Droit de visite, partage de trajet...

Signaler
-
 Elisa44 -
Bonjour à tous,

Mon conjoint est divorcé et à un petit garçon de 4 ans. Il a un droit de visite et d'hébergement 1 WE sur 2 et la moitié des vacances scolaires. La maman vit à 200km environ, mon conjoint a à sa charge la totalité des trajets, environ 6h de trajets le vendredi soir (périf toulousain) et 4h30 le dimanche après midi.
Nous trouvons injuste que les trajets s'effectuent sur le peu de temps où nous avons le petit. Le dimanche, l'après midi est écourté, 15h30 16h c'est le départ...

Aujourd'hui, nous reconstruisons notre vie, et attendons un bébé pour dans 1 mois. Nous avons fait une requête pour cette raison au JAF car il nous semblait bon pour le fils de mon conjoint et notre bébé à venir que la maman du 1er puisse venir le chercher le dimanche vers 17h30.

Cette requête nous a été refusée par le JAF, c'est l'incompréhension. Nous avons le petit 4 jours dans le mois et nous passons en moyenne 11 à 12h dans la voiture sur ces 4 jours, cela paraît sûrement dérisoire, mais je vous jure que cela est très impactant dans le quotidien.... et puis me dire que bébé 2 ne pourra pas profiter de son papa ni de son grand frère 1 dimanche après-midi sur 2 me fend le cœur...

Enfin bon désolée pour ce roman, trouvez vous cette décision normale, juste? Qu'en pensez vous?
Nous n'avons pas encore eu d'explications claires sur cette décision, nous auront des nouvelles dans la semaine sûrement...

2 réponses

Qui a pris la décision de s'éloigner?
La maman, elle est partie au moment de la séparation. La situation est compliquée puisqu'elle a quitté le domicile avec le petit, et l'a justifié par des violences conjugales (qui n'ont pas eu lieu, une plainte qui n'a jamais donné suite)
Bonjour,

Cette requête nous a été refusée par le JAF


Le refus n'est pas sans raison valable.
Le seul recours pour le père est de trouver un logement, plus près de son fils.
Ou attendre un peu et voir pour faire des modifications du DVH.
Soit en proposant de prendre l'enfant pendant toutes ou en partie des petites vacances scolaires, à la place des fins de semaine.
Il serait compliqué pour nous d'emménager plus près de chez l'enfant, nous avons notre vie familiale, sociale, nos travail respectif, une maison avec un empreint à rembourser... la vie de Mr et Me tout le monde.

Le DVH a été décidé il y a 2 ans maintenant, à quel moment est il modifiable? C'est justement pour cela que nous avons fait une requête. Nous avons bien sûr d'abord essayé d'en discuter avec la maman à l'amiable mais elle est fermée à toute communication, tout sujet devient tabou, rien n'est discutable. Nous pensons faire appel à un médiateur familial également pour essayer de rétablir une communication correcte pour tous les petits soucis du quotidien.

De ce qui est de prendre le petit pour une partie supplémentaire des vacances au lieu des week end, la maman le refusera sûrement mais c'est une option à laquelle nous n'avions pas pensé effectivement. Cela dit pour mon conjoint il serait difficile de ne pas voir son fils pendant parfois de longue période entre les vacances scolaires...
> Elisa44
Les petites vacances scolaires sont en moyenne, toutes les 6 semaines (moins de trajets).
Et deux semaines a plein temps, pour la vie de famille plus agréable.

Juste la période des vacances de noel, que vous devrez faire 50/50.
Si vous pouvez prendre un avocat, c'est mieux.
> 127
10.5 semaines entre les vacances de pâques et les vacances d'été si on rajoute les 2 premières semaines de vacances d'été où il sera avec sa maman.... ça fait quand même 12.5 semaine, alors oui c'est la pire des situations dans l'année vous me direz. Mais qui accepterait de vivre sans voir son enfant pendant 12 semaine... presque 3 mois au final, je ne suis pas sur non plus que l'enfant le vive bien, il est très proche de son papa et de notre nouveau cocon familial recomposé.

Cette solution ne nous semble pas être la bonne pour notre situation, merci quand même des conseils.

Nous avons bien sur pris un avocat, nous attendons plus de nouvelles la semaine prochaine comme précisé dans mon poste.
> Elisa44
Il n'existe pas de solution miracle.
Si la situation actuelle ne convient pas, ni même ma proposition.
Difficile pour moi, de poursuivre ici.
Bon courage pour la suite.
> 127
Choisir entre rester comme ça, sacrifier du temps avec le petit
Ou se privé des week end

La solution miracle serait une égalité réelle, soit un partage des trajets entre le papa et la maman tout simplement. Nous avons simplement et sûrement été naïf de croire que c'était possible et entendable pour la justice.

Peut être que nous aurons d'autres reponses à nos questionnements. Il est agréable en tout cas de pouvoir échanger sur le sujet.
Merci quand même pour vos réponses.