a que les défenseurs prud'homaux qui s'y connaissent et encore''

J'ignore pourquoi vous m'avez dit ça Tania mais vous dîtes que c'est un domaine que vous connaissez bien donc expliquez moi svp
tania57 26292 Messages postés samedi 22 mai 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 23 février 2018 Dernière intervention - 22 déc. 2017 à 04:21
j'y ai travaillé mais comme vous devenez agressive alors que je ne l'ai pas été je ne répondrai plus
trinity1972 12 Messages postés mardi 15 août 2017Date d'inscription 22 décembre 2017 Dernière intervention - 22 déc. 2017 à 10:49
Bonjour Tania non en aucun cas j'ai été agressive avec vous et si je vous ai blessée ou froissée je vous présente toutes mes excuses ça n'était pas du tout mon intention. Vous me dîtes que vous y avez travaillé et je pense que vous êtes mal tombée comme la CGT par ex là oui ils n'ont JAMAIS rien fait pour moi à part prendre la cotisation des adhérents ils pour payer leurs beaux bureaux, ce sont des glandeurs , si vous verriez les bureaux de mon syndic ils sont à pleurer. Sachez que depuis le 5 décembre 2017 quand je me suis présentée sur mon lieu de travail , le Directeur m'a reçue dans son bureau en m'annonçant verbalement que j'étais mise à pied mais il ne pas m'a remis en main propre un courrier de cette mise à pied ni envoyé un courrier en AR sous les 48h donc je suis en vacances et il doit me payer mon salaire du mois de décembre c'est la loi dans le cas contraire et bien et bien ça sera en référé avec des indemnités . Toutes ces infos, ce dont j'ignorais, viennent justement du Président de l'UD de toute la région Rhônes-Alpes et croyez moi qu'il n'a pas l'intention de laisser passer l'affaire. Il est très connu par les juges des Prud'hommes par son efficacité et connaît parfaitement les lois . Tous les jours il a au moins 2 affaires par jour aux Prud'hommes et cela fait 10 ans qu'il exerce et sert d'avocat . Avant de lancer une procédure il étudie avant tout le dossier du salarié pour voir si ça vaut le coup et dans mon cas je suis en position de force et il prend mon dossier en charge qui est recevable selon ce qu'il m'a dit. Donc il m'a demandé d'attendre d'une le courrier de mon employeur et de deux vérifier si j'ai bien reçu mon salaire du mois de décembre . Quoiqu'il en soit mon avocat syndical met l'entreprise aux Prud'hommes avec mon accord. Voilà Tania pour vous dire que tous les syndicats ne vous laissent pas tomber et j'ai une chance inouie d'être tombée sur lui pour plaider ma cause. Je ne met pas en doute votre parole du moment que vous y avez travaillé et je pense que vous êtes tombée sur les mauvaises personnes et j'en suis désolée pour vous et à nouveau je vous présente toutes mes excuses si vous avez eu le ressenti d'une agressivité de ma part.
Je vous souhaite de bonnes fêtes Tania
Commenter la réponse de trinity1972
trinity1972 12 Messages postés mardi 15 août 2017Date d'inscription 22 décembre 2017 Dernière intervention - 6 déc. 2017 à 11:42
0
Utile
1
Ou alors je leur envoie ce courrier en AR pour me protéger
tania57 26292 Messages postés samedi 22 mai 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 23 février 2018 Dernière intervention - 6 déc. 2017 à 15:16
n'avez vous pas lu vous y retournez c'est tout
Commenter la réponse de trinity1972
trinity1972 12 Messages postés mardi 15 août 2017Date d'inscription 22 décembre 2017 Dernière intervention - 6 déc. 2017 à 19:47
0
Utile
1
Tania merci pour votre aide mais je suis syndiquée et comme le Président de l'UD était injoignable à ce moment là , il m'a dit du moment qu'il vous a répondue par mail vous êtes protégée , j'ai également l'aide de ma déléguée du personnel. Il faut maintenant le courrier et la convocation pour les faits qui me sont reprochés. Je vous en tiendrais informée
tania57 26292 Messages postés samedi 22 mai 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 23 février 2018 Dernière intervention - 6 déc. 2017 à 21:08
vous parlez de syndicat sauf que c'est un domaine que je connais très bien et je vous le dis les syndicalistes ne sont pas tous bien informés et quand vous serez mis en absence injustifiée vous pourrez allez l'ud ou l'ul ils diront "je ne comprends pas mais on va te défendre camarade" sauf que le mal sera fait
ils n'y a que les défenseurs prud'homaux qui s'y connaissent et encore
Commenter la réponse de trinity1972
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une