Casser une assurance vie et vendre de l'or ?

biscotte88
Messages postés
117
Date d'inscription
vendredi 28 décembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
29 juin 2022
- 19 juin 2022 à 17:28
biscotte88
Messages postés
117
Date d'inscription
vendredi 28 décembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
29 juin 2022
- 29 juin 2022 à 20:35
Bonjour,

Mon papa est décédé. Maman dispose d'une réserve financière avec l'assurance vie de papa pour 6/7 ans , maintenant qu'elle est en EPHAD.

Maman a également une assurance vie aujourd'hui sur laquelle il y a environ 50000 €. Elle continue à alimenter cette assurance vie à hauteur de 80 € par mois.

Parallèlement papa a placé un lingot d'or dans une banque en 2015. Lingot de 1kg.

Comme je suis seul à m'occuper de maman et que je ne sais pas de quoi demain sera fait , j'aimerais la protéger et lui mettre une réserve d'argent sur son compte courant deux fois supérieur à ce qu'elle a aujourd'hui. ( Elle a 50.000€ environ aujourd'hui)

Est-ce que il est raisonnable d'envisager de casser son assurance vie pour qu'elle remette ce capital sur son compte courant ainsi que de vendre ce lingot d'or avec l'or qui est actuellement à un cours avantageux par rapport au prix d'achat ? Où au contraire , il ne faut toucher à rien de son assurance vie et de se lingot d'or ?

Je serai plus serein à savoir son compte courant avec 150.000 € dessus.......

J'ai aussi la possibilité dans quelques mois , une fois que nous serons passés devant le notaire , de vendre la maison car maintenant que papa n'est plus là et que maman est en EHPAD , il sera difficile de continuer à assumer financièrement le cout de la maison ( impôts locaux impôts foncier électricité ordures ménagères eau potable plus assurance ) + le manque à gagner entre sa retraite et ce qu'il faut payer chaque mois. ( Elle aura environ 1400 € de retraite avec la réversion et l'EHPAD + la mutuelle feront un total de 2050€ par mois )

Je suis seul pour gérer tout ça et je ne sais pas quelle est la meilleure solution pour que maman soit à l'abri au moins 20 ans......( Si je disparais demain, personne ne s'occupera d'elle ) .

Merci pour vos avis et conseils.

4 réponses

Bonjour

Avant tout, votre mère et vous devrez voir, avec le notaire, ce qu'il en est pour la succession de votre père. Qui hérite de quoi.
Suivant le régime matrimonial de vos parents, suivant qu'il y a eu donation au dernier vivant ou pas, votre mère sera face à des options ou choix, tels que peut-être 100% d'usufruit, un quart en pleine propriété...
Ainsi vous saurez ce qui revient à votre mère (et à vous-même), ce qui vous permettra de gérer au mieux ses intérêts.€
[En tant qu'héritière de votre père, vous bénéficiez d'un abattement fiscal de 100000€ (sauf si votre père vous a déjà consenti une donation dans les 15 ans précédant son décès et que vous en avez déjà bénéficiée]

A savoir également, concernant les garanties sur les avoirs financiers des particuliers (Loi Sapin)
- Assurances-vie : garantie de 70000€ par assuré et par Compagnie d'assurance
- Comptes courants bancaires : 100000€ par personne et par Banque
[Et surtout être conscient qu'en cas de faillite de la banque ou de l'assureur, la garantie ne pourra être honorée car le fonds de garantie est dérisoire]

Autre info utile à connaître pour les épargnants : l'inflation
A l'heure actuelle, l'inflation officielle est de 5.2%, mais l'inflation réelle avancée par plusieurs économistes de renom est de 7.5% à 8%, et cette inflation annoncée comme provisoire risque de durer.
Ceci signifie que le pouvoir d'achat des euros diminue et s'amenuisera au fil des années.
En conséquence, l'idéal est de trouver des placements dont la rentabilité nette (après toutes charges et impôt) est équivalente à 7.5 ou 8%. Mais ces placements sont introuvables actuellement, ils n'existent pas.
Exemple : 100€ déposés en compte courant pendant 10 ans le 1/01/2022 auront un pouvoir d'achat au 31/12/2031 de 43.44€ ; Soit une perte de plus de 50%, ça va très vite.
De nos jours, la quasi-totalité des assurances-vie ont des rendements nets inférieurs à l'inflation, donc encore perte en pouvoir d'achat.

L'investissement de votre père, le lingot d'or d'un kg
Oui, votre père a effectué le bon choix. L'or est le moyen ultime de préservation de la valeur depuis la nuit des temps.
A ce jour, l'once d'or (31.103 grammes) est à 1750€ et le lingot d'un kg à 56283€.
Normalement, le notaire l'évaluera au jour du décès, et la quote-part de votre père sera mentionnée dans la déclaration fiscale de succession.
Le vendre serait une erreur, sauf à réinvestir tout de suite après dans des pièces en or ou argent à cours légal, celles-ci ayant une fiscalité bien plus intéressante.
Savoir que le cours de l'or est appelé à augmenter (ne serait-ce que du fait de la réforme monétaire qui arrive, mais aussi du climat géopolitique).

La maison
Possibilité de location, soit vide, soit meublé. Les agences immobilières peuvent s'en charger si vous ne vous en occuper pas vous-même. Bien entendu leurs services sont payants.
La vente : tant que vous ne savez pas où et comment réinvestir cet argent serait une erreur.

Votre dernier paragraphe
Etes-vous enfant unique ?
3
Bonjour

Location immobilière
Afin de se prémunir contre les risques de loyers impayés, de dégradations matérielles, le bailleur peut souscrire une assurance (GLI Garantie Loyers Impayés).
Le bailleur peut également confier la totale gestion du bien à une agence immobilière.
A vous de voir.
A contrario, si ce bien se situe dans une zone "bulle immobilière", c'est-à-dire biens surévalués, la vente pourrait être une opportunité.

Lingot
Sa valeur est exclusivement liée au cours de l'or. Donc, à la hausse, ou à la baisse, les cours fluctuant en permanence. Mais, dans le temps décompté en années, sa valeur est haussière.

Protection de votre mère
Une solution serait de demander la tutelle auprès du Juge. Le tuteur pouvant être vous-même dans un premier temps, puis un organisme gestionnaire des tutelles si vous n'étiez plus en capacité.
Demander conseil à votre notaire.

Lorsque vous aurez rendez-vous chez le notaire, veiller à bien vous faire expliquer de quoi a hérité votre mère.

De votre côté, prendre du temps pour appréhender un peu mieux tous les enjeux à mesurer avant tous placements.
2
LaBeotienne
Messages postés
767
Date d'inscription
dimanche 28 novembre 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
30 juin 2022
292
Modifié le 25 juin 2022 à 12:33
Bonjour

J'ai été confrontée au même problème que vous au décès de mon père. Il a fallu impérativement mettre ma mère sous protection et je comprends votre souci.

Suivez les conseils de gitane2229, mais je voudrais compléter.

Les comptes épargne de votre mère sont-ils pleins ? Si ce n'est pas le cas, faites-le, 1% d'intérêt c'est mieux que 0%.
A-t-elle un Livret d'Épargne Populaire ? Elle est sans doute éligible et la rémunération est de 2,2%.
Si vous cumulez ces 3 comptes d'épargne, cela représente 42 650 € dont les intérêts ne sont pas fiscalisés et surtout c'est de l'argent disponible.
PEL : en a-t-elle un ? Si oui le garder s'il date un peu, là encore les intérêts même fiscalisés, c'est mieux que rien. Si votre père en avait un, elle a le droit de le reprendre s'il n'est pas prorogé (c'est de mémoire)

Assurance-vie : je les garderais. C'est bien d'être dévoué à votre mère, mais à ce jour ils ont l'avantage de ne pas entrer dans l'actif successoral. Pourquoi voudriez-vous plus tard payer des droits de succession alors que vos parents ont prudemment mis de côté pour leurs héritiers ? Il sera toujours temps, si nécessaire de faire des rachats partiels.

Avez-vous pensé au quasi usufruit dont va bénéficier votre mère ? Pour faire simple, elle va pouvoir disposer des liquidités issues de la succession de votre père. Renseignez-vous auprès du notaire.

Tutelle ou pas ? Au vu de mon expérience récente, mieux vaut une habilitation familiale https://www.adultes-vulnerables.fr/lhabilitation-familiale, beaucoup plus souple qu'une tutelle. Avec la tutelle vous êtes obligé d'adresser une requête au juge des tutelles, en dix exemplaires (je plaisante, mais pas tant que ça) pour le moindre mouvement de compte à compte. Pas avec l'habilitation familiale, cela vous éviterait des paperasses et d'attendre pendant des semaines une ordonnance (=décision) du juge. La justice manque de bras.

Concernant la vente de la maison. je n'ai pas de conseils à vous donner, même si j'ai mes préférences. Néanmoins si vous êtes déterminé à vendre, faites-le avant une quelconque demande de mesure de protection. Sinon, c'est requête pour autorisation de vendre le bien, attente de l'ordonnance. C'est très formalisé, c'est normal, mais c'est pénible quand même.

Enfin
Je serai plus serein à savoir son compte courant avec 150.000 € dessus...
C'est beaucoup trop ! La juge que nous avons vue lors de l'audition a conseillé 15 000 €, ma sœur finalement désignée comme tutrice, un de mes frères malveillant s'étant opposé à l'habilitation, a laissé 18 000 €, ce qui s'est avéré suffisant en attendant le règlement de la succession de notre père. Le reste du quasi usufruit a été placé en contrat de capitalisation sur les conseils de la juge.

Précision sur les calculs : ma mère récemment décédée en avait pour 40 ans de financement de ce qui était devenu sa seule dépense, l'ehpad, sans toucher aux AV... alors qu'elle avait 87 ans.
1
biscotte88
Messages postés
117
Date d'inscription
vendredi 28 décembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
29 juin 2022
19
29 juin 2022 à 20:35
Merci beaucoup pour vos conseils avisés. Je vais réfléchir à tout cela. Merci.
0
biscotte88
Messages postés
117
Date d'inscription
vendredi 28 décembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
29 juin 2022
19
23 juin 2022 à 14:04
Merci pour vos explications ! J'ai un frère mais qui est loin de tout ça et je gère intégralement le suivi administratif pour maman et j'ai procuration sur ses comptes. Je compte d'ailleurs réunir les trois banques qu'ils avaient en une seule car je n'habite pas sur place et je préférerais gérer de mon ordinateur chez moi et auprès de ma banque ( société générale) . Il faut que je m'inquiète de la démarche à effectuer.

Mettre la maison en location serait une source à ennui pour moi car de trop nombreuses choses ne sont plus vraiment aux normes aujourd'hui et j'aurai certainement beaucoup plus de problèmes qu'autre chose à vouloir la louer.... C'est déjà très lourd à gérer pour moi administrativement aujourd'hui pour maman alors je ne veux pas en plus avoir d'ennuis avec des locataires qui me causeraient bien des soucis ou qui refuseraient de payer...

Nous allons effectivement attendre de passer devant le notaire pour en savoir un peu plus mais je ne pense pas que papa a rédigé un testament et maman n'en a apparemment pas connaissance à ce jour. (Quand mon papa a fermé son entreprise pour retraite, il y a une bonne quinzaine d'années , mes parents ont changé leur contrat de mariage pour se remettre sous la communauté universelle. Je n'en sais pas plus aujourd'hui.

J'ai donc bien compris que le lingot d'or, il fallait le laisser là où il est, quant à l'assurance vie que maman vient de toucher , elle est maintenant sur son compte courant. Elle a elle-même une assurance vie qu'elle alimente à hauteur de 80 € par mois et j'aurais vraiment voulu savoir si la solution aujourd'hui c'était de continuer ce prélèvement et garder cette assurance vie ou alors de la casser et rapatrier l'argent sur son compte courant ?? ( Quitte à déposer ce capital sur un livret A , on parle de 50.000 € environ..... )

Qu'en est-il du prix du lingot si jamais le prix est arrêté à la date du décès de papa mais que maman souhaite continuer à le laisser fructifier dans un coffre à la banque ?

Moi personnellement , je n'ai besoin de rien venant de papa mais je veux juste que maman soit à l'abri financièrement pour une vingtaine d'années et vu le prix de sa maison de retraite , je pensais partir sur un capital de minimum 180.000 € pour qu'elle soit tranquille.....

Encore merci pour vos réponses !
0