Le collège a-t-il le droit de ne pas prendre de mesures ?

lanap - 16 avril 2024 à 22:13
djivi38 Messages postés 51522 Date d'inscription dimanche 12 avril 2015 Statut Membre Dernière intervention 24 juin 2024 - 17 avril 2024 à 12:34

Bonjour,

je me tourne vers vous aujourd’hui car ma fille a informé le collège avoir été agressée par un de ses camarades de classe en cours. La CPE en a parlé mais la directrice n’organise pas de conseil de discipline contre cet élève faute de preuves. En effet, il n’y a pas de témoin et nous ont vivement recommandé d’en parler à la gendarmerie. Cet élève avait déjà eu plusieurs conseils de remédiation les années d’avant et un conseil de discipline cette année, mais s’en est toujours sorti. Même sans témoin, le collège peut-il ne pas faire de conseil malgré ses accusations ? Car en plus il avait déjà tenu des propos dans ce genre à d’autres filles ainsi qu’à la mienne, elles peuvent en témoigner. S’il vous plaît répondez vite, ma fille ne se sent pas à l’aise près de lui.

3 réponses

kang74 Messages postés 5065 Date d'inscription mercredi 4 mai 2022 Statut Membre Dernière intervention 25 juin 2024 2 401
17 avril 2024 à 10:46

Bonjour

je me tourne vers vous aujourd’hui car ma fille a informé le collège avoir été agressée par un de ses camarades de classe en cours

Et le professeur qui fait cours n'a rien vu ? Ni ses camarades ?

2
djivi38 Messages postés 51522 Date d'inscription dimanche 12 avril 2015 Statut Membre Dernière intervention 24 juin 2024 15 198
Modifié le 17 avril 2024 à 12:38

bonjour,

même réaction que vous !

[Petite anecdote rigolote... souvenir très lointain mais je revois encore la scène comme si c'était hier : en classe de 6ème, en cours, mon frère jumeau avait rampé sous les 2 rangées de bureaux devant lui jusqu'à arriver au 1er rang et me taper les jambes... (cris de surprise et de mal... et rires des autres élèves... et 2 "?" furieux dans les yeux du prof qui s'était retourné du tableau où il écrivait et cherchait qui avait osé interrompre son cours...!!), puis mon frère s'en était vite retourné à sa place au dernier rang ==> 4h de colle pour les deux pour conduite inappropriée en classe (ou quelque chose comme ça) !!!! ... et à la maison, punition supplémentaire (bien méritée... "Na !") pour mon frangin, qui avait reconnu sa bêtise devant nos parents !... Les années suivantes, on veillait à ne pas nous mettre dans la même classe !!!!]

.

cdt.

0
BmV Messages postés 90818 Date d'inscription samedi 24 août 2002 Statut Modérateur Dernière intervention 25 juin 2024 18 188
17 avril 2024 à 10:29

Pas de témoin, c'est la parole de l'une contre celle de l'autre.
Comme toujours.
L’administration ne peut évidemment pas sévir sans preuve flagrante.

Accepteriez vous une sanction voire juste une procédure contre votre fille si elle était accusée de quelque chose sans preuve réelle et sans témoin ?

Donc allez porter plainte auprès de la police et laissez la faire son travail. Et vous pouvez même réitérer votre position auprès du collège par un courrier recommandé+AR ; mais là, vous risquez en retour une accusation pour dénonciation calomnieuse...

 
 

0
dna.factory Messages postés 25072 Date d'inscription mercredi 18 avril 2007 Statut Modérateur Dernière intervention 21 juin 2024 12 567
17 avril 2024 à 10:56

Bonjour,

Le cœur de la justice en France, datant de la révolution Française et validée par le code napoléonien est le suivant : C'est à l'attaquant que revient la charge de la preuve.

Cela a ses effets pervers, en particulier sur les agressions sexuelles... Et c'est pour ça que de nombreux viols ne sont même pas signalés, car les victimes sont conscientes (à tort ou à raison, ce n'est même pas la question) qu'aucune preuve ne pourra être apportée.

Au final, le collège se trouve dans une situation ambigüe... Pourquoi devrait-il croire votre fille en l'absence de preuve... Plusieurs personnes se sont mis d'accord ? Ce ne serait pas la première fois qu'un groupe d'amis se mettent d'accord pour 'condamner' quelqu'un. Et puis le fait qu'il y ait eu des antécédents n'est en rien une preuve qu'il a récidivé.

C'est pour ça que le collège au final vous redirige vers la police. Qui aura plus de pouvoir pour récupérer des preuves. Par tous les moyens possible. Pour ce genre de situation, même les enregistrement cachés sont autorisés (chose dont le collège ne pourrait pas bénéficier).


0