Rupture conventionnelle à 61 ans

Résolu
christinette_1161 Messages postés 14 Date d'inscription lundi 18 mai 2020 Statut Membre Dernière intervention 1 octobre 2022 - Modifié le 18 mai 2020 à 20:27
 christinette_1161 - 20 mai 2020 à 07:34
Bonjour,

Je viens d'avoir 61 ans et je souhaite demander une rupture conventionnelle à mon employeur apres 21 ans de service .

Je ne toucherai ma retraite à taux plein qu' à 65 ans : est ce que je vais poivoir toucher les allocations de Pole Emploi jusqu'à mes 65 ans ?

Merci beaucoup devotre réponse

Bien cordialement
A voir également:

3 réponses

WalkingFred
18 mai 2020 à 22:31
Qu'est-ce qui vous donne le taux plein à 65 ans ? Si vous avez 62 ans, vous avez le taux plein par l'âge à vos 67 ans. Vous pensez que vous aurez 167 trimestres à vos 65 ans ou c'est un motif dérogatoire qui vous accorde le taux plein à 65 ans (trimestres enfant handicapé par exemple ou aidant familial pour adulte handicapé) ?
0
christinette_1161
18 mai 2020 à 22:53
Merci Beaucoup de votre reponse.
En fait j'ai travaille a l'étranger pendant quelques années et n'ai pas cotise a l'assurance vieillesse française donc il me manque des trimestres.

Selon mon dernier releve il faudrait que je travaille jusqu'à 65 ans et un mois pour avoir le taux maximum.

Merci de votre retour

Bien cordialement
0
WalkingFred > christinette_1161
19 mai 2020 à 06:17
Le chômage vous validerait des trimestres, sachant que pour Pôle Emploi, les trimestres à l'étranger ne comptent pas. Dès que vous auriez 167 trimestres français, l'indemnité chômage s'arrêterait.
Cette période travaillée à l'étranger, c'était dans quel pays, et de quelle date à quelle date ?
Ne perdez pas de vue que votre retraite française sera calculée sur la moyenne des 25 meilleures années de revenus d'activité. Le chômage n'est pas un revenu d'activité, et en passant une rupture conventionnelle avec votre employeur à 61 ans, vous allez empêcher votre retraite française d'augmenter. Mais, pour répondre à votre question initiale, Pôle Emploi poursuivra son indemnisation jusqu'à épuisement de vos droits théoriques qui sont de 3 ans. Au-delà, il faudrait remplir les conditions de ressources pour l'ASS de Pôle Emploi (en gros, si vous êtes mariée et que votre mari gagne "trop", rien ne vous sera versé au-delà de 3 ans), et le montant de l'ASS sera inférieur à celui de votre allocation chômage mais continuerait de valider des trimestres gratuits de chômage.
0
christinette_1161 > WalkingFred
19 mai 2020 à 07:48
Merci Beaucoup de votre réponse.

C'etait au Maroc du 20 janvier 1992 au 31 aout 1998. La CNAV ne les a pas encore pris en compte a ce jour dans le releve de carriere qu'elle m'a etablie.

A ce jour j'ai

Quand je consulte mon releve de carriere je ne gagnerai que 300 euros de plus par moi en continuant a travailler jusqu'à 65 ans !

En revanche je lis qu'il faut etre en cours de paiement par Pole Emploi depuis un an minimum pour pouvoir percevoir les indemnites jusqu'au
taux plein de la Cnav a savoir il faudrait que je soies au chomage des maintenant j'ai eu 61 ans le 9 mai et pendant un an ?

A ce jour j' ai 145 trimestres.

Merci beaucoup de votre réponse

Cordialement
0
jee pee Messages postés 35920 Date d'inscription mercredi 2 mai 2007 Statut Modérateur Dernière intervention 2 octobre 2022 4 058 > christinette_1161
Modifié le 19 mai 2020 à 10:34
Bonjour,

"je ne gagnerai que 300 euros de plus par moi en continuant a travailler jusqu'à 65 ans !". Tout est relatif dans la vie, pour énormément de retraités 300 € par mois paraitrait une différence considérable pour seulement 4 ans de travail en plus ;-)

Née en 1959 il faut 167 trimestres pour le taux plein. En ayant aujourd'hui 145 il faut environ 4 ans et demi pour acquérir les 22 qui manquent.

A plus de 55 ans les droits au chômage sont au plus de 36 mois. Après on peut bénéficier du maintien de l'Are jusqu'au taux plein.

Ce maintien ne se calcule pas A 62 ans, mais à AU MOINS 62 ans, après la période initiale d'indemnisation de 3 ans. A ce moment vous aurez donc bien au moins un an d'indemnisation.

Voir toutes les conditions : https://www.unedic.org/indemnisation/vos-questions-sur-indemnisation-assurance-chomage/japproche-de-la-retraite-que-se-passe-t-il-pour-mes-allocations-chomage

Les périodes travaillées hors de France sont, la plupart du temps, prises en compte seulement lors de la demande de retraite, quand la Cnav demande à l'organisme étranger les éléments de carrière. WalkingFred pourra surement le préciser.

Et pour le Maroc il y a une convention bilatérale particulière : https://www.legislation.cnav.fr/Pages/expose.aspx?Nom=accord_international_maroc_calcul_retraite_personnelle_ex que personnellement j'ai du mal à comprendre.

Un dernier point sur la rupture conventionnelle, il faut que l'employeur aussi soit partant, car il lui faudra verser une indemnité correspondant aux 21 années d'ancienneté.

Cdlt
0
christinette_1161 > jee pee Messages postés 35920 Date d'inscription mercredi 2 mai 2007 Statut Modérateur Dernière intervention 2 octobre 2022
19 mai 2020 à 10:40
Merci Beaucoup de votre réponse.

Je recois ce jour une mise a jour j'ai acquis 149 trimestres au 31/12 2019.

J'ai une autre question: Quand la CNAV va integrer mes années Maroc pourrais je partir en retraite plus tot ?

Financièrement ces années ne m'apporteront rien ?

Merci beaucoup de votre retour

Bien cordialement
0
WalkingFred
20 mai 2020 à 06:24
Quand vous prenez votre retraite au-delà de l'âge légal, tous les trimestres civils travaillés et validés au-delà de cet âge et si il y a déjà 167 trimestres, deviennent des trimestres de surcote.
Mettons que vous ayez 167 trimestres à 62 ans grâce aux trimestres du Maroc (qui, encore une fois, n'apparaîtront sans doute qu'au dernier moment). Si vous travaillez encore 3 ans, les 12 trimestres ainsi "supplémentaires" ainsi validés deviennent de la surcote et majorent chacun votre retraite de 1,25%. 12x1,25% = 15% rajoutés sur le montant brut de votre retraite. Ce "gain" est à relativiser avec les possibilités de cumul emploi-retraite intégral, car on peut aussi prendre sa retraite à taux plein, et re-travailler sans avoir à se soucier d'une limite de gain si toutes les conditions sont remplies pour le faire (avoir l'âge légal, avoir cessé de travailler, avoir pris toutes ces retraites françaises, avoir le taux plein par la durée d'assurance). Le champ des possibles est toujours grand ouvert en matière de retraite... quand on est en activité.
0
christinette_1161
20 mai 2020 à 07:34
Parfait j'ai Enfin compris je tiens à vous remercier Très Sincèrement pour toutes vos explications.
C'est Tres clair pour moi désormais.

Bien cordialement
0